​Première médaille française à Rotterdam

25 Août 2016

 

Laura Tarantola, Camille Juillet, Anne-Sophie Marzin et Marie Jacquet, médaillées de bronze, aux côtés de leur entraîneur François Meurillon. La journée a commencé pour les Français par le repêchage du deux sans barreur féminin junior. Maya Cornut et Adèle Brosse se sont rassurées ce matin avec un parcours plein et réussi, accrochant le bateau grec hélas invincible aujourd’hui. “On a tenu les 1 200 premiers mètres, poursuit Maya Cornut, elles ont un peu creusé l’écart sur le deuxième 1 000”. Terminant deuxièmes, elles se sont qualifiées pour la finale A et auront dans leur viseur les Américaines, favorites, mais aussi les Italiennes. “Il y aura cinq bateaux pour deux places sur le podium”, conclut Adèle Brosse.
En fin de matinée, ce fut au tour de Rémi Crosbie, Gatien Didry, Guillaume Lescoulier et Tristan Lautrette de prendre le départ de leur repêchage. Une course que les jeunes tricolores ont menée de bout en bout. “La consigne était de relancer de six coups tous les 250 mètres, commente Rémi Crosbie, on a pu contrer toutes les attaques, même lorsque les Canadiens ont essayé de revenir aux 1 500”. Un bateau qui peut donc poursuivre son chemin en demi-finale.
Après les juniors, ce fut au tour des seniors de prendre le relais pour les embarcations non-olympiques pour les demi-finales. Première course, celle du deux barré avec Benoît Brunet, Benoît Demey et Thibaut Hacot. Les Français n’ont pas parvenu à accrocher la concurrence et ont terminé en cinquième position.
Demi-finale suivante, celle du deux sans barreur poids léger. Augustin Mouterde et Alexis Guérinot avaient annoncé ne pas être venus pour faire de la figuration, mais bien pour décrocher l’or, ils l’ont clairement exposé cet après-midi, en dominant leur course de bout en bout et en la remportant, prenant ainsi le chemin de la finale A samedi.
 
Avant la tenue des premières finales A de ces championnats, ce fut au tour des finales B des moins de 23 ans d’être courues sur le Willem Alexander Baan. Le quatre de couple masculin avec Bastien Quiqueret, Hugo Quemener, Lucas Brunelle, Maxime Ducret a terminé à la deuxième place, au terme d’un long duel avec le bateau russe.
Le quatre de couple poids léger masculin avec Valentin Geneste, Gaël Chocheyras, Thibault Remy, Léo Grandsire a remporté sa course devant les Norvégiens et les Néo-Zélandais.
Le quatre sans barreur poids léger avec Etienne Girerd, Clément Gaime, Benoît Robin et Ivan Bové a terminé troisième de la finale B, derrière les Danois et les Américains.
Le huit féminin avec Estelle Cattin, Julie Voirin, Victoire Lieneau, Claire Chanut, Camille Loisel, Julie Serre, Evangéline Calloud, Floriane Pasquet, (barreuse : Agathe Maupoux) a terminé à la deuxième place de la finale B.
Nicolas Gilbert, Louis Droissart, Quentin Stender, Paul Jacquot, Sean Vedrinelle, Ondra Zeman, Thibaud Turlan, Guillaume Turlan et leur barreur Thibaut Hacot ont réalisé un superbe parcours en finale B du huit masculin qu’ils ont remportée devant les Australiens et les Russes.
 
La fin de la journée approchait, avec encore trois bateaux français prêts à prendre le départ, des finales A cette fois-ci.
Première d’entre elles, celle du quatre barré. Thomas Cousin, Adrien Vuagnoux, Hugo Laborde et Guillaume Ampe, barrés par Marc Thorineau, étaient les outsiders de la catégorie, avec des nations chevronnées à l’embarcation. C’est sans complexe qu’ils ont pris le départ de la course, parvenant à résister aux attaques, mais lâchant prise face aux Italiens qui leur ont ravi la troisième place. Ils ont donc terminé des mondiaux à la quatrième place.
En quatre de couple poids léger féminin, Julie Pignot, Anna Piveteau, Diane Albrecht et Marion Colard ont tout tenté dans une course où l’incertitude sur la composition du podium a régné jusqu’au passage de la ligne d’arrivée, mais les Françaises n’étaient plus dans la bagarre, parvenant à reprendre une place sur la fin du parcours pour terminer à la cinquième place de ces championnats du monde.
Dernière finale de la journée, celle du quatre de couple féminin où deux membres du bateau tricolore avaient déjà goûté au bronze l’an dernier en Bulgarie. Au terme d’une course très disputée derrière des Polonaises intouchables, le bateau tricolore a décroché une nouvelle fois le bronze. Laura Tarantola, Camille Juillet et Anne-Sophie, qui ramaient ensemble depuis le début de la saison internationale, avaient été rejointes par Marie Jacquet pour Rotterdam. “Le niveau était beaucoup plus dense cette année, commente Camille Juillet, l’année dernière on savait qui allait décrocher une médaille, mais là ce fut une belle bataille”. “On est parties très fort, conclut Laura Tarantola, en restant longtemps dans la bataille, on a subi à la fin, on voyait les autres remonter, ça a été un soulagement quand on a franchi la ligne”.
Une belle médaille qui lance le compteur de l’équipe de France à Rotterdam.

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Cazaubon 2019 : des leaders bousculés ou détrônés

Cazaubon 2019 : des leaders bousculés ou détrônés

Lire l'article
Cazaubon 2019 : les favoris au rendez-vous de l’Uby

Cazaubon 2019 : les favoris au rendez-vous de l’Uby

Lire l'article
france-bateau-court

France bateaux courts : le week-end gersois de l’aviron français

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS