fbpx

boutique mag aviron

Des jeux sereins, mais étranges pour Antoine Jesel

8 Sep 2021

 

Une médaille de bronze, une cérémonie inédite au Trocadéro… Antoine Jesel, qui courait pour la troisième fois aux Jeux paralympiques, a vécu des moments intenses de joie, même si la situation sanitaire les a rendus bizarres et solitaires.

© France Paralympique

Cinq années au lieu de quatre… Une situation qui a touché tous les athlètes et qui a eu des conséquences sur leur vie personnelle. “Avec la situation sanitaire, ce fut difficile, car je ne m’attendais pas à cette année supplémentaire, commente Antoine Jesel. J’avais des projets personnels, comme mon déménagement dans le sud, ce ne fut pas évident. Je me suis retrouvé sans club. Ce qui fait que ces Jeux, je les sentais un peu bizarres”.
Mais parallèlement, le bateau n’a jamais avancé aussi que sur les dix-huit derniers mois. “On s’était prouvé des choses aux Europe et à la régate de Gavirate. Sportivement, je le sentais bien”.
De quoi aborder ces Jeux paralympiques – les troisièmes pour Antoine Jesel et Rémy Taranto – de manière sereine, calme et confiante. “Sur la finale, on sentait qu’à chaque coup de pelle on prenait de l’avance. Seuls les Anglais et les Américains sont partis après 400 mètres, et nous on décalait les autres. Cela nous a beaucoup aidés, même si le bassin était compliqué avec beaucoup de vent contre”. Un immense bonheur et une explosion de joie au franchissement de la ligne d’arrivée, même si rapidement la douleur avec l’acide lactique se fait sentir. “A la cérémonie protocolaire, je n’ai jamais autant pleuré, ajoute Antoine Jesel, j’ai pensé à mes amis et ma famille qui ne pouvaient pas être là, mais aussi à tous les sacrifices engendrés par cette année en plus et la bulle sanitaire qu’il a fallu respecter”.

Antoine Jesen a aussi pu profiter du Trocadéro, même si la fatigue était bien présente. “Je n’avais qu’une envie, retrouver ma famille et mes enfants. Ils ont été invités à nous rejoindre le week-end cela nous a permis de partager ça avec eux. Mais c’était aussi étrange : à un moment, on a sorti nos médailles pour faire une photo. Et là il y a eu une nuée de photographes, des gens qui voulaient se prendre en photo avec nous. On n’a pas l’habitude de ça à l’aviron !”

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

EN DIRECT – Mondiaux de Beach rowing sprint – 3e journée

Lire l'article

Une cérémonie pour les médaillés 2021

Lire l'article

Mondiaux de Beach rowing sprint : razzia argentée pour les Bleus !

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT
58€/an au lieu de77,5€ 

EN SAVOIR PLUS

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

 5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur.

Un sac étanche Mag Aviron édition collector offert.

ABONNEMENT
58€/an au lieu de77,5€ 

EN SAVOIR PLUS

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

 5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur.

Le collector des 10 ans de Magaviron vous est offert pour votre premier abonnement.

 

ABONNEMENT
abonnement papier mag aviron 1 an
35€/an 

EN SAVOIR PLUS

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

 5 numéros papier

Accès à l’application Mag aviron

 

ABONNEMENT 
25€/an

EN SAVOIR PLUS

Réception de votre webzine trimestriellement dans votre espace abonné.

5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur