Un nouveau podium à Linz

31 Août 2019

 

Trois finales A et trois chances de qualification de coques pour Tokyo aujourd’hui à Linz. Mais c’est dans de situations comme celles-ci que l’on mesure le fait que l’aviron reste un sport d’extérieur. Une seule médaille est à porter au compteur aujourd’hui, et une nouvelle coque qualifiée pour les jeux.

Pierre Houin et Hugo Beurey ouvraient la matinée avec la finale C du deux de couple PL masculin. Ils ont terminé à la quatrième place de la course.
Une demi-heure plus tard, Thibaud Turlan, Guillaume Turlan, Stanislas Desgrippes et Maxime Ducret ont terminé eux aussi à la quatrième place C du quatre de couple masculin.

Un changement de lignes d’eau en raison du vent a tout bouleversé. Les premiers à avoir pâti du vent avant la modification des couloirs – ou du moins à l’avoir signalé – étaient les rameurs du quatre sans barreur. Edouard Jonville, Julien Montet, Benoît Demey et Benoît Brunet couraient en ligne d’eau 4, clairement exposée au vent contre de trois-quart. Les Français voulaient leur qualification, ils ont failli la décrocher avant de se la faire ravir par les Suisses, alors que les Néerlandais s’étaient emparés de la première place. Les tricolores finissent troisièmes.
Le chef de secteur hommes est quant à lui plus tranchant : “Aujourd’hui on s’est fait voler un quota olympique et deux médailles, de manière sûre celle des filles. Normalement la FISA doit changer les lignes d’eau dès qu’elle a un doute. Une fois de plus, on attend de voir que les résultats suivent l’ordre des lignes pour réagir”. Une discussion qui a déjà eu lieu à plusieurs reprises dans le passé. Personne n’a oublié la finale du deux de couple PL à Amsterdam en 2014.
Le quatre de couple féminin de Violaine Aernoudts, Julie Voirin, Margaux Bailleul et Anne-Sophie Marzin a quant à lui fini à la sixième place de la finale B, pas de qualification donc pour le bateau français.
La qualification de la journée est venue du quatre barré mixte PR3. Elodie Lorandi, Guylaine Marchand, Rémy Taranto et Antoine Jesel et leur barreur Robin Le Barreau pointaient troisièmes après 500 mètres de course, mais ils ont alors décidé de se lancer et de tout lâcher, remportant la finale B et la qualification de la coque pour Tokyo et les jeux paralympiques.
Première finale A de l’après-midi, celle du deux de couple mixte PR2. Perle Bouge a toujours connu les podiums mondiaux, elle n’allait pas déroger à la règle aujourd’hui. Et pourtant, on a eu peur pour le bateau français. A mi-parcours, ils ont enclenché la vitesse supérieure, sans forcément se soucier de l’esthétique. “Ca devait être moche et mal ramé, lance Perle Bouge, les pelles ont dû voler mais je voulais tellement offrir cette médaille à Christophe”. Un cadeau que voulait également faire le rameur à sa coéquipière : “Elle a toujours été sur les podiums, je voulais qu’elle y soit après tout ce qu’elle m’a donné”. Et ils y sont parvenus, s’offrant ainsi le bronze sur le podium de Linz.
La finale suivante ne s’est pas déroulée de la même façon. Valentin et Théophile Onfroy ont pris le départ de la finale A du deux sans barreur, avec les traces laissées par la journée d’hier. “C’était le cas de tout le monde”, précise Théophile. Mais alors que les frères Sinkovic s’envolent vers l’or, suivis par les Néo-Zélandais et les Australiens, tous protégés par le nouveau tirage des lignes d’eau, les Français terminent à la sixième place. “C’était pareil pour tout le monde, commente Valentin, on ne peut pas dire que c’est à cause de ça. Mais on a fait une belle semaine de championnats, ça ne se passe pas toujours comme prévu hélas”. Retour en bleu blanc rouge pour préparer la prochaine saison au mois d’octobre.
Cette médaille, elles en rêvaient. Le clan français en rêvait aussi pour elles. Laura Tarantola et Claire Bové étaient alignées contre des concurrentes qui voulaient toutes ajouter une médaille à la qualification olympique. Les deux rameuses ont réalisé un parcours plein, passant les premiers 500 mètres en tête, mais c’est dans le dernier 500 que tout s’est joué, leurs adversaires reprenant l’avantage et laissant la cinquième place aux Françaises. “J’ai adoré ce qu’on a fait, commente Claire Bové, on a poussé jusqu’au bout, poussé bien, poussé propre, avec envie. Il faut que l’on travaille mais on a fait une course pleine, on n’a pas de regret. Le vent était le même pour tout le monde”.

Dernier jour des championnats demain avec de nouvelles finales A, mais aussi des qualifications à remporter en finales B.

Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

34e Traversée de Paris

34e Traversée de Paris

Lire l'article
Deux médailles pour les Français aux Europe U23

Deux médailles pour les Français aux Europe U23

Lire l'article
Une course pour Hugo

Une course pour Hugo

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS