Hammish Bond et Eric Murray : La médaille Thomas Keller comme consécration.

29 Juin 2018

 

Hammish Bond et Eric Murray médaillés d’or en 2- au jeux olympiques de Rio 2016 – crédit photo Eric Marie/Médias Aviron

Jamais la France n’avait gagné la prestigieuse médaille Thomas Keller et malheureusement cette année encore la récompense ne reviendra pas à un tricolore. Créée en 1990 en hommage au Suisse Thomas Keller, président de la FISA de 1958 à sa mort en 1989, cette distinction est remise à un rameur qui a raccroché les pelles depuis moins de 5 ans pour saluer l’entièreté de sa carrière tant sur le plan sportif que social. Cette médaille est en quelque sorte LA consécration que tout rameur rêve d’avoir. 
 
Pas plus de suspens, les vainqueurs viennent cette année d’Océanie. Hamish Bond et Eric Murray sont tous deux originaires de Nouvelle-Zélande, le premier est né le 13 février 1986 et le second le 6 mai 1982 ; l’un et l’autre faisaient partie des finalistes pour cette médaille Thomas Keller. Au fil des années, la paire néo-zélandaise est devenue indissociable tant leur impact sur le monde de l’aviron fut grand. 71 courses remportées sans discontinuer entre 2009 et 2016 pour 8 titres de champions du monde dont un doublé en 2014 en 2- et 2+. La paire Bond/Murray, c’est aussi 2 titres olympiques à Londres en 2012 et Rio en 2016 (dernière compétition ensemble) et surtout deux records du monde en 2- (Londres 2012, 6.08.50) et 2+ (Amsterdam 2014, 6.33.26). Aujourd’hui Eric Murray profite de sa retraite mais son ancien coéquipier est devenu cycliste et est déjà pressenti pour performer à Tokyo en 2020 (il a notamment fini 3e des jeux du Commonwealth en avril dernier). Face à eux nous retrouvions de sérieux prétendants originaires des quatre coins du monde.
 
Commençons par notre Français Jérémie Azou. Né le 2 avril 1989, il était le plus jeune nominé. Fort d’une carrière au plus haut niveau et d’une incroyable domination dans le monde poids léger (1 titre olympique en 2x PL à Rio en 2016, 2 titres de champion du monde en 2017 et 2015, deux titres de vice-champion du monde en 2014 et 2013 et enfin 4 titres de champion d’Europe en 2013, 2014, 2015 et 2017). L’implication du natif d’Avignon dans l’aviron (et le sport en général) ainsi que dans la santé par le biais d’articles, de livre ou de conférences lui auront sûrement permis, en plus de ses résultats, de figurer parmi les finalistes pour cette distinction tant convoitée. 
 
Parmi les autres personnalités de l’aviron présentes lors de cette finale nous retrouvions également : 
 
Kim Brennan : née en Australie le 9 août 1985, elle commence l’aviron en 2005. Après quelques années elle perce au niveau international pour la première fois en 2006 où elle termine 3e en 8+ lors d’une étape de coupe du monde à Munich. Son premier titre arrive en 2013 où elle s’impose seule en W1X. Elle continuera de marquer de son empreinte le skiff féminin jusqu’en 2016 avec un titre olympique à la suite duquel elle posera définitivement les avirons. Entre temps elle s’imposera sur 4 étapes de coupe du monde en 2015 et 2016 et aux championnats du monde d’Aiguebelette en 2015.
 
Andrew Davies : L’Américaine née le 14 avril 1982 commence l’aviron à l’âge de 14 ans en 1996. Elle remporte son premier titre en 2002 à Séville dans ce bateau qui la suivra toute sa carrière : le 8 féminin. Dans cette embarcation elle remportera trois autres titres de championne du monde en 2003, 2006 et 2007 ainsi que deux titres olympiques à Pékin en 2008 et à Londres en 2012.
 
Heather Stanning : née le 26 juin 1985, la rameuse britannique s’illustre très tôt dans le monde de l’aviron avec un titre en W2- en 2007 lors des championnats du monde U23 à Glasgow. Souvent sur les podiums, encore plus souvent dans le top 6, le deuxième titre de la rameuse domiciliée à Lossiemouth arrivera en 2012 lors d’une étape de coupe du monde qui lancera une série d’invincibilité qui durera jusqu’en 2016. Accompagnée d’Helen Glover, elle remportera 2 championnats d’Europe en 2015 et 2016, deux titres mondiaux en 2014 et 2016 et 2 titres olympiques à Londres en 2012 et à Rio en 2016. Une seule course perdue en 4 ans pour ce duo britannique, la finale de coupe du monde à Lucerne où elles terminent 6e.
 
Andrew T. Hodge, le doyen de ces finalistes. Né en Grande-Bretagne le 3 mars 1979 il s’impose mondialement pour la première fois en M4- en 2005. D’abord lors des trois étapes de coupe du monde avant de remporter la médaille d’or sur ses terres à Eton (Grande-Bretagne) lors des championnats du monde. Suite à cela, il remporte d’abord en 4- les championnats du monde de 2006, 2013 et 2014 ainsi que deux titres olympiques à Pékin et Londres, toujours en 4-. Quatre ans après il revient en 8+ et s’offre une dernière médaille d’or au Brésil avec la “Royal Navy” avant de mettre fin à sa carrière.
 
La concurrence fut donc extrêmement rude mais c’est bel et bien la paire All Black qui remportent cette médaille Thomas Keller. A Lucerne le 14 juillet prochain ils revêtiront cette dernière récompense dorée ensemble qu’ils pourront rajouter à leur légendaire palmarès.

Maximilien RICCHI

Restez en contact avec l’actualité de l’aviron !
Téléchargez l’application Médias Aviron (sur l’Apple Store et sur Google Play).
Abonnez-vous à Mag Aviron

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Nouvelle série noire à Rotterdam

Nouvelle série noire à Rotterdam

Lire l'article
La médaille française du week-end vient des poids légers

La médaille française du week-end vient des poids légers

Lire l'article
Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS