Linz 2019 : Les premiers verdicts tombent

27 Août 2019

 

On connaît le nom des premiers finalistes mondiaux au sein de l’équipe de France. D’autres embarcations ont également, en repêchages, réussi à décrocher leur qualification pour la suite de la compétition.

Dans certaines catégories, on voit déjà la lame du couperet des quotas olympiques commencer à s’abattre sur la nuque des rameurs. Au fur et à mesure de l’avancée dans la compétition, l’étau se resserre. La tension et l’intensité monte d’autant plus sur le bassin et le niveau de la compétition se relève.
Le quatre de couple féminin, qui courait en série ce matin, devra attendre le repêchage jeudi. Violaine Aernoudts, Julie Voirin, Margaux Bailleul et Anne-Sophie Marzin n’ont pas réussi à suivre le train imposé par leurs adversaires et ont terminé à la sixième place de cette course remportée haut la main par des Chinoises déterminées.
Edouard Jonville, Julien Montet, Benoît Demey et Benoît Brunet savaient que leurs adversaires ce matin seraient les roumains et les Russes. Ils ont respecté à la lettre les consignes de course et ont réussi à mettre les Russes suffisamment derrière eux pour se garantir la sécurité de l’entrée en demi-finale. Ils ont ainsi terminé à la deuxième place et ont déjà assuré la moitié du chemin vers Tokyo, huit places pour les JO étant attribuées à Linz.
Le quatre barré mixte PR3 a lui aussi assuré sa qualification pour les demi-finales. Si les Brésiliens ont finalement remporté la course, Elodie Lorandi, Guylaine Marchand, Rémy Taranto et Antoine Jesel (barreur : Robin Le Barreau) ont réussi à tenir à l’écart les Néerlandais ; un très faible écart puisqu’ils ne terminent deuxièmes qu’à 4 centièmes des Pays-Bas.
Le quatre de couple poids léger n’est pas passé loin de… de la finale B ! Au passage des 1 000 mètres, Léo Grandsire, Thibault Colard, Benjamin David et Thomas Baroukh pointaient à la cinquième position et, aux 1 500 mètres, ils étaient ex æquo avec les Américains. S’il leur manque encore de la cohésion, les séries envoyées ont permis de passer le cap de la qualification en finale A avec une quatrième place dans ce repêchage.
Une embarcation se retrouve d’ores et déjà hors des quotas pour prétendre à une qualification de la coque aux JO de Tokyo. Le quatre de couple masculin de Thibaud Turlan, Guillaume Turlan, Stanislas Desgrippes et Maxime Ducret n’a pas réussi à décrocher l’une des trois places qualificatives pour la demi-finale. Sa cinquième place dans la course l’envoie en finale C. Seuls les huit premières coques aux mondiaux remporteront leur visa pour le Japon à Linz.
On vivra demain les premiers quarts de finales, mais aussi trois repêchages. Une nouvelle journée chaude s’annonce à Linz.

Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Défi à 8 : une annulation qui pèse pour les SN Tain-Tournon

Lire l'article

10 ans de passion, de partage, de joies, de peine… avec vous et pour vous !

Lire l'article

Championnats de zones : des rendez-vous en sursis ?

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT
58€/an au lieu de77,5€ 

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

 5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur.

Un sac étanche Mag Aviron édition collector offert.

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
35€/an

Réception trimestrielle du magazine papier chez vous.

5 numéros papier & numérique

Accès à l’application Medias Aviron

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
25€/an

Réception de votre webzine trimestriellement dans votre espace abonné.

5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur

EN SAVOIR PLUS