Coupe du monde de Belgrade: le collectif féminin à l’heure du bilan

5 Juin 2018

 

​L’heure est au bilan pour l’équipe de France à l’issue de la coupe du monde de Belgrade, premier grand rendez-vous international pour le collectif féminin. Un week-end riche en enseignements pour ces embarcations, pour la plupart inédites, et dont l’encadrement fut prompt à tirer les conclusions. Ce week-end de confrontation à la concurrence internationale se sera soldé par une magnifique 4e place pour le deux de couple poids léger, la 5e place prometteuse du quatre de couple, une 8e place quelque peu décevante pour le deux de couple ainsi que par la 9e et dernière place pour le quatre sans barreur. Un bilan contrasté qui amène la cheffe de secteur, Christine Gossé à revoir légèrement sa copie à l’aune des prochaines échéances, au premier chef desquelles la coupe du monde de Lucerne en juillet.  Ainsi le deux de couple, composé à Belgrade d’Hélène Lefebvre et Marie Jacquet devrait voir Elodie Ravera-Scaramozzino réintégrer une embarcation qu’elle avait contribué à hisser en finale des Jeux Olympiques à Rio. Christine Gossé, suite à la finale de folie de Marie Jacquet aux championnats de France bateaux courts (2e) et « curieuse de voir cette composition » avec Hélène Lefebvre (championne de France en titre), se devait de faire monter la chalonnaise dans l’embarcation. Mais malgré de « bons chronos à cadences basses et intermédiaires », l’intéressée constate que « ça ne colle pas aussi bien qu’on aurait pu le penser » en course, citant la difficulté à allier la puissance d’Hélène Lefebvre à l’explosivité et à la vélocité de Marie Jacquet. La vérité se trouvant dans la compétition selon Christine Gossé, et cette 8e place ne s’étant pas révélée satisfaisante, il aura été décidé de modifier la composition de cet équipage pour la coupe du monde à Lucerne, modification dont fait les frais Marie Jacquet. Cette dernière semble toutefois « partante pour monter dans le quatre de couple », et ce dès le premier stage de dix jours du 15 au 25 juin, du côté des Landes, à Soustons.
Anne-Sophie Marzin et Margaux Bailleul seront elles extraites du groupe pour être associées en deux de couple pour les championnats du monde -23 ans. Elles réintègreront le collectif quatre de couple à l’issue des championnats d’Europe de Glasgow. Marie Jacquet sera donc associée à Lucerne à Noémie Kober, Camille Juillet et à la rameuse d’Armentières Violaine Aernoudts. ​

​Marie Jacquet et Hélène Lefebvre à la coupe du monde de Belgrade (2018) Elodie Ravera-Scaramozzino ​et Hélène Lefebvre à la coupe du monde de Lucerne (2017)

Mais ce nouvel appairage du double ne constitue pas pour autant un chèque en blanc pour cette composition, déjà “historique” du deux de couple (3 saisons à leur actif): “il faut qu’elles soient performantes à Lucerne” prévient Christine Gossé. En rappelant les résultats de cette embarcation à Rio ou Sarasota, qui auront vu les rameuses se battre en “fonds de finale”, l’intéressée nous explique qu’il faut “forcément que ce soit mieux”, et conclut: “on n’a pas le choix, il faut que ça marche”. Le rendez-vous est pris. ​

Le Nepvou, Bahuaud, Mayne et Voirin bataillent en finale B à la coupe du monde de Belgrade (2018) Du côté du secteur pointe, le quatre sans barreur n’aura pas produit de résultats pouvant satisfaire la cheffe de secteur. Si le niveau de cette coque, au sortir des courts stages pré-Belgrade est désormais connu, il aura été décidé pour la coupe du monde de Lucerne d’aligner Marie le Nepvou, Flavie Bahuaud, Alice Mayne et Julie Voirin en deux sans barreur, pour “voir où on se situe en W2-“. Les compositions n’ont à ce stade pas été arrêtées, et le seront vraisemblablement au courant du mois de juin lors des stages d’entraînement.

François Bourquin

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Championnats de France UNSS 2019 : un beau spectacle à Mâcon ce week-end!

Championnats de France UNSS 2019 : un beau spectacle à Mâcon ce week-end!

Lire l'article
Affluence record attendue ce week-end aux Championnats de France d’aviron sur mer

Affluence record attendue ce week-end aux Championnats de France d’aviron sur mer

Lire l'article
Que se passe-t-il dans notre corps pendant une course d’aviron ?

Que se passe-t-il dans notre corps pendant une course d’aviron ?

Lire l'article
abonné

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS