Cazaubon 2019 : des leaders bousculés ou détrônés

14 Avr 2019

 

Les remorques ont repris la route pour quitter le Gers. L’aviron français a dit au revoir à l’Uby après des finales qui ont délivré leur lot de surprises.

Comme le disait Adrien Hardy qui commentait avec Sébastien Roure les finales des championnats de France bateaux courts : “On a essayé ailleurs, mais on aime Cazaubon pour ce que ça représente, le point de repère dans la saison”.

 

On ne déroge donc pas à la règle et, ce matin, ce sont les finales qui se sont tenues sur l’Uby, qui a ainsi pu rendre son verdict.
Les juniors ont été les premiers à entrer dans la danse, et ils ont donné le ton de la matinée : ceux qui voulaient du suspens allaient en avoir. A l’image de la course des deux sans barreur masculins, avec le CN Melun qui a arraché la victoire à la mixte Sedan/Lorient pourtant bien installée en tête.
Et ce genre de course, on allait en vivre plusieurs, avec chez les seniors une hiérarchie bousculée, mais pas bouleversée. “C’est bon pour notre sport, commente le directeur technique national Patrick Ranvier, il n’y a pas de grande remise en question mais ceux qui tiennent le rôle de dauphins n’hésitent plus. C’est bon pour la densité, et c’est plutôt sympa et ça fait du bien”. Certes, le DTN a dû consulter immédiatement ses chefs de secteurs pour savoir qui prenait le bus pour Libourne : en effet, si auparavant le chemin de sélection s’arrêtait fictivement à Cazaubon, il n’en est désormais officiellement plus rien. Des piges vont en effet avoir lieu les 16 et 17 avril pour tester la composition de bateaux longs aussi bien chez les A que chez les U23. Ce sera ainsi le cas du deux de couple poids léger, après la médaille d’argent de Thibault Colard, derrière Pierre Houin qui a eu fort à faire pour conserver une certaine avance en fin de finale du skiff PL.

Une hiérarchie bousculée dans plusieurs catégories, avec des champions en titre qui ont dû abandonner leur fanion tricolore à leurs équipiers de la saison internationale : Claire Bové a devancé Laura Tarantola, Elodie Ravera a ravi l’or à Hélène Lefebvre, Hugo Boucheron a mis Matthieu Androdias 5 secondes derrière lui.
Une édition des bateaux courts qui témoigne donc d’une émulation plus que certaine au sein de l’aviron français, une émulation qu’on espère voir se poursuivre sur la scène internationale.

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Cazaubon 2019 : les favoris au rendez-vous de l’Uby

Cazaubon 2019 : les favoris au rendez-vous de l’Uby

Lire l'article
france-bateau-court

France bateaux courts : le week-end gersois de l’aviron français

Lire l'article
Les régates messines veulent rebondir après la tempête

Les régates messines veulent rebondir après la tempête

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS