Pierre Houin pointe en deux sans barreur

10 Oct 2015

 

Après une saison d’exception en skiff, il pourrait être difficile de croire à la nouvelle, si elle n’était confirmée par le principal intéressé : le Toulois va démarrer la saison préolympique en pointe !
 
Il est des certitudes qui peuvent s’évanouir en peu de temps. Alors que tout le monde extrapolait déjà sur les prochaines échéances nationales avec un Pierre Houin plus disposé que jamais à prouver sa valeur en skiff poids léger, une décision pourrait bien bouleverser la hiérarchie nationale de la catégorie. En effet, l’heure des choix va bientôt arriver du côté de la Fédération, l’encadrement commençant à songer à la composition des équipages susceptibles de prendre part aux Jeux olympiques de Rio. Comment ne pas se priver des meilleures individualités alors que le nombre de places est limité ? Et surtout, comment éviter de perturber le deux de couple qui a tout gagné cette saison sans pour autant léser d’autres prétendants au voyage au Brésil ?
Car Pierre Houin a lui aussi tout gagné cette saison et a bien démontré, depuis Cazaubon, qu’il pouvait réclamer son nom sur une des coulisses olympiques… Pour trouver une place éventuellement vacante, il ne reste donc qu’une seule embarcation : le quatre sans barreur. La réponse est donc venue du chef de secteur poids légers, Jérôme Déchamp : basculer le Toulois du skiff au deux sans barreur, de la couple à la pointe, et l’appairant à un partenaire de choix : Théophile Onfroy, vice-champion du monde cette année à Aiguebelette.
« C’est mon responsable de pôle qui m’en a parlé le premier, explique Pierre Houin, Jérôme l’avait contacté car il était en recherche d’informations et de solutions. J’avais deux choix à analyser : le skiff et le deux sans barreur ». La réunion poids légers du 8 octobre a entériné le choix du Toulois : ce sera le deux sans barreur. « J’étais partagé mais je m’y attendais, poursuit-il, c’était un déchirement d’avoir à choisir, ce n’est pas mon projet de base. Mais ce qui me plaît c’est de ramer avec un de mes proches (Théophile Onfroy et Pierre Houin sont colocataires à Nancy, NDLR) ; c’est un nouveau challenge car je n’ai jamais ramé en deux sans, il faut toucher à tout mais je veux surtout être sûr de ne passer à côté de rien ».
​La Fédération française d’aviron veut faire en sorte qu’il aille aux Jeux ; c’est le message que Pierre Houin a entendu, mais il s’est construit quelques barrières de sécurité. Premier passage : la tête de rivière du 11 novembre que les deux rameurs courront en deux sans barreur, puis les tests à Libourne. Après ces deux rendez-vous le Toulois, en fonction des chronos et des sensations, prendra sa décision finale : rester en deux sans barreur ou retourner en skiff.
Le premier essai de la nouvelle paire a eu lieu le vendredi 9 octobre dans l’après-midi. « Il y a du positif, commente Pierre Houin, ce matin nous avons fait notre première vraie sortie de 20 kilomètres. Je me fie au ressenti de Théophile, lui seul est capable de dire si on peut aller plus vite. Par rapport à ses sensations habituelles et à la vitesse, il pense qu’on peut être plus rapide. On a de la marge ».
La nouvelle a été annoncée à l’ensemble des pointus du groupe poids légers, pour les informer qu’un nouveau concurrent arrive sur les rangs pour grimper dans le quatre sans barreur olympique.
 
Fabrice Petit
 
Retrouvez dans le prochain Mag Aviron le bilan détaillé des championnats du monde d’Aiguebelette 2015. Abonnez-vous !

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Nouvelle série noire à Rotterdam

Nouvelle série noire à Rotterdam

Lire l'article
La médaille française du week-end vient des poids légers

La médaille française du week-end vient des poids légers

Lire l'article
Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS