AG de la Fédération française d’aviron : entre réformes actées et à venir, une nouvelle image

17 Mar 2018

 

Le bureau fédéral en AG. © Médias Aviron  C’est la base nautique François-Kosciusko-Morizet, siège de l’ACBB, qui a accueilli l’assemblée générale annuelle de la Fédération française d’aviron. Un rendez-vous formel au cours duquel ont été égrenés les nombreux rapports faisant état de la vie de la Fédération et, par conséquent, de celle des clubs et de l’équipe de France, vitrine internationale de l’aviron tricolore.
 
Vers une réforme de la gouvernance fédérale
 
Trente-et-un délégués, désignés par les clubs lors des assemblées générales des ligues, avaient ainsi fait le déplacement. “Une des conséquences de la réforme territoriale qui a conduit à la fusion de certaines ligues, soulignait le président de la FFA Jean-Jacques Mulot”. De vingt-six ligues, on est ainsi passé à treize pour la métropole, et trois pour l’outre-mer. Une réforme dont la mise en pratique a nécessité un lourd travail rappelé par le président. 3il a fallu beaucoup de réunions, vaincre les réticences. Mais 31 délégués, c’est trop faible pour garantir la représentativité et la richesse des débats”. Un travail sur la gouvernance a donc été annoncé, avec une modification du corps électoral permettant d’associer les comités départementaux et de porter le nombre de délégués à 70. Un travail toutefois qui sera mis en attente de la loi sur la rénovation du mouvement sportif français qui sera voté au cours du deuxième semestre de l’année 2018, qui pourrait reprendre une des promesses de campagne du Président de la République Emmanuel Macron, à savoir une élection des présidents de fédérations directement par les clubs.
Un nombre de licenciés en hausse de 1,6% par rapport à 2016 (47 048), un nombre de pratiquants lui aussi en hausse à 122 400, des licenciés I (indoor) de plus en plus nombreux avec plus de 80 clubs labellisés et la barre des 2 000 licences franchie… Mais une bonne santé à relativiser avec les chiffres de la saison en cours : 3 000 licences A en moins en novembre 2017, un déficit réduit à 2 000 il y a quelques jours. “Toutes les licences ne sont peut-être pas saisies, mais on ne descendra pas en-dessous de la barre des 1 000”. L’aviron santé se développe également avec une centaine de coaches formés, une soixante de clubs labellisés et 600 pratiquants.
 
Un bilan sportif mitigé
 
Le directeur technique national Patrick Ranvier est quant à lui revenu sur le bilan sportif de l’année 2017. “Un bilan plein de satisfaction et de frustration”, note-t-il. S’il rappelle les nombreuses médailles décrochées sur les différents événements internationaux, toutes catégories d’âges confondues, il n’en souligne pas moins les failles : aucune médaille mondial chez les hommes TC depuis 2013, des équipages féminins encore trop loin des podiums mondiaux, un potentiel pas assez fort en moins de 23 ans à court terme, sans oublier le nombre de “départs en retraite” de rameurs et rameuses qui avaient été des cadres ou avaient pris part à la dynamique de l’équipe de France. “On pourrait ne rien changer, mais l’immobilisme amène la routine et la routine le confort. Cela entraînerait un recul de la performance”. Le DTN a donc annoncé plusieurs mesures comme la réforme du chemin de sélection, l’orientation au recrutement dans les pôles France des femmes sur l’INSEP et Nantes et des hommes sur les autres… Limiter les déplacements des athlètes, favoriser le travail en bateaux longs. “Ce qui nous anime, c’est le projet sportif, a répondu Patrick Ranvier à une question sur les études que veulent suivre les rameurs ou leurs ambitions professionnelles, en fin d’année on n’est pas jugés sur le nombre de diplômés mais sur le nombre de médailles”. Quant au caractère obligatoire de l’orientation vers un pôle, le DTN l’a nuancé. “Il n’y aura pas d’obligation, on empêchera pas un rameur ou une rameuse d’aller dans un autre pôle. Mais on ne pourra pas nous demander de payer deux fois, notamment sur les frais pris en compte. Il y aura une différence entre ceux qui auront adhéré au dispositif et ceux qui voudraient aller ailleurs”.
 
Rassembler et se démarquer
 
La FFA a également présenté, à l’occasion de l’assemblée générale, sa nouvelle identité visuelle. Dessinée par l’agence Graphèmes, qui a notamment œuvré pour d’autres fédérations comme la gymnastique, le basket, le badminton… elle reprend les valeurs de l’aviron et a été conçue pour apporter un aspect fédérateur et entrer dans l’ère du temps, résolument tournée vers une communication de plus en plus prégnante. Aviron France disparaît au profit de Fédération française d’aviron, l’équipe de France dispose désormais de son propre logo. Une identité visuelle qui sera déclinée pour les ligues et comités départementaux. Les différents délégués sont ainsi repartis chacun avec une clé USB contenant l’ensemble des éléments de cette nouvelle identité et la nouvelle charte graphique. Plus de détails dans un prochain article.
 
Deux nouveaux médaillés
 
Au terme de la matinée de débats, deux personnalités ont été distinguées. La première n’est autre que Jean-Pierre Guisle, qui a pendant 44 ans commenté les régates en France mais aussi à l’international. Entraîneur, réparateur et revendeur de bateaux d’aviron, il a ainsi servi notre sport et a donc reçu la médaille d’honneur de la Fédération.
La grande médaille d’or de la Fédération à quant à elle été remise à Thierry Louvet. Ancien rameur international, il fut l’un des premiers à croire à “l’aviron en salle” comme on l’appelait à l’époque. L’aviron indoor qu’il a développé par le biais des rameurs Concept 2 qu’il a importés en France dès les années 80. Aujourd’hui, Incept – la société qu’il a créée en rentrant des Etats-Unis – a 30 ans. “Tu es un pionnier de l’aviron indoor, commentait Jean-Jacques Mulot, tu as vu avant tout le monde son potentiel. Si la FFA a eu la délégation du Ministère sur ce domaine en 2013, c’est grâce à toi”.

​Fabrice Petit  (function(jQuery) { function init() { window.wSlideshow && window.wSlideshow.render({elementID:”801019150229878442″,nav:”thumbnails”,navLocation:”bottom”,captionLocation:”bottom”,transition:”fade”,autoplay:”0″,speed:”5″,aspectRatio:”auto”,showControls:”true”,randomStart:”false”,images:[{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2633.jpg”,”width”:”400″,”height”:”600″,”caption”:”Jean Jacques MULOT président de la FFAviron”},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2634.jpg”,”width”:”400″,”height”:”267″,”caption”:”Les représentants des ligues”},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2638.jpg”,”width”:”400″,”height”:”600″,”caption”:”Patrick Ranvier directeur technique national”},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2641.jpg”,”width”:”400″,”height”:”600″,”caption”:”Didier Marchandeau trésorier de la FFAviron”},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2644.jpg”,”width”:”400″,”height”:”267″,”caption”:”Le bureau fédéral”},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2650.jpg”,”width”:”400″,”height”:”267″,”caption”:”le podium des meilleurs clubsnclassement performance. troisième grenoble représenté par Thibault PARMENTIER, deuxième ACBB aviron représenté par François BANTON et premier le CA Nantes représenté par Bernard COUPE”},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2659.jpg”,”width”:”400″,”height”:”267″,”caption”:”Le podium des clubs classement:npremier Avi Sourire représenté par Serge GUENDEnDeuxième ACBB représenté par François BANTONntroisième : Reims représenté par Arnaud BUSSONn”},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2662.jpg”,”width”:”400″,”height”:”267″,”caption”:”Podium du classement jeune :npremier: Aviron Marne et Joinville ndeuxième CA Marseille ntroisième SN Nancy n”},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2663.jpg”,”width”:”400″,”height”:”267″,”caption”:”podium du classement mer :npremier CA Marseille n2/ RC Marseille représenté par Eric NOTINn3/ SN Monaco représenté par nGilbert Vivaldi”},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2675.jpg”,”width”:”400″,”height”:”600″,”caption”:”Jean Pierre Guisle”},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2676.jpg”,”width”:”400″,”height”:”267″},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2678.jpg”,”width”:”400″,”height”:”600″,”caption”:”Jean Jacques Mulot”},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2682.jpg”,”width”:”400″,”height”:”600″,”caption”:”Thierry Louvet reçoit la grande médaille d'or de la fédération”},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2688.jpg”,”width”:”400″,”height”:”600″},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2689.jpg”,”width”:”400″,”height”:”267″,”caption”:”Thierry Louvet et Jean jacques Mulot”},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2695.jpg”,”width”:”400″,”height”:”267″,”caption”:”la photo de groupe des lauréats à la grande médaille de la FFAviron”},{“url”:”2/6/0/0/2600927/mona2699.jpg”,”width”:”400″,”height”:”267″}]}) } jQuery(document).ready(init); })(window.jQuery)

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

34e Traversée de Paris

34e Traversée de Paris

Lire l'article
Deux médailles pour les Français aux Europe U23

Deux médailles pour les Français aux Europe U23

Lire l'article
Une course pour Hugo

Une course pour Hugo

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS