Journée mitigée sur le Beetzsee

7 Mai 2016

 

Ce matin, les bateaux tricolores couraient pour certains leur repêchage, pour d’autres les demi-finales. Le bilan de la journée est mitigé : deux embarcations prendront le départ d’une finale A, trois d’une finale B et une a déclaré forfait pour demain.
 
Les conditions d’évolution des bateaux sur les eaux de Brandenburg étaient identiques aujourd’hui au premier jour de compétition : un ciel bleu, mais un fort vent de travers, qui n’a pas facilité la tâche des athlètes.
 
Les premières à s’élancer sur le Beetzsee furent Noémie Kober et Marie Le Nepvou, pour leur repêchage du deux sans barreur. En terminant deuxième de la course, elles ont assuré la qualification pour la finale A. “Au vu de ce qui s’était passé hier, commente Christine Gossé, la consigne donnée à Noémie était de tenir une cadence plus haute”. Elles n’ont toutefois pas pu rattraper le bateau allemand. “C’est ce qui nous manque un peu, poursuit Christine Gossé, mais elles sont fortes, il va falloir être plus agressives dans le 1 000 du milieu”. Les deux Françaises comptaient rentrer en finale A, objectif atteint. Tout peut se jouer demain.
 
La course du deux sans barreur féminin n’a pas suivi le même schéma. Germain Chardin et Dorian Mortelette ne sont pas parvenus à rattraper leur retard, accumulé dès le départ. Avec une quatrième place, c’est la finale B qui les attendait demain. “Je suis cuit, notait Germain Chardin, tout était trop dur, on a eu un stage dans des conditions difficiles, on a failli faire troisièmes mais pour faire quoi ? Aujourd’hui, on n’est même pas en phase côté sensations par rapport à hier”. Souffrant du dos, Germain Chardin ne pourra pas assure rla finale B, le bateau a donc été déclaré forfait.
 
Matthieu Androdias et Hugo Boucheron ont obtenu le même classement aujourd’hui, en demi-finale du deux de couple ; terminant quatrièmes, ils finiront leur parcours à Brandenburg en finale B. “Les bateaux courts ont été un gros point de passage, explique Matthieu Androdias, c’est compliqué d’être au top niveau quelques semaines après”. Il nous reste une course demain, avec quelque chose à aller chercher au niveau physique et technique. On est peut-être arrivés ici trop gentils, trop naïfs, restant sur ce qu’on savait faire mais sans le faire”. Un constat partagé par leur entraîneur, qui apporte quelques précisions techniques : “Ils ne sont pas bien partis, ajoute Samuel Barathay, ils n’ont pas bien fini. Certains bateaux sont prêts plus tôt que nous, là Matthieu et Hugo traversent peut-être une phase de décompression”.
 
Il leur fallait peut-être ce repêchage pour montrer ce dont ils sont capables. Valentin Onfroy, Benjamin Lang, Mickaël Marteau et Théophile Onfroy se sont offert une belle remontée dans le mille du milieu, remportant la deuxième place de la course et de ce fait leur ticket pour la finale A. “Aujourd’hui le bassin était un peu compliqué, explique Théophile Onfroy, on s’est perdus dans le premier 1 000, on a fait des fautes, on s’est raidis”. Mais leur réaction dans la deuxième moitié du parcours leur permet aujourd’hui d’envisager une belle fin de championnat, avec comme ils l’espèrent une place sur le podium.
 
Cédric Berrest va achever son parcours à Brandenburg en finale B. Mais avec le sentiment d’avoir tout donné. “J’ai fait une bonne course, le Danois m’a surpris par rapport au repêchage, j’ai réussi à m’accrocher au Biélorusse mais je le paye à la fin”. Son objectif : obtenir le meilleur classement possible demain pour aborder Lucerne dans quinze jours de la meilleure manière.
 
La journée pour les tricolores s’est conclue aujourd’hui avec le repêchage du quatre de couple féminin. Laura Tarantola, Camille Juillet, Anne-Sophie Marzin et Chloé Poumailloux ont rencontré une configuration compliquée, comme celle de la veille, mais sont parvenues à rester dans la course en évitant de creuser trop fortement l’écart avec la tête. “Il faut qu’on réussisse à partir plus vite, explique Laura Tarantola. On n’a pas pris beaucoup d’écart mais on n’est pas dans le bloc de tête. Il va vite falloir grappiller ce qui nous manque, pour le rendez-vous dans quinze jours à Lucerne”.
 
Cinq bateaux français seront donc au départ des courses demain, deux en finales A et trois en finales B. Une fin de journée mitigée pour l’équipe de France pour cette étape européenne, mais tous les espoirs restent permis demain.
 
Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Deuxième étape de coupe du monde ce week-end à Poznan

Deuxième étape de coupe du monde ce week-end à Poznan

Lire l'article
Championnats de zones d’aviron interrégionaux 2019 : les programmes

Championnats de zones d’aviron interrégionaux 2019 : les programmes

Lire l'article
Bourges 2019 : les grosses écuries posent leurs jalons

Bourges 2019 : les grosses écuries posent leurs jalons

Lire l'article
abonné

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS