Jérémie Azou fin prêt pour les bateaux courts

7 Avr 2014

 

Jérémie Azou s’apprête à défendre son titre de champion de France dans quelques jours sur les eaux du lac de l’Uby à Cazaubon. L’occasion de revenir avec lui sur son début de saison.

Les championnats de France bateaux courts promettent de beaux affrontements du 11 au 13 avril à Cazaubon, y compris dans la catégorie des poids légers, dominée en skiff par Jérémie Azou. Après un hiver passé sans aucune blessure, l’Avignonnais prépare activement les prochaine échéances, avec quelques modifications intervenues dans son emploi du temps. “Grâce à un accord avec la Fédération, j’ai pu modifier mes horaires de travail, explique-t-il, me libérant ainsi une heure par jour pour le repos, tout en maintenant deux entraînements dans de bonnes conditions”. Côté travail, comme côté sportif, Jérémie ne chôme pas : diplômé en kinésithérapie, il a démarré une formation en ostéopathie qui va le mobiliser sur douze sessions par an (du jeudi au dimanche midi). “C’est un nouveau défi, commente-t-il, je me remets un peu en difficulté mais c’est intéressant professionnellement, sur le plan de la technique et de l’approche”.
Les championnats de France est un rendez-vous qu’il aborde sereinement, sans toutefois le prendre à la légère. “Si on prend les résultats des zones tout s’est bien passé, j’ai une petite avance mais rien n’est jamais gagné. Stany Delayre revient bien après sa blessure, en zone nord-est Thibault Lecomte et Pierre Houin poussent et s’entraînent fort. Je reste vigilant, je ne sous-estime jamais mes adversaires”. Sans oublier qu’à la clé se trouve une sélection pour le deux de couple…
Portant un regard sur le groupe poids léger, c’est le dynamisme qu’il retient en premier lieu. “On a un groupe fort avec une bonne ambiance et une concurrence très positive, mélanger les B et les A sur les regroupements est une bonne idée, mais il faudrait encore davantage mixer sur les bateaux longs”. La force du groupe chez les coupleux, confirmée avec les résultats lors des rendez-vous mondiaux en 2013, aurait mérité selon lui d’autres objectifs pour 2014. “A Amsterdam, il n’est prévu d’emmener que le double et un skiff, conclut-il, les Pays-Bas ce n’est pas loin : on aurait pu emmener un quatre de couple, un deux sans ou un huit. Je suis d’accord que les stages terminaux sont longs, mais on peut envisager des solutions pour les rameurs qui reviendront des moins de 23 ans. A un an d’Aiguebelette, ce serait l’occasion”. Affaire à suivre…

Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Cazaubon 2019 : des leaders bousculés ou détrônés

Cazaubon 2019 : des leaders bousculés ou détrônés

Lire l'article
Cazaubon 2019 : les favoris au rendez-vous de l’Uby

Cazaubon 2019 : les favoris au rendez-vous de l’Uby

Lire l'article
france-bateau-court

France bateaux courts : le week-end gersois de l’aviron français

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS