France bateaux courts : toujours plus haut, plus fort… et plus vite !

14 Avr 2014

 

La matinée, qui s’annonçait grise, s’est achevée sous le soleil avec avec de grands sourires pour éclairer les visages victorieux. Quoi qu’il en soit, la morosité n’était pas au menu, avec des finales de championnats de France qui relance l’aviron tricolore dans une marche en avant et un esprit conquérant.

Les courses ont débuté par les finales des quatre catégories juniors. Et déjà chez eux, certains noms résonnent comme des rameurs à surveiller. Chez les skiffeurs, c’est Maxime Ducret (Evian CA), qui a une nouvelle fois dominé les débats et ce dès le départ de la finale. Champion de France chez les cadets, il défendait à Cazaubon l’or déjà acquis à Brive l’année dernière en junior 1. “La bataille a été belle, les autres m’ont menacé jusqu’au bout”. Il termine sa course en 7:10.62, avec près de cinq secondes d’avance sur le second, Thomas Cousin (Enghien SN). Chez les filles en skiff, la Verdunoise Camille Juillet Fait elle aussi partie des athlètes à surveiller de près. Elle aussi a survolé ces championnats, terminant sa finale en 7:50.15, soit plus de neuf secondes d’avance sur Selma Dhaouadi (Rouen CNA). Les deux jeunes rameurs ont admis réussir, pour l’instant, l’augmentation du rythme des entraînements, souvent fatal à la carrière de nombreux juniors. L’aviron est un sport exigeant, mais Camille et Maxime ont l’air bien décidé à se plier à ses règles pour accéder au plus haut niveau.

Ambition, conquête, envie d’en découdre. Ce sont les mots qui revenaient le plus dans la bouche des différents athlètes qui ont remporté un des sept titres mis en jeu ce dimanche matin chez les seniors, sur un lac de l’Uby qui aura vu tomber trois records du bassin.

Avec trois paires engagées sur la finale A en deux sans barreur féminin, l’AUN Lyon pouvait raisonnablement eséprer un podium. C’est chose faite avec l’argent grâce à Eléonore Dubuis qui ramait avec la Grenobloise Noémie Kober. “On n’avait jamais ramé ensemble avec les piges cet hiver à Libourne, explique Eléonore, mais on a bien fonctionné. On est parties fort, on a fait du bord à bord avec le CA Nantes sur 1000 Mètres, mais elles ont été plus fortes”. C’est en effet la paire composée de Mélanie Cornille et Marie Le Nepvou qui a remporté l’or.

Le premier record du bassin de la matinée est pour le deux sans barreur poids léger de Guillaume Raineau (CA Nantes) et Franck Solforosi (AUN Lyon) en 6:28.46. “On savait qu’on l’avait dans les pattes, explique le Lyonnais, on avait vent pour, mais ce fut une belle bataille”. Franck Solforosi bat, au passage, le record du nombre de titres dans la catégorie détenu jusque là par un de ses anciens coéquipiers, Jean-Christophe Bette. Avec Guillaume Raineau, ils dominent d’ailleurs les podiums du deux sans barreur poids léger depuis une dizaine d’années.

Second record du bassin de la matinée avec une autre paire, mais chez les hommes TC. Germain Chardin (Verdun CN) et Dorian Mortelette (Dieppe CN) ont remporté l’or du deux sans barreur en 6:19.81. “Notre objectif était de contenir Julien Despres et Benjamin Lang, explique Germain Chardin, mais on a pu poser notre geste, on n’a pas calqué notre course sur celle des autres”. Mais le niveau général s’est vraiment élevé dans la catégorie. Durant tous les championnats, la catégorie a été le théâtre de véritables affrontements sur l’eau.

Une autre catégorie où le pronostic a été respecté : celle du skiff hommes poids légers. Jérémie Azou n’a rien eu à craindre durant cette finale, qu’il remporte en 6:55.15, empochant sa cinquième médaille d’or d’affilée dans la catégorie. Le rameur affiche une certaine sérénité, confirmant que depuis un an, il enregistre toujours des progrès sur l’eau, au niveau du geste. Son attaque, il l’a faite à mi-parcours, laissant loin derrière lui ses prétendants. Mais ses premiers mots étaient pour Stany Delayre (Bergerac SN) qui retrouve son statut de dauphin de l’Avignonnais. “Ca fait du bien de voir que Stany est de retour, après trois mois d’entraînement”. Le Bergeracois a en remporté l’argent en 7:00.76, devant Alexandre Pilat (Chambéry CN). “Je savais que je pouvais aller vite, commente Stany, mais la concurrence était rude, et on sait que c’est ici que tout commence ou tout finit”. Le double poids léger, victorieux à Séville et à Lucerne en 2013, est à nouveau reconstitué.

Dernier record du bassin chez les skiffs TC avec la victoire de Matthieu Androdias (Bayonne Av). Le rameur avait quelque chose à prouver ce dimanche matin : déjà titré en 2013 dans la catégorie, il devait confirmer, afin de démontrer qu’il avait réellement pris l’ascendant sur le skiff. Et c’est chose faite, avec la manière. Il termine sa course en 6:50.09, devant Julien Bahain (Toulouse Av) en 6:55.49. “J’ai pris un cran, explique Matthieu Androdias, j’avais mal digéré les commentaires de l’année dernière qui me donnait vainqueur en l’absence de Julien Bahain et Cédric Berrest, j’avais vraiment la rage de montrer que je pouvais être le meilleur rameur”. C’est chose faite : après s’être installé à bonne distance pendant le premier 1000, il a pu dérouler son geste sur le reste du parcours. “Mais les 500 derniers mètres ont été très pénibles, les cartouches que j’avais économisées la veille, je les ai toutes tirées sur cette course”.

C’est maintenant la mise en place des listes de sélection nationale que préparent la Direction technique nationale et l’encadrement des athlètes. Avec comme enjeu la construction d’un huit le plus compétitif possible, mais aussi celle de plusieurs autres embarcations par lesquelles certaines athlètes se sont déjà déclarés très intéressés.

Fabrice Petit (function(jQuery) { function init() { wSlideshow.render({elementID:”515605152499622610″,nav:”thumbnails”,navLocation:”bottom”,captionLocation:”bottom”,transition:”fade”,autoplay:”0″,speed:”5″,aspectRatio:”auto”,showControls:”true”,randomStart:”false”,images:[{“url”:”2/6/0/0/2600927/4673596.jpg”,”width”:400,”height”:600,”fullHeight”:600,”fullWidth”:400},{“url”:”2/6/0/0/2600927/9432905.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/4897833.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/9366825.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/8581741.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/5863572.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/3873252.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/105634.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/5657379.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/429985.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/8409483.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/1139003.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/4124819.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/6693440.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900}]}) } jQuery ? jQuery(init) : document.observe(‘dom:loaded’, init) })(window._W && _W.jQuery)

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Nouvelle série noire à Rotterdam

Nouvelle série noire à Rotterdam

Lire l'article
La médaille française du week-end vient des poids légers

La médaille française du week-end vient des poids légers

Lire l'article
Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS