Glasgow 2018: Les Bleus mettent le feu à Glasgow

4 Août 2018

 

Ô que cette journée aura été longue, éprouvante et chargée en émotion pour l’équipe de France d’aviron! Un véritable ascenseur émotionnel pour la flotte tricolore, un genou à terre ce matin après l’élimination en demi-finale du deux de couple poids léger mais qui s’est relevée avec la fantastique médaille d’argent des frères Onfroy, a enflammé le bassin avec la splendide performance du quatre sans barreur, et fait résonner la Marseillaise sur le Strathclyde Loch avec Hèlène Lefebvre et Elodie Ravera-Scaramozzino. Trois médailles et un titre viennent donc clôturer cette première journée de finales, de quoi mettre le sourire aux lèvres de la flotte tricolore, et dans le contexte de ces Championnats d’Europe multisports, installer l’aviron comme une discipline pourvoyeuse de médailles.  Premiers à s’élancer ce matin, les quatre de couple masculins et féminins avaient pour mission en finale B d’accrocher la meilleure place de classement. La campagne européenne de Marie Jacquet, Camille Juillet, Noémie Kober et Violaine Aernoudt s’achève avec une 8e place au général, après leur 2e place derrière l’équipage italien. On saluera leur performance vocale lors du podium de leurs collègues du deux de couple! Romuald Thomas, Maxime Ducret, Albéric Cormerais et Mickaël Marteau les imiteront en s’emparant de la 2e place de leur finale derrière les russes. A noter le changement de composition, alors que Maxime Ducret est repassé au poste de chef de nage, et Romuald Thomas au 4. Affaire à suivre pour ces deux embarcations en construction.
(Résultat : ITA, FRA, GER, NOR, CZE /RUS, FRA, EST) En demi-finale du skiff poids léger, Thibault Colard, pour qui ces championnats d’Europe servent de sélection pour les mondiaux de Plovdiv (puisqu’il se retrouve mis en concurrence avec Hugo Beurey), avait fort à faire contre le hongrois, le britannique et le croate. Bien accroché en début de parcours, le médaillé olympique devra se contenter aujourd’hui de la 5e place et jouer son va-tout lors de la finale de classement demain.
(Résultat : GBR, HUN, CRO, BEL, FRA, POR) ​Hugo Boucheron et Mathieu Androdias ont eux dû concéder la victoire en demi-finale à l’équipage roumain. Un résultat quelque peu surprenant après leur démonstration de force en série éliminatoire. Les médaillés d’argent aux Championnats d’Europe 2015 devront hausser le ton en finale demain face aux grands favoris polonais et britanniques s’ils veulent, à l’instar de leur homolgues féminins, inscrire leur nom sur le titre européen et faire entendre la Marseillaise au camp français.
(Résultat : ROU, FRA, ITA, NED, NOR, BEL) Thibaut Verhoeven était aligné lui en demi-finale du skiff masculin, face aux “golgoths” norvégiens, serbes et lituaniens. S’il est resté au contact pendant toute la course, il n’a aujourd’hui pas réussi à venir perturber le trio de tête, qui s’est envolé vers la finale A. IL devra disputer la finale B demain.
(Résultat : NOR, ITA, UKR, FRA, SVK, POR)

Mais la grosse déception de la journée est à aller chercher du côté du deux de couple poids léger, embarcation championne d’Europe, du monde et olympique en titre. Le monde de l’aviron a retenu sa respiration, quand encore 3e à l’entrée du dernier 500, Thomas Baroukh et Pierre Houin ont vu leur qualification en finale A s’envoler avec la formidable remontée de l’équipage ukrainien. Si leur performance en éliminatoire pouvait laisser à penser qu’ils allaient pouvoir laver l’affront de leur 9e place à Lucerne, il n’en fut rien sur les eaux écossaises. Ils s’effondrent, battus,  à l’entrée de la finale A, et devront faire usage de leur force de caractère pour demain aller chercher la victoire en finale B.
(Résultat : NOR, ITA, UKR, FRA, SVK, POR)
Marie Le Nepvou et Flavie Bahuaud étaient les premières à s’élancer en finale A. Elles ont tout tenté en giclant des starting-blocks et en se plaçant d’entrée de jeu aux avant-postes. 2e au passage du 1er 500, elles n’auront pas pu résister au retour de leurs opposantes, et finissent à la 6e place de cette finale A, remportée par les roumaines.
(Résultat : ROU, NED, ITA, UKR, GBR, FRA)
Valentin et Théophile Onfroy, déjà argentés en 2017, signent une performance magistrale en se couvrant à nouveau d’argent face aux redoutables frères Sinkovic. Partis très forts et en tête pendant 1750m, ils auront forcé les frères croates, champions olympiques en deux de couple à faire usage de tout leur talent pour aller chercher le titre européen. Ils débloquent ainsi le compteur pour l’équipe de France, de la plus belle des manières. « On est content de nous, on est fier de nous » nous explique Théophile Onfroy, qui voit cette belle performance comme « la concrétisation de notre travail au quotidien ». « On a réussi à faire ce qu’on voulait pendant le parcours » nous explique l’aîné. Leur regard peut désormais se tourner sur la prochaine grande échéance, les Mondiaux de Plovdiv! 
(Résultat : CRO, FRA, ROU, SRB, ITA, BLR)
Marchands de bonheur. Benoît Brunet, Sean Vedrinelle, Edouard Jonville et Benoît Demey ont créé la sensation en venant s’emparer du bronze européen, devant de très expérimentés italiens et néerlandais. Et ont quasiment suscité l’émeute lors de la remise des médailles. Explosion de joie sur la ligne d’arrivée pour ces quatre garçons, qui voient enfin leur travail récompensé par du métal et un podium. « Cela fait un paquet d’années qu’on court après une course comme ça. Je n’en reviens pas » nous explique le chef de nage Benoît Brunet. Joie partagée par ses coéquipiers dont Edouard Jonville, qui ajoute: « C’est énorme. Techniquement on voit que ça paye, on sent qu’on a pris un cran » . Bravo, et merci! 
(Résultat : ROU, GBR, FRA, ITA, NED, GER) ​Une course de tous les superlatifs en finale du deux de couple féminin, avec une arrivée dans un mouchoir de poche puisque 60 centièmes séparent les premières des quatrièmes. Hélène Lefebvre et Elodie Ravera-Scaramozzino, 4e à l’entrée du dernier 500, se sont jointes à la bataille pour les médailles et arrachent sur le fil l’or européen, devant les néerlandaises, lituaniennes, et italiennes. « On a débranché le cerveau et on y est allé avec nos tripes », relate Hèlène Lefebvre, qui avec sa coéquipière Elodie n’arrivait pas encore à réaliser qu’elles venaient d’offrir la Marseillaise au camp français. Un sacre européen pour les finalistes olympiques à Rio qui vient récompenser 4 années de travail et clôt cette journée de finale de la plus belle des manières.
(Résultat : FRA, NED, LTU, ITA, CZE, POL)
François Bourquin

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Nouvelle série noire à Rotterdam

Nouvelle série noire à Rotterdam

Lire l'article
La médaille française du week-end vient des poids légers

La médaille française du week-end vient des poids légers

Lire l'article
Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS