“Le jour de gloire est arrivé…”

26 Mai 2014

 

Deux médailles d’argent pour les filles, une médaille d’or dans la catégorie du bateau roi pour les garçons. La relève de l’aviron français a montré sa détermination à Hazewinkel.

Une belle journée s’annonçait à Hazewinkel, après les nuages de la veille, la météo était des plus clémentes pour les demi-finales et finales de ces championnats d’Europe juniors. Pour les Français, tout a commencé avec la demi-finale du deux sans barreur hommes, Adrien Decriem et Paul Goetghebeur étaient au départ à 10 h 40, alignés avec l’Allemagne et la Roumanie. Terminant quatrième de l’épreuve en 6:53.12, la paire française a remporté la finale B en 7:01.63.
Ce fut ensuite à Claire Bahain et Selma Dhaouadi, en double, de prendre le départ. Alignées elles aussi face à des embarcations allemande et roumaine, elles ont du se contenter de la quatrième place en 7:31.94 le matin et de la troisième place en finale B, face aux Hongroises et des Biélorusses.
Course suivante, toujours en double pour Thomas Cousin et Maxime Ducret, eux aussi face aux Allemands, vainqueurs en 6:36.03, suivis des Polonais en 6:38.75, les Français se qualifiant en 6:39.29. Belle réussite également pour les deux skiffeurs de l’équipe de France : Bastien Quiqueret et Camille Juillet obtiennent eux aussi leurs tickets pour les finales A.

La première finale pour les Français a commencé à 14 h 24. Le quatre sans barreur féminin a pris le départ. En bord à bord avec les Italiennes, les tricolores ont lâché les chevaux et tout donné. Mais c’est sur un fil très mince que tout se décide, d’une boule, à un centième près. En 7:04.01, Alice Renaud, Clémentine Collet, Diane Albrecht et Sophia Corneille ont remporté l’argent. “On est contentes de notre course, explique Sophia Corneille, on a atteint nos objectifs même si on ne fait pas la première place, on a tapé une bouée sur la fin. Mais c’est une bonne expérience. Le bateau s’est bien construit, on s’est bien trouvées toutes les quatre, on avance de mieux en mieux”.
A 15 h, c’était au tour du double masculin de prendre le départ. Maxime Ducret et Thomas Cousin avaient le 5e temps de la matinée dans leur catégorie, un classement qu’ils ont conservé en finale cet après-midi avec 6:33.59, dans une course remportée par l’Allemagne en 6:23.23, suivie de l’Italie en 6:24.83. Un petit événement : la Lituanie et la Pologne ex aequo pour le bronze en 6:27.22.
Bastien Quiqueret, à 16 h, est aligné pour sa finale du skiff. L’Azerbaïdjanais Boris Yotov, médaillé de bronze lors des derniers championnats du monde juniors à Trakkaï, a pris le commandement de la course et l’a gagnée en 7:02.72, suivi du Suisse Jacob Blankenberger en 7:09.09. Bastien Quiqueret termine à la cinquième place en 7:17.77.
Camille Juillet était très attendue dans la compétition, au vu de ses résultats et série et demi-finale. C’est la Biélorusse Krystsina Staraselets qui a remporté l’or en 7:51.64, Camille Juillet a empoché l’argent en 7:53.58. “J’étais stressée, car c’est ma première finale internationale, explique Camille, je visais le maximum, au moins la médaille : objectif atteint. J”étais déçue de ma performance en double l’an passé à Trakkaï où j’ai fait une finale C, j’avais à cœur de faire mieux. Maintenant, l’objectif c’est les championnats du monde à Hambourg, je vais m’entraîner pour ça”. La jeune fille, pressentie pour prendre la suite d’Elodie Ravera, n’a pas fait mentir les pronostics.
L’apothéose est arrivé à 16 h 24, avec la course du huit junior hommes. Le bateau français a pris le départ contre la Roumanie, la Russie, l’Autriche, l’Italie et les Pays-Bas. Mais les jeunes Français ont de la ressource. Ils ont donc logiquement terminé avec l’or autour du cou, en 5:48.28, devant les Russes et les Roumains. “On connaissait nos qualités, commente Hadrien Gode, après notre premier parcours, on savait que si on ramait à huit, on pourrait le faire. On est partis pas plus vite qu’à fond et on l’a fait !”. Le bateau est tout jeune, avec une semaine de travail en commun derrière lui, mais déjà les objectifs sont clairement affichés pour ce collectif : rééditer l’exploit à Hambourg ! Ils nous offert une belle Marseillaise qu’ils n’ont pas eu peur d’entonner fièrement.

Olivier Pons, chef du secteur juniors et jeunes potentiels, affichait en cette fin d’après-midi un franc sourire : “J’aurais bien aimé avoir une médaille pour le double et le skiff masculins, mais c’est vraiment bien d’avoir l’argent pour le skiff féminin et pour le huit. On a un groupe travailleur, rationnel et qui a pu bénéficier d’un calendrier national plus équilibré (les juniors sélectionnés en équipe de France n’ont pas participé à la coupe de France). Ils sont arrivés mieux physiquement”. La satisfaction d’Olivier Pons est aussi dans la médaille d’or du huit, une première depuis une trentaine d’années. L’objectif est maintenant Hambourg, mais avant les régates internationales pour constituer un collectif, voir d’éventuelles évolutions sur les compositions et continuer de faire travailler les bateaux.

Du côté du directeur technique national, Patrick Ranvier, c’est aussi une grande satisfaction, même si la concurrence va se relever lors des prochaines échéances avec l’entrée de certaines nations et des équipages plus complets de la part d’autres pays. Même s’il ne cache pas qu’une victoire du huit va complètement dans le sens de la politique fédérale mise en place il y a un an.

Fabrice Petit
(function(jQuery) { function init() { wSlideshow.render({elementID:”772557919333350074″,nav:”thumbnails”,navLocation:”bottom”,captionLocation:”bottom”,transition:”fade”,autoplay:”0″,speed:”5″,aspectRatio:”auto”,showControls:”true”,randomStart:”false”,images:[{“url”:”2/6/0/0/2600927/8950934.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/5567283.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/195640.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/4446375.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/5015251.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/1897576.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/3847442.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/4113065.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900},{“url”:”2/6/0/0/2600927/6130035.jpg”,”width”:400,”height”:266,”fullHeight”:600,”fullWidth”:900}]}) } jQuery ? jQuery(init) : document.observe(‘dom:loaded’, init) })(window._W && _W.jQuery)

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Le déroulement des World Rowing Awards 2019

Le déroulement des World Rowing Awards 2019

Lire l'article
Jean-Christophe Rolland et Michel Andrieux promus Gloires du Sport

Jean-Christophe Rolland et Michel Andrieux promus Gloires du Sport

Lire l'article
Europe juniors : une seule médaille pour les Bleuets

Europe juniors : une seule médaille pour les Bleuets

Lire l'article
abonné

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS