Glasgow 2018: les Bleus entrent dans l’arène

2 Août 2018

 

​Glasgow. La ville écossaise, après avoir accueilli avec brio les Jeux du Commonwealth en 2014, remet ça à l’occasion de la première édition de ces super-championnats d’Europe, aux allures de Jeux Olympiques européens. L’aviron n’est pas la seule discipline représentée, loin de là, puisque les rameurs partagent l’affiche avec la natation, le cyclisme, la gymnastique, le triathlon et le golf, Berlin accueillant elle les épreuves d’athlétisme. Un format qui s’annonce déjà plus réussi et fédérateur que les Jeux Européens, dont la première édition avait eu lieu en 2015 à Bakou, et qui n’avaient pas réussi notamment à réunir autant de têtes d’affiche. Espérons que l’aviron profite de cette forte exposition médiatique, que l’équipe de France fasse couler de l’encre en figurant sur les podiums et que le public écossais soit nombreux à faire le déplacement au Strathclyde Country Park. C’est une équipe de France au grand complet et inchangée depuis la récente Coupe du Monde de Lucerne qui s’élança à l’occasion de cette première journée de compétitions. Une journée sans véritable embûche et dont l’enjeu principal était d’éviter les repêchages. Contrat rempli pour cinq embarcations, avec en prime une qualification directe en finale A pour Laura Tarantola, alignée en skiff poids léger.

​Deux sans barreur féminin (W2-)
Marie Le Nepvou et Flavie Bahuaud effectuaient leur deuxième sortie internationale dans cette embarcation après la Coupe du Monde de Lucerne. Il sembleraient qu’elles n’aient pas encore trouvées les solutions pour pouvoir rivaliser avec les meilleures nations dans cette catégorie. Suite à une 3e et dernière place lors de leur éliminatoire derrière les ukrainiennes et italiennes, elle devront jouer leur va-tout en repêchages demain pour accéder à la finale A.
 (Résultat :ITA, UKR, FRA, SRB)

Deux sans barreur masculin (M2-)
3e à Linz, 2e à Lucerne. En l’absence de l’équipage tchèque, Théophile et Valentin Onfroy font clairement figure de sérieux prétendant au podium et d’opposant principal aux frères Sinkovic, dont on sait aujourd’hui qu’ils ne sont plus invincibles. Déjà vice-champions d’Europe en 2017 en République Tchèque derrière la paire italienne, c’est tout naturellement vers la première marche du podium que les regards se portent. Il faudra néanmoins franchir le cap des demi-finales après leur 2e place en éliminatoires ce matin derrière de surprenants roumains. L’enchaînement soutenu des compétitions ces dernières semaines semble commencer à se faire sentir, nous explique Théophile. Mais  gageons que les frangins verdunois monteront en puissance au cours du championnat, et notamment à l’occasion de leur demi-finale vendredi.
(Résultat : ROU, FRA, SRB, RUS, DEN, HUN) Quatre sans barreur masculin (M4-)
Les équipages de cette catégorie (au nombre de 12) étaient répartis dans 2 séries éliminatoires n’offrant chacune qu’un seul ticket pour la finale A. Benoît Brunet, Sean Vedrinelle, Edouard Jonville et Benoît Demey, 2e à l’issue de leur course et auteurs d’une solide fin de parcours, devront donc courir en repêchages demain. Affaire à suivre pour cet équipage, déjà finaliste l’an dernier.
(Résultat : ROU, FRA, SRB, RUS, DEN, HUN) Quatre de couple féminin (W4x)
Même cas de figure pour le quatre de couple féminin qui devait gagner son éliminatoire pour accéder directement à la grande finale. Marie Jacquet, Camille Juillet, Noémie Kober et Violaine Aernoudts réalisent une bonne entame de championnat en finissant à la 3e place derrière les armadas ukrainiennes et italiennes. Leur entraîneur Christine Gossé semble satisfaite de la manière, parle même  d’« agréable surprise » et loue le fait que ces rameuses « bossent bien, et osent changer des choses ». Les françaises auront légèrement changé leur composition depuis Lucerne puisque Camille Juillet passe du 3 au 2 et échange ainsi de place avec Noémie Kober, ainsi que changé de coque (de Empacher à Filippi). Elles iront chercher leur qualification en finale lors des repêchages vendredi.
(Résultat : UKR, ITA, FRA, GER, CZE)

 Quatre de couple masculin (M4x)
Leurs homologues masculins eux auront connu une série éliminatoire très compliquée. Romuald Thomas, Maxime Ducret, Albéric Cormerais et Mickaël Marteau, rapidement distancés, doivent s’acquitter de la 5e et dernière place et prendre la direction des repêchages pour pouvoir prétendre à une place en finale. Ils auront fort à faire face au bloc “ex-URSS” composé des embarcations russes, lituaniennes, ukrainiennes et estoniennes.
(Résultat : NED, GBR , RUS, LTU, FRA)

Deux de couple féminin (W2x)
Leur première apparition en double remonte aux championnats d’Europe de Poznan en 2015. 3 ans plus tard, c’est en prétendantes au podium qu’Hélène Lefebvre et Elodie Ravera-Scaramozzino ont fait le déplacement à Glasgow. Il leur faudra élever le débat en repêchage suite à leur 2e place en série éliminatoire, dont elles n’ont pas réussi à être actrices. Leurs efforts dans le dernier 500 (meilleur temps) n’auront pas suffi à effacer leur départ en demi-teinte. Rendez-vous demain face aux tchèques, polonaises et autres suisses.
(Résultat : LTU, FRA, CZE, ITA) Deux de couple masculin (M2x)
Leurs homologues masculins n’auront pas laissé place au débat lors de leur série. Hugo Boucheron et Mathieu Androdias n’auront pas été inquiétés et auront pu faire parler leur puissance et leur technique pour s’imposer avec le meilleur temps au général devant l’équipage suisse. 
(Résultat : FRA, SUI, BEL, EST) ​Skiff masculin (M1x)
Thibaut Verhoeven continue de s’affirmer en skiff sur la scène internationale, et en s’emparant ce matin de la 2e place de son éliminatoire, affiche ses ambitions européennes. Une performance qui lui ouvre les portes des demi-finales et lui offre un jour de récupération, les demi-finales du skiff ayant lieu samedi.
(Résultat : SUI, FRA, BLR, SRB , ITA, HUN) Skiff poids-léger féminin (LW1x)
La sensation de la journée reviendra à Laura Tarantola. Engagée au dernier moment en individuel suite au forfait de sa coéquipière du double poids léger Claire Bové, la grenobloise aura décalé toutes ses adversaires du jour, y compris la très expérimentée rameuse allemande Marie-Louise Dräger, pour s’offrir une qualification directe en finale A. Finale A dont elle apparaît aujourd’hui comme une des favorites.
(Résultat : FRA, ITA, GER, NED, RUS)
Skiff poids-léger masculin (LM1x)
Week-end crucial pour Thibault Colard, qui joue sa place dans cette embarcation pour les mondiaux de Plovdiv en Bulgarie au mois de Septembre. Son adversaire direct, Hugo Beurey, ayant tout récemment été sacré vice-champion du monde, le rameur de Toulouse aura a cœur de prouver sa valeur en Ecosse. Thibault Colard aura donc logiquement tenté le tout pour le tout lors de son éliminatoire. Auteur d’un 1er 500 canon, il devra néanmoins concéder les 3 places qualificatives et passer par les repêchages.
(Résultat : GBR, SUI, GRE, FRA, FIN)
Double poids-léger masculin (LM2x)
Les changements effectués à l’aune de ces championnats d’Europe, avec une inversion de place entre Thomas Baroukh et Pierre Houin semblent porter leurs fruits, puisque le double poids léger « nouvelle formule » réalise une course très convaincante contre les frères O’Donovan, récents vainqueurs à Lucerne. Pierre Houin et Thomas Baroukh auront mis la pointe devant dès le début, et même s’ils n’ont pas pu résister au retour des frères irlandais, ils resteront au contact jusqu’au bout et s’adjugeront la 2e place qualificative.
(Résultat : IRL, FRA, UKR, CZE, SUI)

​François Bourquin

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Les masters au rendez-vous de Vichy

Les masters au rendez-vous de Vichy

Lire l'article
Poznan 2019 : une bérézina pour l’équipe de France

Poznan 2019 : une bérézina pour l’équipe de France

Lire l'article
Poznan 2019: L’équipe de France prend la foudre

Poznan 2019: L’équipe de France prend la foudre

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS