Championnats de France bateaux courts : l’Uby a livré son verdict

14 Avr 2015

 

Dernière étape du chemin de sélection, les championnats de France bateaux courts sont un rendez-vous incontournables pour toutes les individualités de l’aviron français. Des quatre coins de France, les rameurs sont arrivés à Cazaubon avec un seul objectif : donner le meilleur d’eux mêmes et espérer décrocher une sélection en équipe nationale. Pour ceux qui sont déjà membres du collectif, il s’agit de défendre leur place dans un bateau tricolore. Si tout au long du week-end, les courses nous ont montré que la hiérarchie a été respectée, cette dernière fut néanmoins bousculée dans quelques catégories.

Les premières finales à prendre place sur le lac de l’Uby étaient celles des catégories juniors. Premières larmes de joie au podium, celles des rameuses Camille Loisel (CNA Rouen) et Adèle Brosse (Tournemine), championnes de France en deux sans barreur, devant les paires de l’Encou et de Verdun. “C’est magique, commente Camille Loisel, faire cette première médaille ici, je préfère ne pas en avoir fait pendant cinq ans”.

En deux sans barreur junior, c’est une autre mixte qui a remporté l’or, celle d’Amiens et de Dunkerque (Louis Maupin-Esteban Catoul), devant une mixte lorraine (Verdun-Gérardmer), Aix-les-Bains bouclant ce podium. “On a perdu juste en tête de rivière, commente Louis Maupin, on a commencé l’enlevage dès les 500 derniers mètres pour conquérir ce titre”.

De belles individualités se sont révélées en skiff. Chez les filles, c’est la toute jeune Margaux Bailleul (J16) du Havre qui l’a emporté, devant Loanne Guivarc’H (Fontainebleau-Avon) et Claire Bové (Meulan-les-Mureaux). “J’ai fait une fausse pelle dans les 250 premiers mètres, mais j’avais la rage, j’ai bien repris et je n’ai rien lâché”.

En skiff garçons, on a assisté à une course des plus enlevées, avec un affrontement entre Hugo Quemener (Saint-Nazaire) et Stanislas Desgrippes (Reims). Le premier a remporté l’or, le second l’or. Louis Garcia (Manosque) est venu compléter le podium. “A chaque course ce week-end j’ai gagné un cran, commente Hugo Quemener, la bassin était compliqué, mais je ne me suis pas crispé, surtout quand j’ai vu les autres craquer aux 1000”.

Place aux seniors à 10 h 30 avec la course du deux sans barreur féminin. Noémie Kober (Grenoble) et Marie Le Nepvou (Nantes) ont remporté la bataille, suivie par Eléonore Dubuis (AUN Lyon) et Alice Mayne (Encou) ; Léa Duret (Grenoble) et Claire Chanut (AUN Lyon) ont remporté le bronze. “Notre tactique était de partir vite et de décaler les autres, explique Marie Le Nepvou, maintenant on est soulagées, on va pouvoir continuer à s’entraîner pour la saison internationale”.

La catégorie suivante est celle qui a suscité les pronostics les plus variées pendant le week-end. Le deux sans barreur poids léger, porte d’entrée du quatre olympique, a connu en effet de nombreux mouvements dans les paires. La finale a livré son lot de suspens. Mais c’est tout de même Guillaume Raineau (Nantes) et Franck Solforosi (AUN Lyon) qui ont remporté leur troisième médaille d’or ensemble, suivis de Thomas Baroukh (Versailles) et Thibault Colard (Toulouse UC). Un autre Lyonnais, Augustin Mouterde, associé au Verdunois Théophile Onfroy, terminent en troisième position. “C’est mon 9e titre, commente Franck Solforosi, le 3e avec Guillaume, celui-ci on est allés le chercher, la course n’était pas simple, mais on a eu de bonnes sensations ; avec Guillaume on s’entend bien, on est amis aussi en dehors du bateau, c’est peut-être ce qui fait notre différence”.

Le deux sans barreur TC a lui aussi livré quelques surprises, hormis les vainqueurs, spécialistes tricolores de l’embarcation, Germain Chardin et Dorian Mortelette, qui ont dominé la course. “Nous essayons une nouvelle technique de course avec un gros train en milieu de course et surtout, commente Dorian, un dernier 500 mètres très fort ; nous avons convenu ça avec les coaches pour prendre un cran et aller titiller les Néo-Zélandais”. Benoît Demey et Edouard Jonville ont quant à eux remporté l’argent, suivis d’une nouvelle paire composée de Benjamin Lang et Cédric Berrest, au terme d’un enlevage où les pensionnaires du pôle de Nancy Laurent Cadot et Valentin Onfroy leur auront donné du fil à retordre.

En skiff poids léger féminin, c’est Camille Leclerc (Caen Calvados) qui s’est imposée devant la Grenobloise Laura Tarantola, qui s’est battue jusqu’à la toute fin de course. On retrouve en bronze Selma Dhaouadi (Rouen). “Je ne me suis pas affolée, commente Camille Lerclerc, j’ai fait mon chemin de course. Laura est bien remontée mais j’ai réussi à mettre une longueur”.

C’est du skiff poids léger masculin qu’est venu la plus grosse surprise de la matinée. Si Jérémie Azou a dominé la finale, ses poursuivants ont mené une lutte acharnée ; Stany Delayre(Bergerac), son coéquipier du double poids léger a finalement laissé l’argent au Toulois Pierre Houin. “C’est un profil de course qui me plait, commente Jérémie Azou sur sa performance, décaler les autres sur le 2e 1000, c’est une stratégie payante”. L’Avignonnais sait en effet faire preuve d’une belle explosivité quand il s’agit de s’imposer en patron sur le parcours. Pierre Houin peut désormais laisser derrière lui une saison 2013-2104 au goût amer. “J’ai revu beaucoup de choses cette année, explique Pierre Houin, au niveau physique, psychologique, du coaching, j’ai un meilleur équilibre”.

En skiff TC féminin, c’est Hélène Lefebvre (Encouragement) qui a mené les débats, suivie de la jeune Verdunoise Camille Juillet et de Chloé Poumailloux (Boulogne-Billancourt). “Je me suis fait quelques frayeurs, note Hélène Lefebvre, j’ai voulu partir fort sans me limiter mais en veillant à éviter les erreurs techniques”. Une stratégie payante.

En skiff TC masculin, Matthieu Androdias (Bayonne) a dominé toutes ses courses ce week-end. C’est donc logiquement qu’il confirme son rôle de patron de la catégorie en remportant l’or, devant Hugo Boucheron (CA Lyon) et Mickaël Marteau (Nantes). “C’est pourtant mon parcours le moins maîtrisé du week-end, commente Matthieu Androdias, Hugo a fait une super course. C’est mon troisième titre, et je vais le savourer”.

La prochaine étape sera la publication, par la direction technique nationale, de la composition du collectif tricolore pour la saison internationale qui va démarrer bien entendu par des stages et regroupements, et un rendez-vous pour une partie des effectifs du 8 au 10 mai à Bled pour la première étape de coupe du monde.

Fabrice Petit

Retrouvez toutes les photos des championnats de France dans notre photothèque.

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

34e Traversée de Paris

34e Traversée de Paris

Lire l'article
Deux médailles pour les Français aux Europe U23

Deux médailles pour les Français aux Europe U23

Lire l'article
Une course pour Hugo

Une course pour Hugo

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS