Deux, quatre, huit : trois victoires françaises sur le Bosbaan

27 Août 2014

 

Les journées se suivent, mais ne se ressemblent pas sur le Bosbaan. Après des conditions météorologiques difficiles hier, le soleil brille et le bassin semble vouloir laisser les rameurs s’exprimer avec davantage d’équité que les jours précédents.

Après l’annulation des courses en fin d’après-midi hier, le programme a été modifié et a repris cet après-midi dès 13 h 11 pour les tricolores avec le repêchage du quatre sans barreur masculin. Edouard Jonville, Benoît Demey, Thibaut Verhoeven et Matthieu Moinaux n’ont rien pu faire dans cette course et ont terminé à la cinquième place en 6:14.71.
La course suivante promettait également d’être relevée, mais Jean-Baptiste Macquet et ses coéquipiers Hugo Boucheron, Albéric Cormerais et Mickaël Marteau ont de la ressource. Troisièmes aux 500, ils ont grignoté petit à petit de la distance et, aux 1 500, pointaient à la deuxième position, déjà qualificative. A croire que cela ne leur suffisait pas : ils passent les derniers 500 mètres à contrer l’équipage américain et ont remporté la course avec brio. “C’est notre course de référence, commente Hugo Boucheron, le parcours le plus régulier physiquement et techniquement. Les autres nations commencent à se poser des questions”. Même constat du côté de Jean-Baptiste Macquet. “L’objectif est presque atteint, mais on va essayer de rentrer dans les huit, voire les six. La suite va se faire en fonction du tirage. Le fait de courir aujourd’hui plutôt qu’hier est à la fois un avantage et un inconvénient ; on va rester avec le rythme dans les jambes, et on sait comment gérer le vent contre par rapport à ceux qui étaient déjà qualifiés. Mais cela nous fait un jour de moins de récupération”.
Le huit féminin faisait son entrée dans la compétition cet après-midi. Hélène Lefebvre, Marie Le Nepvou, Noémie Kober, Mélanie Cornille, Pauline Bugnard, Eléonore Dubuis, Lucie Mathieu, Alice Mayne et leur barreuse Mélanie Lelièvre ont terminé leur course en 6:46.05, à la cinquième place et passeront par les repêchage demain après-midi. “L’important pour moi ici, explique la chef du secteur féminin Christine Gossé, c’était de voir le comportement des filles en compétition à ce niveau, d’évaluer leur façon de gérer le stress, pour préparer des bateaux à qualifier l’année prochaine. Mais la course d’aujourd’hui est mauvaise, il n’y a eu que 250 mètres de vraie course”.

Le repêchage du deux barré n’a pas permis à Julien Montet, Cédric Mousnier et leur barreur Thibaut Hacot d’envisager d’accéder à la finale A. Ils ont terminé cinquièmes en 7:35.30.

Courses suivantes, les quarts de finale du skiff poids léger, avec Damien Piqueras. Malchance du tirage, liée aussi aux conditions météo des séries, l’Annécien a tout donné et s’est battu jusqu’au bout ; il a terminé quatrième en 7:17.68, à moins de 40 centièmes de la qualification et poursuivra son parcours avec les demi-finales C/D.    
Toujours du côté des poids légers, ce sont Jérémie Azou et Stany Delayre qui se sont élancés sur le Bosbaan, avec des Danois très combattifs. Au bord à bord jusqu’aux 1 000 mètres avec un centième d’écart, les Français ont ensuite repris l’ascendant pour terminer avec une longueur d’avance en 6:34.72. “On était pas mobilisés comme on aurait du l’être pour des quarts, commente Stany Delayre, on a envie de les gagner sans trop laisser de jus mais il y a toujours quelqu’un qui joue sa vie. Les Danois ont tenté, mais on s’attend demain à faire une course dure”. Jérémie Azou complète : “Les conditions étaient complètement différentes de dimanche, ça nous a permis de travailler, ça nous change nos repères”.

Quart de finale suivant, celui du skiff masculin avec Benjamin Chabanet. Aligné entre autres contre le champion du monde, champion olympique en titre Mahe Drysdale, il a terminé cinquième en 7:33.47 et poursuivra son parcours en demi-finale C/D.
Le repêchage du huit a conclu cette journée à Amsterdam. Dorian Mortelette, Julien Despres, Benjamin Lang, Germain Chardin,, Matthieu Androdias, Cédric Berrest, Benoit Brunet, Sébastien Lente et leur barreur Benjamin Manceau jouaient leur place dans la grande finale de dimanche prochain. Au bord à bord avec le leader américain, c’est dans le dernier 500 que tout s’est joué. Les tricolores ont bataillé ferme et sont passés en tête, terminant la course à la première place en 5:42.91. “C’est important pour le tirage des lignes d’eau en finale, commente Dorian Mortelette, le fait d’avoir changé notre phase de départ, en axant plus sur la propulsion que sur la vitesse ce qui nous faisait patiner, nous permet de ramer plus en longueur”. Le bateau français a réalisé un très bon deuxième 1 000. “C’est notre première compétition tous ensemble, ajoute Cédric Berrest, ça fait du bien au moral de battre les Américains et d’avoir cette première place, même si c’est un repêchage, c’est notre course la plus aboutie”. “On est en finale, conclut Dorian Mortelette, on va pouvoir pousser !”

Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Nouvelle série noire à Rotterdam

Nouvelle série noire à Rotterdam

Lire l'article
La médaille française du week-end vient des poids légers

La médaille française du week-end vient des poids légers

Lire l'article
Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS