Le quatre sans barreur sur la voie “olympique” ?

20 Mar 2020

 

La Régate de qualification olympique annulée, la FISA — sous l’égide du Comité international olympique — pourrait être tentée de se “repencher” sur les résultats des mondiaux de Linz. Une option qui condamnerait les autres postulants tricolores, mais ferait les “affaires” du quatre sans barreur. Explications.

Premier bateau non qualifié pour les Jeux aux mondiaux de Linz l’été dernier, le quatre sans barreur de Benoit Brunet pourrait être repêché sur tapis vert. Photo DR/F.VA

Premier bateau non qualifié pour les Jeux aux mondiaux de Linz l’été dernier, le quatre sans barreur de Benoit Brunet pourrait être repêché sur tapis vert. Photo DR/F.VA

Alors que, depuis quelques semaines, la situation sanitaire dans l’Hexagone et une bonne partie du globe dicte évidemment ses priorités… et une lisibilité (encore plus incertaine) sur ce qui pourrait être les “restes” d’une saison internationale d’ores et déjà biaisée, le petit monde de l’aviron vit dans le flou. Et l’impatience…
La Fédération internationale (FISA) s’étant donné jusqu’à début avril, pour finaliser en accord avec le CIO, les nouvelles règles de qualification olympique, celui-ci devra encore patienter — au moins — une dizaine de jours avant d’être définitivement fixé sur la, ou les solutions de substitution envisagée(s) après l’annulation de la Régate de Lucerne.
Mais forcément, la fenêtre de tir semble aujourd’hui se rétrécir, en même temps que l’inquiétude grandit chez ceux qui comptaient sur la “Suisse” pour se refaire. A l’image de Pierre Houin. “Ce n’est assurément pas une bonne nouvelle. Je crains la façon dont les choses vont se faire”, reconnaît sans détour le champion olympique de Rio (2016).
Dans l’hypothèse, malheureusement pour lui la plus probable, où l’on en viendrait à repêcher des bateaux non retenus aux mondiaux de Linz l’été dernier, on voit effectivement assez mal comment le champion olympique toulois (seizième avec son partenaire nancéien Hugo Beurey dans le deux de couple PL) pourrait se raccrocher aux branches… Il en irait alors de même pour les quatre de couple TC masculin (16e) et féminin (12e), en grande difficulté en Autriche.
En revanche, un tel dénouement pourrait bien faire les affaires du quatre sans barreur tricolore, neuvième et premier de la “liste” des non qualifiés à Linz ! “Peut-être que, pour une fois, le vent va tourner en notre faveur. Au sens propre comme au figuré”, glisse, malicieusement, Benoît Demey, qui faisait partie de l’aventure autrichienne (avec Julien Montet, Benoît Brunet et Edouard Jonville), et se poserait alors comme un légitime postulant à la “composition 2020” au même titre que ses partenaires de l’époque, et quelques paires bien “gaulées”. On pense notamment à Dorian Mortelette et Thibaut Verhoeven, ou encore aux frères Turlan.

Patrick Ranvier : “D’autres pistes à explorer”

“Mais nous n’en sommes pas encore là !” C’est, en substance, et en quelques mots, la pensée condensée de Patrick Ranvier.
Bouillonnant d’impatience dans un confinement qui met à rude épreuve ses nerfs de DTN, ce dernier se méfie d’un arbitrage aussi dédaigneux des “efforts fournis par les rameurs” depuis l’été dernier…
“A ce stade, cela ne sert à rien de tirer des plans sur la comète ! Début avril, nous aurons une vision plus claire et plus exhaustive de la suite de cette saison (Ndlr. Notamment la confirmation — ou non — de la tenue des championnats d’Europe de Poznan ; 5-7 juin). D’ici là, le CIO sera forcément attentif à ce que les fédérations internationales vont lui proposer. Tenir compte des résultats passés, et donc des mondiaux de Linz comme unique système de qualification pour les Jeux, n’est évidemment pas une hypothèse à exclure. Mais, connaissant la FISA et sa volonté de trouver une solution équilibrée et équitable pour l’ensemble des rameurs, je me dis qu’il existe peut-être d’autres pistes à explorer…”
Mais encore ? “En clair, je me demande s’il n’est pas envisageable d’organiser, malgré tout, une (autre) régate de qualification olympique ! C’est une analyse, elle vaut ce qu’elle vaut, mais si l’idée était simplement de reprendre les résultats de l’année passée, pourquoi ne pas l’avoir déjà annoncé ?”, s’interroge Patrick Ranvier.
Alors : priorité aux “mondialistes”, régate de qualif’ de dernière minute, ou autre ? Il vous reste dix jours pour faire vos jeux !

S. C.

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Derniers verdicts féminins pour les évaluations

Lire l'article
abonné

Le secteur féminin entame ses évaluations à Vaires

Lire l'article

Secteur masculin : la hiérarchie s’impose à Vaires

Lire l'article
abonné

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS