Ils l’ont fait !

24 Mai 2016

 

Il ne restait plus qu’un bateau en lice sur les trois présentés à la régate de qualification olympique de Lucerne, le quatre sans barreur masculin. Un bateau conquérant qui n’a rien lâché, remportant avec panache son ticket pour les Jeux de Rio !
 
L’attente fut longue aujourd’hui à Lucerne, à regarder les autres nations qualifier leurs coques pour les Jeux olympiques de Rio, avant que le quatre sans barreur de Valentin Onfroy, Benjamin Lang, Mickaël Marteau et Théophile Onfroy ne prenne le départ de sa finale à 17 h 20. Une attente qui en valait la peine. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la course est partie très fort, menée par le bateau sud-africain que les Français redoutaient en priorité. Les tricolores, pointant en deuxième position dès le début de la course, ont alors construit leur stratégie pour reprendre de la distance au bateau sud-africain et ainsi décaler les autres embarcations. Et ils y sont parvenus. Si une course n’est véritablement terminée que lorsque la ligne d’arrivée est franchie, les tricolores ont tout fait pour qu’aucun doute ne subsiste. Arrivés en deuxième position, deux secondes les séparent de leurs poursuivants Néo-Zélandais, le résultat est donc sans appel : le quatre sans barreur français a décroché de belle manière sa qualification pour les Jeux olympiques de Rio. “On a voulu faire un 2e et un 3e 500 de crevards, commente Théophile Onfroy, on a fait le boulot dans le 3e 500, c’est notre point fort, il fallait qu’on ait confiance en nous, il fallait que ça marche, montrer que ça répond, qu’on est présents et que dans 70 jours on peut faire quelque chose aux JO”.
 
Patrick Ranvier est revenu sur la prestation des trois équipages français présentés à cette régate de qualification.
Skiff masculin : “Cédric Berrest est bien rentré dans la compétition en remportant sa série, on le savait sensible à la pression, il s’est laissé submerger par l’enjeu et y faire face seul n’est pas facile. Dans d’autres bateaux on est soutenu et on soutient les autres, courir en skiff est particulier”.
Quatre de couple féminin : “Quelque part on est déçu par la non-qualification pour la finale, mais il faut regarder d’où l’on vient et l’équipage engagé, avec des filles jeunes. J’ai vu dans leur repêchage du mieux dans le comportement en course par rapport à la série, même si leur 2e 500 reste incompréhensible, mais c’est de l’expérience pour elle. Les écarts par rapport aux Europe sont stables, même si les profils de courses sont différents, elles nous ont montré de belles choses. Trois d’entre elles vont pouvoir rebondir sur les championnats U23”.
Quatre sans barreur : “C’est fabuleux, ça redonne du baume au cœur en cette fin d’olympiade au secteur HTC. J’ai été heureux de voir ces garçons joyeux et conquérants qui ne lâchent rien, de voir leur belle cohésion humaine et technique. Un bateau c’est aussi une affaire d’hommes et de plaisir à ramer ensemble. Je suis fier d’eux et de leur encadrement, qu’ils aient été inscrits dans cette démarche de reconquête par rapport à ce qui avait été annoncé pour le secteur HTC en début de saison”.
L’équipe de France prendra donc le chemin de Rio pour les Jeux olympiques avec sept coques : un deux de couple, un deux sans barreur et un quatre sans barreur pour le secteur hommes toutes catégories, un deux de couple et un quatre sans barreur pour le secteur hommes poids léger, un deux de couple et un deux sans barreur pour le secteur féminin.
La saison internationale se poursuit ce week-end avec la deuxième manche de coupe du monde, toujours à Lucerne.
Médias Aviron sera également présent sur place pour vous faire vivre la compétition.
 
Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Cazaubon 2019 : des leaders bousculés ou détrônés

Cazaubon 2019 : des leaders bousculés ou détrônés

Lire l'article
Cazaubon 2019 : les favoris au rendez-vous de l’Uby

Cazaubon 2019 : les favoris au rendez-vous de l’Uby

Lire l'article
france-bateau-court

France bateaux courts : le week-end gersois de l’aviron français

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS