​Fin de journée morose pour les tricolores

23 Août 2016

 

C’est en fin de matinée, pour un repêchage, que les Français ont entamé cette troisième journée de championnats du monde à Rotterdam.
​Le quatre de couple poids léger senior, emmené par François Teroin, Damien Piqueras, Maxime Demontfaucon et Morgan Maunoir avait une course à enjeu : ça passait ou ça cassait pour les champions du monde en titre. Et c’est passé, après une course mouvementée, les Français étant à plusieurs reprises accrochés et devancés par leurs concurrents. Mais au final, ce sont eux qui ont franchi les premiers la ligne d’arrivée, suivis par les Britanniques, eux aussi qualifiés pour la finale A de samedi. “Tout était remis à zéro, explique Maxime Demontfaucon, tout le monde voulait cette qualification, il y avait tout à perdre, rien à gagner. Hier, cela n’a pas été évident à gérer, on n’a pas encore retrouvé notre rythme, mais une course de plus ça a été utile. Il nous reste encore des petites choses à régler pour la finale A de samedi”.
Cinq heures plus tard, toujours sous le soleil, le deux de couple poids léger masculin U23 a pris le départ de sa demi-finale. Une course que les Français ont passé dans le sillage des Espagnols, mais devant les autres concurrents, terminant cette demi-finale en deuxième position, se qualifiant pour la finale. “On est partis fort, à partir des 500 on s’est détachés des autres avec les Espagnols. Puis les Serbes et les Danois ont commencé à pousser”. Dans le second 1 000, Benjamin David n’était pas au mieux de sa forme. “J’étais dans le mal, heureusement que j’avais Adrien. En finale, je ne ferai pas le même parcours, j’irai vraiment jusqu’au bout”.
On espérait que la journée continuerait sur cette lancée, mais elle s’est hélas déroulée d’une manière plus morose. Le quatre de couple masculin a pris le départ de sa course, un parcours très relevé avec des Australiens dominateurs. Bastien Quiqueret, Hugo Quemener, Lucas Brunelle et Maxime Ducret ont tout tenté sur l’enlevage pour rattraper leur retard sur le bateau britannique, mais ils ont terminé à la quatrième place, synonyme de finale B.
Du côté des poids légers, le quatre de couple masculin a lui aussi manqué la qualification en finale A, une faute technique sur la fin du parcours n’a pas permis à Valentin Geneste, Gaël Chocheyras, Thibault Remy et Léo Grandsire de conserver leur troisième place pourtant acquise jusqu’au passage des 1 500 mètres. Ils ont terminé en cinquième position.
En quatre sans barreur poids léger, Etienne Girerd, Clément Gaime, Benoît Robin et Ivan Bové sont quant à eux arrivés à la quatrième place. Ils courront la finale B jeudi à 13 h 15. “C’est un bateau d’avenir avec des rameurs qui seront encore tous U23 l’an prochain, commente leur entraîneur Bastien Tabourier, Il faut travailler leur potentiel physique pour qu’ils soient capables de développer plus de puissance. Ils vont se remobiliser pour tenter de gagner la finale B”.
Le huit masculin avait réalisé une belle prestation en série, cette demi-finale fut bien plus compliquée pour le bateau tricolore. ” Ils ont fait un début de course très difficile, commente Daniel Fauché, l’entraîneur du bateau, et ont ramé les derniers 1 500 mètres à une vitesse qui permet logiquement de passer en finale”. Mais cela ne fut pas suffisant : Nicolas Gilbert, Louis Droissart, Quentin Stender, Paul Jacquot, Sean Vedrinelle, Ondra Zeman, Thibaud Turlan, Guillaume Turlan et leur barreur Thibaut Hacot ont terminé quatrièmes de la course, et finiront leurs championnats du monde en finale B. ” On est déçus mais pas abattus, conclut leur entraîneur Daniel Fauché, on a une finale B à gagner”.
 
Place aux juniors demain à Rotterdam pour la première journée de leurs mondiaux.

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Championnats de France UNSS 2019 : un beau spectacle à Mâcon ce week-end!

Championnats de France UNSS 2019 : un beau spectacle à Mâcon ce week-end!

Lire l'article
Affluence record attendue ce week-end aux Championnats de France d’aviron sur mer

Affluence record attendue ce week-end aux Championnats de France d’aviron sur mer

Lire l'article
Que se passe-t-il dans notre corps pendant une course d’aviron ?

Que se passe-t-il dans notre corps pendant une course d’aviron ?

Lire l'article
abonné

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS