fbpx

Bonne année

boutique mag aviron

Elections fédérales : questions aux candidats

1 Déc 2020

 

Dans quatre jours, les délégués des ligues et comités départementaux éliront le nouveau comité directeur de la Fédération française d’aviron et un nouveau président pour les quatre prochaines années. Mag Aviron leur a posé quelques questions, en rapport avec les attentes que vous aviez exprimées.

élection fédérale aviron 2020
Mag Aviron : Comment mieux associer les ligues, comités et clubs à la gouvernance fédérale ?

Didier Marchandeau : “Les clubs et les comités départementaux sont les oubliés, ils ne connaissent pas la fédération, alors que tout part d’eux. Il faut mettre les clubs au centre, améliorer la circulation des informations avec eux, mais aussi entre eux, et affirmer le rôle de leurs élus dans la prise de décision en leur proposant des formations. Il faut augmenter les moyens à disposition, l’argent est le nerf de la guerre. Avec une baisse de 20 % du nombre de licenciés, il va falloir mettre en place un plan d’aide très poussé.”

Christian Vandenberghe : ” Par la concertation et le dialogue avec tous les acteurs de terrains.
Il est impératif de consulter les ligues, premier relais local, dans les décisions fédérales les impactant directement, synthétiser et tenir compte de leur avis. La fédération doit faire le pas vers les clubs en poursuivant le dialogue avec les webinaires. Lorsque la situation sanitaire le permettra, un tour de France des régions se fera, il faut que la fédération soit plus présente sur le territoire. Des colloques ou des assises seront aussi importants à revivre après la pandémie, remettre du contact après cette longue période de distanciel.”

 

Mag Aviron : Le système de vote pour l’élection du comité directeur doit-il évoluer ?

Christian Vandenberghe : “Il faut que notre système électoral soit encore plus démocratique. Nous concerterons les clubs, les comités départementaux et les ligues pour trouver le meilleur système : scrutin de liste, ou vote des clubs… Il faut privilégier l’équipe dans notre mode de scrutin. Ce sont les hommes et les femmes qui portent les projets, et il est important qu’ils aient des compétences diverses et représentent nos territoires. Il est utile que les électeurs aient bien plus tôt les profils des candidats afin de savoir pour qui ils votent, qui les représenteront pendant 4 ans.

Didier Marchandeau : “Le vote des clubs est à l’étude, sans sortir les ligues et les comités départementaux du dispositif. Il faut que les clubs deviennent eux aussi acteurs de l’élection, pour les responsabiliser par une action en direct. Chacun a un rôle à jouer, la fédération est à tous.”

 

Mag Aviron : Comment envisagez-vous de développer le recrutement ?

Didier Marchandeau : “Il faut soutenir toutes les pratiques. Le haut niveau ne concerne pas tous les clubs, mais ceux qui ne sont pas concernés sont souvent les plus importants. Il faut mettre des objectifs adaptés à chaque pratique, et rendre accessible l’aviron aux jeunes dès la primaire, avec du matériel adapté. Toutes les pratiques sont liées. Mais il faut aussi valoriser le rôle des bénévoles sans qui ça ne marchera pas. Pour accélérer le recrutement, il faut des bénévoles, mais aussi faire évoluer le modèle économique des clubs, nous devons leur apporter notre aide dans cela.”

Christian Vandenberghe : “Il faut mettre plus de moyens sur l’aviron scolaire, dédier une personne à la fédération qui n’ait que comme mission le développement et le recrutement de nos jeunes. Des outils clef en main sont à développer. La communication autour de ces moyens doit être davantage mise en avant auprès des clubs, comités départementaux. Nous devons faire connaître notre sport, y compris aux jeunes publics dès le CM1/CM2, le rendre accessible avec du matériel adapté et se rapprocher des constructeurs pour qu’ils nous aident à développer la pratique sur les bases nautiques. Il faut mettre les présidents de commission fédérale en relation avec leurs homologues de ligues pour permettre une meilleure diffusion des outils. La communication en externe est aussi un moyen de recruter, en mettant en avant les atouts et valeurs de notre sport de plein air et écologique, faire la promotion de notre discipline avec nos sportifs de haut niveau dans les collèges, les écoles…”

 

Mag Aviron : En quoi la nomination d’un directeur des équipes de France/directeur de la performance peut-elle concourir à l’amélioration des performances du haut niveau français ?

Christian Vandenberghe : “Nous avons de très bons entraîneurs en France, mais nous n’avons pas su garder une unité dans notre équipe. Aujourd’hui, la direction de nos équipes de France est gérée par quatre chefs de secteur. C’est un choix de la DTN que nous ne partageons pas. Cette multiplication des responsables a divisé notre équipe nationale et l’émulation collective s’est perdue. Le fait de remettre un “patron” nous permettra de rassembler les forces de nos coaches autour d’une méthode unique, de donner plus de cohérence dans le discours, la technique, les programmes d’entraînement, plus d’émulation et de clarté chez nos athlètes.”

Didier Marchandeau : “Ce sera un rôle clé, il devra avoir carte blanche avec un rôle direct réduit de la direction technique nationale. Nous voulons mettre en place une commission d’élus chargée du haut niveau. Cela rentrera aussi dans le cadre du programme Ambition bleue de l’Agence nationale du sport. Cette commission ne comportera pas que des élus, mais aussi des experts.”

 

Mag Aviron : Comment associer les clubs aux performances du haut niveau ?

Didier Marchandeau : “Nous voulons impliquer les clubs, mais aussi les comité départementaux et les ligues. Ils ont un rôle important dans la détection et l’accompagnement des talents sachant qu’il faudra prendre en compte le developpement du haut niveau pour la mer avec, je l’espère, la décision du CIO d’intégrer une épreuve au programme Paris 2024.. Aujourd’hui, nous nous basons sur les tests du chemin de sélection, mais ce n’est pas suffisant.”

Christian Vandenberghe : “Il faut mettre en relation les entraîneurs nationaux avec les coaches de club et inversement, en présentiel, en webinaire, dans les formations pour présenter les méthodes, la technique, le programme… Il faut intégrer les entraîneurs de clubs dans les stages nationaux pour unifier le discours, leur faire découvrir le haut niveau sur la coupe de la jeunesse, le match France Grande Bretagne, les Europe juniors…”

 

Mag Aviron : Comment impliquer davantage les élus fédéraux en direction de la base ?

Christian Vandenberghe : “La plupart des élus de notre groupe sont déjà des acteurs de terrain et seront en charge de créer davantage de liens entre la fédération, les ligues et les clubs de leurs régions d’origine. Nous souhaitons poursuivre nos webinaires sur le territoire français et d’outre-mer, profiter de cet outil de communication pour “désacraliser” la fédération, nous faire connaître de nos licenciés. Délocaliser certains comités directeurs et réunions de bureau en région et organiser chaque année l’assemblée générale en territoire prise en charge par la fédération. Créer un vrai lien entre les commissions nationales et régionales pour favoriser les échanges, le faire savoir et savoir-faire.”

Didier Marchandeau : “Nous avons vécu les grandes régions, avec les fusions. Durant la réforme territoriale, nous sommes allés sur le terrain à la rencontre des clubs. Il faut aller plus souvent dans les clubs, sur le terrain, discuter avec eux sur tous les sujets, notamment l’économie en ce moment qui est importante. On envoie beaucoup d’informations depuis la fédération, mais tout n’est pas forcément intégré. On a créé de nombreux programmes, sans toujours bien les expliquer. La décision de crèer une vice-présidence chargée de la vie fédérale est un moyen de développer cette présence. Nous voulons donc impliquer davantage les élus fédéraux dans cette démarche, mais aussi directement la fédération en plaçant un cadre technique par région, mais aussi financer un technicien sportif régional à hauteur de 50 % et un apprenti intégralement. C’est un axe fort en direction des ligues pour mener des actions dans les clubs.”

 

Mag Aviron : Comment conserver les licenciés et réduire le turnover ?

Didier Marchandeau : “Cela fait plus de 20 ans que l’on en parle, avec un turnover qui peut avoisiner les 80 % sur 4 ans. On travaille sur des actions sur les pratiques, comme l’ergo, le sport santé… Mais c’est aussi une évolution de la société. Il faut que l’on puisse prendre les jeunes plus tôt, car dès le plus jeune âge ils ont tout un panel de sports à disposition. Les jeunes vivent aussi moins leur club “à fond”, il faut donc que l’on fasse évoluer la communication de manière plus importante vers eux en utilisant leurs outils : le smartphone et la tablette. Le championnat indoor 2021 qui sera entièrement virtuel est un outil qui va dans ce sens.”

Christian Vandenberghe : “Il faut déjà faire une étude sur les dix dernières années de nos licences, savoir où sont les points “hémorragiques” et essayer d’en comprendre les raisons et proposer des plans d’action. En offrant pour les jeunes une pratique plus ludique et diversifiée, encourager les clubs à encadrer et animer tous les groupes. Faire en sorte que dans les formations, l’enseignement au public scolaire et loisir soit valorisé. Ne pas recruter que des rameurs dans les centres de formation, former des animateurs avant tout. Ne pas rester dans l’entre soi, encourager et échanger les bonnes pratiques sur le territoire au bénéfice de notre sport. Relancer l’organisation des régates locales pour augmenter l’offre sportive aux jeunes et aux loisirs/masters pour plus de visibilités.”

 

Mag Aviron : Comment améliorer la visibilité de l’aviron ?

Christian Vandenberghe : “En construisant une vraie image, une notoriété et une identité cohérente, et en nous différenciant avec la mise en place d’un plan média et d’un plan digital #Aviron 3.0 Paris 2024 en partenariat avec la presse, radio, TV… Avec plus de leviers digitaux sur les réseaux sociaux et en misant sur des effets visuels parlants avec la réalisation de vidéo promotionnelle régulièrement, en mettant en place du Live-Streaming et en créant un réseau physique avec des ambassadeurs et identifier des influenceurs. Publier des communiqués de presse régulièrement, en lançant des évènements ciblés de grande notoriété. Création d’une application mobile pour créer une communauté et fidéliser nos adhérents. Analyser régulièrement les retombées des actions de communication.”

Didier Marchandeau : “La visibilité de l’aviron a évolué dans le bon sens ces dernières années, mais il faut continuer. Nous devons communiquer de manière plus importante, nous poser aussi des repères quantitatifs et qualitatifs. Mais tout pourra se lancer lorsque le projet fédéral aura été adopté en mars 2021. Dans notre société où l’information doit circuler vite mais bien, il faut que tout le monde soit acteur et participe à cette communication, avec des outils que nous allons lancer pour faciliter le travail des clubs”.

 

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Mag Aviron est partenaire du Maif Aviron Indoor Connecté

Lire l'article

Pour éviter le surentraînement, il faut bien récupérer des efforts…

Lire l'article
abonné

Le quatre de couple tricolore en stage à Lyon

Lire l'article
abonné

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT
58€/an au lieu de77,5€ 

EN SAVOIR PLUS

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

 5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur.

Un sac étanche Mag Aviron édition collector offert.

ABONNEMENT
58€/an au lieu de77,5€ 

EN SAVOIR PLUS

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

 5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur.

Le collector des 10 ans de Magaviron vous est offert pour votre premier abonnement.

 

ABONNEMENT
abonnement papier mag aviron 1 an
35€/an 

EN SAVOIR PLUS

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

 5 numéros papier

Accès à l’application Mag aviron

 

ABONNEMENT 
25€/an

EN SAVOIR PLUS

Réception de votre webzine trimestriellement dans votre espace abonné.

5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur