fbpx

boutique mag aviron

Cinq médailles à Varèse, mais encore beaucoup de travail à accomplir

11 Avr 2021

 

L’équipe de France a quitté Varèse et rentre avec cinq médailles, dont un titre en deux de couple masculin pour Matthieu Androdias et Hugo Boucheron qui signent un retour sans faute sur la scène internationale. Un bilan en chiffres qu’il va maintenant falloir analyser, pour préparer au mieux les importantes échéances qui s’annoncent.


Le rideau s’est baissé sur cette édition italienne des championnats d’Europe. Une journée qui, une fois les finales de classement passées, est l’occasion d’entendre résonner les hymnes nationaux à intervalles réguliers… La Marseillaise n’a résonné qu’une seule fois, mais elle a apporté un peu de baume au cœur du clan français, sous un ciel italien résolument gris.

Cinq médailles pour les bateaux tricolores

Au vu de leur série, de leur demi-finale, Matthieu Androdias et Hugo Boucheron étaient attendus par tout le clan français pour décrocher un titre. Mais ils étaient aussi attendus par leurs adversaires. “Ils ont attaqué plus fort, note Matthieu Androdias, on a été moins bien, moins soudés”. S’ils sont partis forts, les Bleus n’ont pas tardé à subir les assauts de leurs concurrents, cédant le leadership et se retrouvant en difficulté. Mais c’était sans compter sur leur volonté de s’affirmer et, au coup par coup, ils sont parvenus à reprendre l’avantage pour terminer avec plus de deux secondes d’avance sur les Néerlandais qui ont dû se contenter de l’argent, le duo français montant sur la première marche du podium. “On a envoyé sans réfléchir, à l’instant. Si l’on m’avait dit ça il y a quelque temps, quand on voit la série, la demie et la finale qu’on a faites, j’aurais signé direct”. Les deux Français vont certes savourer cette victoire, mais pensent déjà à la suite. “Le bilan est positif, conclut Matthieu Androdias, on n’était pas là en mode championnats d’Europe, plutôt pour faire des courses de travail, on ne va pas bouder notre plaisir non plus”.

Un plaisir de retrouver Claire Bové heureuse, même si elle ramait ici sans sa coéquipière Laura Tarantola. Elle a terminé à la troisième place de la finale A du skiff poids léger un classement qui lui convient parfaitement puisqu’elle ne retient que du positif de sa course, lançant la course à la médaille pour les tricolores. “Je ne sais pas si c’est la course qu’il fallait faire, mais j’avais l’impression de danser avec mon bateau, il m’a emmenée loin. J’espère que Laura sera fière de ramer à nouveau avec moi”. Même seule en Italie, c’est à sa partenaire de double que vont ses premières pensées avant de monter sur le podium pour recevoir sa médaille de bronze.

Perle Bouge et Christophe Lavigne ont eux aussi eu le plaisir de monter sur le podium. Le bronze européen qui n’était pas gagné en début de parcours. Les deux Français ne sont pas partis très bien dans cette finale du deux de couple mixte PR2, mais ils ont su trouver les ressources pour remonter sur leurs adversaires. “A 700 mètres, j’ai dit à Chris là il faut y aller, raconte Perle Bouge. On est allés la chercher avec les tripes”. C’est en effet sur le fil qu’ils sont parvenus à rattraper les Polonais et à décrocher la médaille.

Erika Sauzeau, Antoine Jesel, Remy Taranto et Margot Boulet et leur barreur Robin Le Barreau ont fait un bon départ, contrairement à ce qu’ils disent habituellement d’eux-mêmes sur cette partie de la course. “C’est quand même plus confortable quand on n’a pas à remonter”, lance Robin le Barreau. Si les Britanniques étaient imprenables, les Bleus ont réussi à s’emparer de l’argent en quatre barré mixte PR3, pour leur plus grand plaisir. “On savait qu’on était forts dans le 1000 du milieu, on a essayé de lâcher les chevaux sur le dernier 500”. Sans compter un nouveau bateau, une nouvelle coéquipière, de quoi rassurer pour la suite de la saison.

Benjamin David, Baptiste Savaete, Victor Marcelot et Ferdinand Ludwig ont tout donné sur leur finale du quatre de couple poids léger. Jusqu’à titiller les Italiens, champions d’Europe qui ne le sont restés que pour deux centièmes de seconde. “Dans l’attitude on était là, commente Baptiste Savaete, on n’a pas de regret. On a fait une belle course, on a bien attaqué dans le deuxième 1000, il en a manqué un peu”. Les Italiens sont partis très fort, la stratégie de contrer ce départ canon n’a pas fonctionné. Mais les Bleus sont heureux d’avoir décroché cette médaille d’argent et attendent avec impatience les prochaines échéances pour prendre leur revanche.

Les autres finales A

Nathalie Benoit n’a pas pu réitérer son exploit du mois d’octobre et a dû céder son titre européen à sa rivale norvégienne, championne du monde 2019 à Linz. Elle a terminé à la quatrième place de la finale A du skiff PR1, ne parvenant pas à rattraper son retard sur la skiffeuse ukrainienne qui a terminé troisième.

Thibaud et Guillaume Turlan sont partis très fort dans la finale du deux sans barreur… trop peut-être. Mais on est forcément tentés de le faire quand on s’aligne face aux frères Sinkovic. La paire tricolore a grillé beaucoup d’énergie en début de parcours et a terminé à la sixième place de ces championnats d’Europe.

Hélène Lefebvre et Margaux Bailleul avaient prévu : il allait falloir qu’elles se lâchent et se fassent plaisir en finale du deux de couple, pour faire la différence. Mais les Roumaines ont lancé la course sur une telle cadence que les concurrentes ont eu du mal à tenir. Le duo tricolore a terminé à la sixième place de sa course.

Le bilan des finales B

Maya Cornut, Lou-Anne Caniard, Adèle Brosse et Emma Cornelis ont terminé à la quatrième place de la finale B du quatre sans barreur féminin : 10e rang européen.

Benoît Demey, Benoît Brunet, Thibaut Verhoeven et Dorian Mortelette ont remporté la finale B du quatre sans barreur masculin, à peine 7 centièmes de seconde devant l’équipage suisse qui a réalisé une belle remontée en fin de parcours.

Hugo Beurey et Pierre Houin ont quant à eux terminé à la quatrième place de la finale B du deux de couple masculin poids léger.

Violaine Aernoudts, Camille Juillet, Elodie Ravera et Emma Lunatti ont réalisé un beau parcours et terminent à la deuxième place de la finale B du quatre de couple féminin.

Charlélie Rubio, Albéric Cormerais, Bastien Quiqueret et Benjamin Haguenauer achèvent quant à eux leurs championnats d’Europe à la cinquième place de la finale B.

Le bilan comptable n’est pas si mauvais au premier abord, mais il convient d’y regarder d’un peu plus près. Si du côté paralympique on totalise deux médailles sur trois et qu’en catégories non olympiques les deux embarcations sont montées sur le podium, la moyenne est moins bonne pour les bateaux olympiques : une seule médaille — même si elle est en or — sur huit bateaux. Il reste beaucoup de travail en perspective, notamment dans l’optique de la “death regatta” mi-mai à Lucerne.

Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

L’aviron italien en deuil après la disparition de Filippo Mondelli

Lire l'article

Patrick Ranvier : “On fait un métier formidable”

Lire l'article
abonné

Zagreb 2021 : l’équipe de France décroche sept médailles en Croatie

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT
58€/an au lieu de77,5€ 

EN SAVOIR PLUS

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

 5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur.

Un sac étanche Mag Aviron édition collector offert.

ABONNEMENT
58€/an au lieu de77,5€ 

EN SAVOIR PLUS

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

 5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur.

Le collector des 10 ans de Magaviron vous est offert pour votre premier abonnement.

 

ABONNEMENT
abonnement papier mag aviron 1 an
35€/an 

EN SAVOIR PLUS

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

 5 numéros papier

Accès à l’application Mag aviron

 

ABONNEMENT 
25€/an

EN SAVOIR PLUS

Réception de votre webzine trimestriellement dans votre espace abonné.

5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur

 

Centre de préférences de confidentialité