fbpx

bannière-collector

Le Beaujolais, véritable troisième fleuve du Rhône

19 Nov 2020

 

Un article un peu particulier aujourd’hui, un petit billet d’humeur, dans lequel on ne vous parlera pas directement d’aviron, mais d’une région, à laquelle Mag Aviron est fier d’appartenir : le Beaujolais.

© Eric Marie-Mag Aviron

Aujourd’hui est un jour particulier, qui hélas n’aura pas du tout la saveur des années précédentes. Une nouvelle annulation, un nouveau blanc sur un calendrier, comme l’aviron en a connu de nombreux en cette année 2020 qui s’avère réellement maudite, et que l’on a tous hâte de laisser derrière nous. Même si on ne pourra pas la laisser comme on a l’habitude de le faire pour les autres, par une grande fête le 31 décembre. Car il ne sera pas non plus possible de faire une grande fête.
Cette journée est celle de la sortie du Beaujolais Nouveau. Une date immuable depuis 1985, même si le vin primeur existait depuis une trentaine d’années déjà. Le Beaujolais, ce vignoble au nord de Lyon qui s’étend sur plus de 22 000 hectares, est aussi une région et dont les habitants n’hésitent pas à utiliser le nom. On en veut pour preuve la randonnée créée par l’Aviron union nautique de Villefranche, la Rand’eau du Beaujolais… même si l’on a peu l’habitude d’y accoler l’eau, mais plutôt le vin !
Une région au cœur de laquelle Mag Aviron s’est installée il y a maintenant 10 ans, s’inscrivant encore davantage dans le vignoble en déménageant ses locaux dans le village de Porte des Pierres Dorées il y a quelques années… Une région dont Mag Aviron soutient la marque territoriale en y ayant adhéré il y a deux ans : trèsBeaujolais. Une région dont Mag Aviron défend les couleurs en proposant, chaque fois que c’est possible, d’en déguster les produits, particulièrement ses vins, toujours avec modération !

© Eric Marie-Mag Aviron

Lors de notre récente rencontre avec le Prince Albert II de Monaco, c’est du Beaujolais que nous lui avons offert… sans savoir qu’il avait d’ailleurs dégusté du Brouilly, l’un des dix crus (une des douze appellations du vignoble) lors de son déjeuner au restaurant de la Société nautique !

Les Lyonnais ont fait leur une expression de Léon Daudet qui disait que le troisième fleuve de Lyon, après le Rhône et la Saône, c’est le Beaujolais. On ne peut donc s’empêcher de penser qu’une nouvelle fois cette saison, un moment de convivialité, comme le sont chacun des championnats sur lesquels nous avons plaisir à vous rencontrer, n’aura pas lieu.

Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Elections fédérales : demandez le programme !

Lire l'article

Le sport français suspendu aux annonces d’Emmanuel Macron

Lire l'article
abonné

Ils parlent aussi d’aviron – revue de presse du 15 au 21 novembre 2020

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT
58€/an au lieu de77,5€ 

EN SAVOIR PLUS

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

 5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur.

Un sac étanche Mag Aviron édition collector offert.

ABONNEMENT
58€/an au lieu de77,5€ 

EN SAVOIR PLUS

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

 5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur.

Le collector des 10 ans de Magaviron vous est offert pour votre premier abonnement.

 

ABONNEMENT
abonnement papier mag aviron 1 an
35€/an 

EN SAVOIR PLUS

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

 5 numéros papier

Accès à l’application Mag aviron

 

ABONNEMENT 
25€/an

EN SAVOIR PLUS

Réception de votre webzine trimestriellement dans votre espace abonné.

5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur