Coupe de la Jeunesse : le retour en force des jeunes pousses de l’aviron français

31 Juil 2017

 

Nouvelle olympiade, nouvelles attribution de secteurs et donc nouvelles stratégies.
Le secteur Jeunes dirigé maintenant par Jérôme Déchamp est un chantier en construction bien avancé.
Si le point d’orgue du collectif Junior reste le championnat du monde à Trakai, la Coupe de la Jeunesse paraissait souvent comme le parent pauvre de ce secteur.
 
Cette compétition européenne qui regroupe dorénavant 13 pays (avec l’arrivée en force de la République Tchèque cette année), est ouverte à des rameuses et rameurs qui ne vont pas aux championnats du monde : les Juniors B.  Elle se déroule sur 2 jours avec séries et finales à chaque journée. A l’issue de ces 2 régates, un classement par points est réalisé pour déterminer quel pays remporte la compétition.
La France fait partie avec l’Italie et la Grande-Bretagne de la short-list des pays à avoir gagné le classement général : 8 fois pour l’Hexagone, l’Italie 9 fois et les Britanniques 11 fois. La dernière fois, c’était en 2001 pour les Français.
Alors pouvait se poser la question de savoir à quoi servait cette compétition pour le secteur Junior : équipe complète, équipe réduite avec des jeunes espoirs ou des recalés des mondiaux ?
 
La stratégie 2017 s’est axée à redonner une place centrale à la Coupe de la Jeunesse dans le secteur Jeunes qui s’élargit en années : les Juniors dès 16 ans voire 15 pour les individus à très fort potentiel. Véritable outil et marchepied vers l’équipe A, la Coupe de la Jeunesse revient en grâce.
Cette année, c’est une équipe conséquente et conquérante qui s’est alignée à Hazewinkel en Belgique avec pas moins de 32 rameuses et rameurs dont tout particulièrement 15 Juniors 16 ans soit presque la moitié de l’équipe.
Cette compétition devient l’aboutissement du programme Performance Jeune avec pour but de mettre ces jeunes dans le bain des compétitions internationales avant de les voir dans le grand bain des championnats du monde. Apprendre pour être plus performant aux mondiaux. Une fusée à deux étages en somme.
 
C’est une équipe volontaire et agressive dans ses parcours que l’on a pu découvrir sur les séries. Bon nombre de fois, les speakers ont annoncé les pointages au 1er 500 avec des équipages tricolores en tête. Gros travail dans le 1000m du milieu avant de voir de bonnes relances finales. Somme toute une construction logique mais la pression de la couleur des tenues ou de la palette semblait davantage les galvaniser que les tétaniser. Des conquérants et conquérantes.
 
Au total, 6 bateaux sur 8 qualifiés en finale A chaque jour, 5 médailles sur 6 bateaux en finale : une véritable pluie de médailles.
Au classement général, la France prend la 3e place (après la 8e l’an dernier).
 
Il reste à suivre ces jeunes pousses pour voir si cette stratégie est payante.
 
Sébastien Roure

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Nouvelle série noire à Rotterdam

Nouvelle série noire à Rotterdam

Lire l'article
La médaille française du week-end vient des poids légers

La médaille française du week-end vient des poids légers

Lire l'article
Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS