L’aviron rhodanien condamné à attendre

29 Mai 2020

 

Le 2 juin, les plans d’eau redeviendront accessibles à tous. Enfin ! pourrait-on dire dans le Rhône, où seuls les sportifs de haut niveau ont pu jusqu’à présent retourner sur l’eau.

Hangar à bateaux de Décines
Les bateaux sont pour l’instant restés dans les hangars dans le Rhône. © Eric Marie-Mag Aviron

Les publications fleurissent un peu partout sur les réseaux sociaux, montrant le plaisir des rameuses et rameurs de quitter enfin l’ergomètre pour retrouver le skiff. Aux quatre coins de l’hexagone, les clubs ont ainsi pu appliquer le protocole de déconfinement mis en place par la Fédération française d’aviron et validé par le Ministère des sports, après autorisation préfectorale. Partout, ou presque : le département du Rhône n’a pas eu la même chance, le représentant de l’Etat n’ayant accordé son autorisation qu’aux seuls sportifs de haut niveau. A l’inverse des membres du pôle France de Miribel qui ont pu reprendre l’entraînement de manière quasi normale, les clubs rhodaniens ont dû ronger leur frein. Et pourtant, lorsque la FFA a diffusé les mesures à appliquer, tous ont travaillé d’arrache-pied pour être prêts : l’AUN Lyon annonçait une réouverture de ses portes le 12 mai, l’AUN Villefranche le 15 mai. Tout avait été pensé : accueil, cheminement des rameurs, nettoyage et désinfection des bateaux et manches de pelles… Une situation que dénonce Stéphane Guérinot, président de la ligue Auvergne-Rhône-Alpes d’aviron. “Tout le monde a été très surpris. Tous ont mis en place les mesures barrières, les conditions des accueils de groupes de 10 personnes maximum, la désinfection. Nous étions au garde-à-vous sur les consignes du Ministère des sports et de la fédération, mais la chaîne de commandement s’est perdue. Les préfets sont normalement là pour mettre en pratique ce que le gouvernement dit, mais ils font ce qu’ils veulent. Ce sont les cabinets, des personnes non élues, qui décident ce que les citoyens peuvent faire avec des jugements arbitraires et pas objectifs.” Un vrai coup de gueule de la part de l’élu régional et fédéral contre ce blocage de l’aviron dans le Rhône. “Les pouvoirs publics ont-ils un comportement citoyen dans cette affaire ? Non, ils se protègent. Et nous, on ne peut rien faire… Si, se mettre hors la loi.” C’est aussi le mutisme des autorités de l’Etat qui irritent Stéphane Guérinot. “Nous avons envoyé aux maires la documentation et rempli le dossier envoyé par la préfecture, nous n’avons aucun retour”. Interrogée par Mag Aviron sur le sujet, la préfecture nous a adressé ce jour le communiqué suivant : “Depuis le 11 mai dernier, le cadre réglementaire de la reprise des activités sportives était fixé par le Décret n°2020-548 du 11 mai 2020 qui, s’agissant des activités nautiques, précisait (article 7 – II) : ” L’accès aux plages, aux plans d’eau et aux lacs est interdit. Les activités nautiques et de plaisance sont interdites. Le représentant de l’Etat peut toutefois, sur proposition du maire (…) autoriser l’accès aux plages, aux plans d’eau et aux lacs et les activités nautiques et de plaisance si sont mis en place les modalités et les contrôles de nature à garantir le respect des dispositions de l’article 1er et de l’article 6.” Ces dispositions s’appliquaient également aux cours d’eau et aux voies navigables. Pour les sportifs de haut niveau inscrits sur les listes ministérielles, ce même décret (article 8.IV – 2°) précisait qu’ils étaient autorisés à s’entraîner y compris sur les sites demeurant interdits.
Selon les annonces du Gouvernement du 28 mai 2020, qui doivent se traduire par un Décret pris ce week-end, les plages, lacs et plans d’eau seront ré-ouverts à compter du 2 juin en zone verte, donc dans le département du Rhône ainsi que dans la totalité de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les modalités de reprise de l’activité sportive nautique, dans le respect des règles sanitaires spécifiques, devraient être précisées dans ce décret.”

Les clubs rhodaniens devraient pouvoir enfin retourner sur l’eau dès mardi, suite à l’annonce des mesures de la phase 2 du déconfinement par le Premier ministre le 28 mai.

Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Thibaut Hacot, “head coach” à Pont-à-Mousson

Lire l'article

Nouveau record du monde sur 100 km à l’Aviron seynois

Lire l'article

NK SpeedCoach Summer Regatta Series, ou comment s’affronter virtuellement sur l’eau

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS