​Deux duos d’argent et de bronze

26 Août 2016

 

Romuald Thomas et Raphaël Lescieux, médaillés d’argent en deux sans barreur. ©FFA-Daniel Blin.
Après la médaille du quatre de couple féminin hier, l’équipe de France a décroché deux nouvelles récompenses aujourd’hui à Rotterdam avec l’argent pour le deux sans barreur masculin et le bronze pour le deux de couple poids léger masculin.
 
Avant les finales réussies des équipages moins de 23 ans l’après-midi, la journée avait démarré par les repêchages des juniors pendant la matinée.
Premières à s’élancer sur le Willem Alexander Baan, Loanne Guivarc’h et Claire Bové en deux de couple féminin. Parties forts, elles n’ont lâché le commandement de la course, personne ne pouvant prétendre le leur reprendre ; un duo qui a fait preuve d’un dynamisme à toute épreuve, qui compense largement la force que peuvent parfois déployer leurs adversaires. “On n’a pas fait trop de séries, explique Loanne Guivarc’h, on a alimenté en fonction des attaques. Frédéric Perrier, notre entraîneur, nous avait dit de rester devant et de gérer, c’est ce qu’on a fait”. Un travail de fond effectué en stage terminal, après les Europe de Trakai, qui a payé et les a propulsées en demi-finale demain à 17 h 35.
Margaux Bailleul n’a laissé aucune chance à ses concurrentes. Elle s’est emparée de la tête de la course et a pris le large devant ses adversaires, qui ont pu se disputer la deuxième place que la Havraise laissait loin derrière elle. 27 secondes : c’est le temps qui sépare la jeune tricolore du second bateau, la skiffeuse chilienne. On retrouvera Margaux Bailleul en demi-finale demain à 17 h 45.
Le quatre de couple masculin courait ce matin son quart de finale. Une course très disputée, mais Alexandre Cordonnier, Stanislas Desgrippes, Esteban Catoul et Paul-Antoine Ricard ont remporté la course, se qualifiant ainsi pour les demi-finales demain à 16 h 55.
En fin de matinée, le deux sans barreur masculin de Paul Tixier et Etienne Juillet a bataillé avec la paire bulgare ; si ces derniers ont remporté le premier ticket pour la demi-finale, les Français ont décroché le second, et courront leur demi-finale demain à 17 h 20.
Le huit féminin n’a pas eu le même bonheur. Avec leur quatrième place, Lise Aubry, Marie Pachebat, Suzy Paquin, Pauline Rossignol, Julia Verhoeven, Louise Lepers, Pauline Lotti, Violaine Aernoudts et leur barreuse Agathe Angonin courront en finale B.
 
Un après-midi brillant
 
Le deux sans barreur et le deux de couple, deux bateaux dans lesquels l’addition des individus conduit à la formation d’une osmose pouvant déplacer des montagnes. Le cas échéant, ce sont des distances, des mètres cruciaux qui ont été grignotés et préservés aujourd’hui par Raphaël Lescieux et Romuald Thomas en deux sans barreur, et par Benjamin David et Adrien Constantini en deux de couple poids léger.

Les premiers à prendre le départ de leur finale, Raphaël Lescieux et Romuald Thomas, avaient réalisé une belle prestation en série dimanche dernier. Une semaine sans course, sans confrontation sur l’eau pour continuer à se faire dans la compétition, de quoi semer le doute ? Pas dans leur esprit, eux qui avaient affiché une franche jovialité à l’issue de leur parcours, sachant que ces championnats ne seraient que du bon à prendre. Mais comme dans toute finale, le stress s’est invité, notamment concernant les conditions d’évolution sur le plan d’eau. “On a vu le vent contre, explique Romuald Thomas, et je suis plutôt léger pour un TC, ce n’est pas favorable”. Pendant la moitié du parcours, on les voyait troisièmes, le podium se précisait, mais c’était sans compter sur leur énergie et, peut-être un grain de folie : “J’avais confiance en Romuald, ajoute Raphaël Lescieux, on est passé devant les Autrichiens, les Italiens, on a lancé les séries au bon moment, on est revenus. A 300 mètres de l’arrivée, on a lancé l’enlevage, on a passé les USA. Les Serbes n’étaient pas loin”. Les Français ont empoché l’argent, avec force et envie. “Si on nous avait dit il y a quelques mois qu’on serait ici, à cette place, j’aurais dit d’aller voir ailleurs”, conclut Raphaël Lescieux, avant de monter sur le podium partager avec Romuald Thomas cet instant envié par tout rameur, celui du protocole.
 
Le deux de couple poids léger était lui aussi dans la liste des bateaux médaillables de l’équipe de France. Tradition tricolore installée ? Benjamin David et Adrien Constantini n’ont pas fait mentir cette réputation qui fait de la France une des nations leaders de l’embarcation. Et c’est justement un de ses leaders, Pierre Houin, champion olympique en titre, qui est venu aux Pays-Bas encourager son coéquipier de club et ami Adrien. Une finale qui a confirmé la réputation française, avec un départ très rapide, des attaques à contrer les unes après les autres. Si les Espagnols se sont rapidement échappés et ont pris le commandement, Benjamin David et Adrien Constantini ont défendu leur position, cédant toutefois leur deuxième place aux Italiens mais contrant les Sud-Africains et les Danois. “On y est arrivés”, commente Benjamin David, mais les Sud-Africains et les Danois nous ont obligés à aller au bout de nous-mêmes”.
Si les Français ont brillé sur l’eau, ce fut aussi le cas en coulisses, sur la berge, mais au sein d’autres équipes nationales. Ainsi Xavier Dorfman, pour l’équipe du Japon, a qualifié son quatre sans barreur poids léger en finale A, lequel a terminé cinquième. 
Le deux sans barreur serbe, qui a devancé Raphaël Lescieux et Romuald Thomas, était quant à lui entraîné par Cédric Toublan, coach de l’ACBB.
Les mondiaux U23 s’achèvent donc sur un total de trois médailles : une en argent et une en bronze. Demain, place aux finales des embarcations non-olympiques et aux demi-finales des juniors. Adrien Constantini et Benjamin David, médaillés de bronze en deux de couple poids léger. ©FFA-Daniel Blin

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Championnats de France UNSS 2019 : un beau spectacle à Mâcon ce week-end!

Championnats de France UNSS 2019 : un beau spectacle à Mâcon ce week-end!

Lire l'article
Affluence record attendue ce week-end aux Championnats de France d’aviron sur mer

Affluence record attendue ce week-end aux Championnats de France d’aviron sur mer

Lire l'article
Que se passe-t-il dans notre corps pendant une course d’aviron ?

Que se passe-t-il dans notre corps pendant une course d’aviron ?

Lire l'article
abonné

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS