Casque obligatoire pour l’aviron à Aiguebelette

18 Mar 2018

 

Va-t-il falloir protéger le public qui vient assister aux régates d’aviron à Aiguebelette ? Avec une simple action de communication, la ligue Auvergne Rhône-Alpes pose la question et interpelle les pouvoirs publics et le monde de l’aviron.
 
#MandatoryHelmet. C’est avec ce hashtag lancé il y a une semaine que la ligue Auvergne Rhône-Alpes a initié une campagne de communication sur les réseaux sociaux pour souligner la situation de l’aviron à Aiguebelette. Lorsque le choix d’implanter un nouveau bassin avait été pris il y a quelques années, c’est la sécurité qui était au cœur des préoccupations : celle du public qui, auparavant, devait se rassembler au pied du massif de l’Epine dont la stabilité est plus que douteuse. On en veut pour preuve les nombreux filets anti-chute qui protègent la route en contrebas des pierres et rochers qui peuvent dévaler la falaise. Les récentes décisions concernant le bassin inauguré en 2014 pour la coupe du monde et qui avait accueilli les mondiaux sur les eaux turquoise d’Aiguebelette en 2015 reposent à nouveau la question : peut-on encore raisonnablement demander au public de rejoindre l’ancienne tour d’arrivée pour encourager les rameuses et rameurs pendant le finish de leur course ?
La ligue Auvergne Rhône-Alpes d’aviron a pris le parti de répondre non ! C’est ainsi que l’équipe du président Stéphane Guérinot a distribué au public des casques de chantier pour se protéger dans cette zone dangereuse en ce jour de coupe Auvergne Rhône-Alpes. Un casque peut-il vraiment garantir la sécurité des spectateurs ? Il est évident que non mais c’est sur cette image que compte surfer la ligue pour mettre une nouvelle fois en exergue les ambiguïtés du retour sur l’ancien bassin du lac, aujourd’hui obsolète avec ses quatre lignes d’eau, les autres ayant été démontées au moment de construire le nouveau et de rendre la zone d’arrivée à un espace naturel protégé.
On peut honnêtement se poser des questions sur la finalité des actions lancées par les détracteurs de l’aviron, qui jurent leurs grands dieux que notre sport a sa place sur le lac. Le résultat de leurs actes prouve définitivement que l’aviron est indésirable, mais les rameurs et leurs dirigeants ne sont pas décidés à baisser les bras et abandonner ce qui est, sans conteste et de l’avis de tous, l’un des plus beaux bassins au monde.

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Nouvelle série noire à Rotterdam

Nouvelle série noire à Rotterdam

Lire l'article
La médaille française du week-end vient des poids légers

La médaille française du week-end vient des poids légers

Lire l'article
Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS