Belgrade 2018: entame sérieuse pour l’équipe de France

1 Juin 2018

 

Ambitieuse, sérieuse et volontaire, tels aurait pu être les adjectifs pour qualifier l’équipe de France en cette journée d’éliminatoires à la coupe du monde de Belgrade. Une équipe de France entièrement féminine, puisque son homologue masculin n’entrera en scène qu’à l’occasion de la deuxième étape de coupe du monde, à Linz (Autriche). Une absence qui n’entache en rien la capacité de cette équipe à nous faire vibrer et à être performante (rappelons le doublé en double féminin à Lucerne en 2017). Belgrade accueille donc le premier grand rendez-vous mondial de la saison 2018, saison cruciale durant laquelle le collectif féminin semble avoir à cœur de montrer qu’il a les moyens de son ambition, celle d’ajouter à la performance en bateaux « courts » la performance en « bateaux longs ». Deux années suffiront-elles à transformer l’essai ? Ce week-end dans les Balkans apportera en tous cas des premiers éléments de réponse.  Deux de couple féminin (W2x) :
Baptême du feu aujourd’hui pour la version revisité du double féminin, fer de lance de la délégation féminine depuis maintenant trois ans qui aura vu l’ « américaine » Marie Jacquet s’y faire une place à l’occasion de son grand retour sur la scène nationale lors des championnats de France bateaux courts. Avec Hélène Lefebvre, gage d’expérience dans cette catégorie, elles seront aller chercher la troisième place de leur éliminatoire, buttant néanmoins sur les duos allemands et biélorusses. Aujourd’hui (tout du moins) sur les bords de l’île Ada Ciganlija, c’est la légendaire Ekaterina Karsten, qui soufflera ses 46 bougies samedi, qui aura eu l’ascendant. Pour la petite histoire, ce monstre biélorusse de l’aviron remporta son premier titre mondial à l’occasion des championnats du monde juniors, à Aiguebelette, en….1990. Hélène Lefebvre n’était pas née, et Marie Jacquet naîtra 4 ans plus tard !
 
Résultat : GER, BLR1, FRA, CHN2
Demi-finale à 11h34: SUI, CHN1, LTU, GER, FRA, KOR Crédit Photo: Daniel Blin Deux de couple féminin poids léger (LW2x) Le duo Claire Bové et Laura Tarantola, révélation l’année dernière lors des championnats d’Europe, semble avoir de la suite dans les idées. Le jeune équipage, renouvelé pour cette saison, s’impose en série éliminatoire devant les équipages canadiens et chinois, après les avoir laissé batailler pendant la première partie du parcours. 3e au passage du 500, elles auront fait la différence sur le 1000 du milieu, et passent la ligne d’arrivée avec près de 2 secondes d’avance sur leurs poursuivantes. Une performance qui leur adjuge le 1er temps de ces séries et laisse présager d’une accession en finale. Olivier Pons, leur entraîneur, au vu des conditions (vent irrégulier), certes modère l’importance du chronomètre, mais pas la qualité de la performance réalisée. « Ce sont deux filles de qualité qui ont beaucoup travaillé à l’entraînement, avec intelligence », nous confie-t-il, en insistant sur la rigueur affichée par le duo dans le respect des consignes de course, ainsi que sur leur « lucidité ». Leur force semble être leur « efficacité au train », « dévastateur » selon l’intéressé, en atteste un 3e 500 plus rapide que le 1er. Claire Bové et Laura Tarantola se montrent satisfaites de leur entame de compétition et confiantes quant à leur capacité à aller vite. ​Leur course, elles l’ont faite dans leur « bulle », « sans se focaliser sur ce qui se passait autour » expliquent-elles. La fin de course, leur « défaut » l’année passée (elles avaient ainsi dû renoncer à une médaille aux championnats d’Europe et à une finale mondiale à Sarasota) semble aujourd’hui leur avoir réussi. Le rendez-vous est pris pour les demi-finales, où Claire Bové et Laura Tarantola s’aligneront notamment contre les britanniques, sud-africaines et polonaises.

​Résultat : FRA, CAN, CHN1, NED, USA2
Demi-finale à 12h40: POL, RSA, FRA, GBR1, CHN1, USA2 Quatre sans barreur féminin (W4-)
​Scénario plus difficile pour le quatre sans barreur féminin, composé de la très expérimentée Marie le Nepvou (championne du monde 2004 dans cette catégorie à Banyoles), accompagnée de Flavie Bahuaud, Alice Mayne et Julie Voirin. Olivier Pons nous explique qu’à  « l’entame de courses comme elles savent le faire » (3e à 0.37 sec de la tête de course au passage du premier 500) aura succédé « un peu de désorganisation près du 1000 ». Une quatrième et dernière place, synonyme de repêchage. Il suffit de se référer à la coupe du monde de Lucerne en 2014, qui aura vu deux embarcations françaises réaliser le doublé (face à deux embarcations allemandes), pour prendre conscience de la très forte densification de cette catégorie, nouvellement devenue olympique. Les tricolores auront certes fort à faire contre polonaises, danoises, britanniques et néerlandaise, l’objectif de leur entraîneur est qu’elles gagnent un cran par rapport à leur éliminatoire, et qu’elles réalisent une course à leur niveau.

Résultat : NED1, GBR2, POL, FRA
Repêchage à 11h58 : NED3, GBR1, DEN, POL, FRA  Crédit Photo: Daniel Blin Quatre de couple féminin (W4x)
Jolie impression qu’aura faite le nouveau quatre de couple féminin à l’occasion de sa série éliminatoire. En finissant 3e de leur série, Elodie Ravera-Scaramozzino, Noémie Kober, Camille Juillet et Anne-Sophie Marzin devront certes passer par la case repêchage, mais seule la victoire pouvait les voir espérer accéder directement à la finale A. L’enjeu en repêchage sera moindre que pour le quatre sans au vu du nombre initial d’engagés (7). Vincent Gazan, leur entraîneur, se montre satisfait de cette entame de compétition et de saison, voire “agréablement surpris”. Il cite le “bon travail dans le 1000 du milieu ». Le quatuor français sera même venu mettre les allemandes en difficulté avec un 4e 500 supersonique. L’enjeu de ce week-end pour la jeune embarcation, “exister en finale”. C’est tout ce qu’on leur souhaite.

Résultat : POL, GER, FRA, RUS
Repêchage à 13h04: RUS, FRA, CHN, GER, TPE

Crédit Photo: Daniel Blin

​François Bourquin

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Les championnats de Linz endeuillés

Les championnats de Linz endeuillés

Lire l'article
Départ de Bellecin pour l’équipe de France

Départ de Bellecin pour l’équipe de France

Lire l'article
abonné
Dernière ligne droite avant Linz

Dernière ligne droite avant Linz

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS