Poznan 2019: première journée contrastée pour les Bleus

22 Juin 2019

 

Entame en demi-teinte pour l’équipe de France à Poznan à l’occasion de la deuxième étape de la Coupe du monde. Cette compétition, rassemblant pour la première fois cette année les principales nations prétendantes cet été à la qualification olympique constitue un point de passage crucial pour la flotte tricolore, notamment à l’aune de la constante réduction des quotas accordés à la discipline. En effet les tickets directs pour les JO décernés à l’occasion des championnats du monde qualificatifs se voient progressivement réduits comme peau de chagrin: 9 pour les skiffs, 11 pour les doubles et deux sans barreur, 8 pour les quatre de couple / quatre sans et enfin 7 pour les doubles poids légers. L’objectif de la flotte tricolore venue en nombre en Pologne, tester de nouvelles embarcations, et se conforter dans ses ambitions. C’est le vert à moitié plein que l’armada bleu blanc rouge retrouve ses quartiers ce soir, car si huit embarcations auront su tirer leur épingle du jeu en éliminatoires, repêchages et autres quart de finale, nombreuses sont celles qui voient leur espoirs de figurer en demi-finales déçus.

Les para aux avant-postes

L’équipe de France para-aviron signe une belle entrée en matière, emmenée par notamment par Nathalie Benoît en skiff PR1 qui signe son grand retour sur les bassins internationaux après 7 ans d’absence. La vice-championne paralympique 2012 à Londres (sur 1000m en ASW1x à l’époque) qui n’aura pas totalement lâché les pelles depuis, puisqu’elle s’est illustré notamment en reliant Paris-Lon-Marseille à la rame, réalise une performance convaincante lors de sa « test race », en s’adjugeant la 3e place derrière la favorite Birgit Karstein, championne du monde en titre.
Son homologue masculin Julien Hardi, accroche la 2e place de son éliminatoire, lui ouvrant la voie des demi-finales. Perle Bouge, championne du monde en titre en individuel en skiff PR2, catégorie non-olympique, est de retour en double, avec Christophe Lavigne. La paire s’empare de la 3e place d’une « test race » largement remportée par la paire néerlandaise. En quatre barré mixte PR3, l’équipage, bronzé aux mondiaux de Plovdiv et composé d’ Élodie Lorandi, Guylaine Marchand, Rémy Taranto, Antoine Jesel et Robin Le Barreau s’empare de la victoire en déposant les embarcations ukrainiennes et allemandes au train. Le quatuor, en belle progression depuis la régate de Gavirate, aura a cœur de figurer sur la boîte samedi.
Le deux-sans homme PR3, composé de Laurent Viala et Jérôme Hamelin aura dominé sa course, l’emportant haut la main, en postant un temps très convaicant, à 5 secondes de la meilleure performance mondiale. Une performance prometteuse pour cette embarcation non-paralympique, et réserve du quatre barré.

Copyright : FFAviron / Daniel BLIN

Bonne nouvelle du côté de Thibault Verhoeven en skiff, passé à côté de ses championnats d’Europe et qui signe aujourd’hui son retour dans le top 12 à l’issu de deux parcours convaincants, s’emparant ainsi d’un ticket pour les demi-finales. Il en va de même pour la paire Matthieu Androdias et Hugo Boucheron, champions du monde en deux de couple, qui aura, selon les dires de leur chef de secteur, Samuel Barathay, “réalisé une bonne course” et semble avoir “retrouvé des automatismes en milieu de parcours”. Ils franchissent sans encombre le cap des quarts de finale, courses réputées couperet.
En double poids léger homme, Pierre Houin et Hugo Beurey, nouvellement associés, après avoir un peu souffert en éliminatoire, seront allé chercher leur place qualificative en demi-finale “au forceps” en repêchages. Une satisfaction pour Samuel Barathay, qui salue le retour de cette embarcation dans le top 12 mondial.
Du côté du deux sans barreur, si les frères Onfroy auront fort à faire ce week-end pour renouer avec le podium, ils passent sans encombre le cap des éliminatoires et repêchages et auront à coeur de figurer à nouveau en finale, après la déception des derniers championnats d’Europe.
En double féminin, le duel franco français entre les paires Lefebvre-Bailleul et Ravera-Marzin tournera à l’avantage des premières en repêchages. Chez leurs homologues poids-légers, Laura Tarantola et Claire Bové se qualifient sans embuche pour les demi-finales. En skiff, Marie Jacquet tire son épingle du jeu en quart de finale pour se qualifier elle aussi en demi-finale.


Devront renoncer à concourir en demi-finale:
– Marion Colard (LW1x) : finale C
– Élodie Ravera-Scaramozzino / Anne-Sophie Marzin (W2x) : Finale C
– Pauline Rossignol-Tollard / Camille Loisel (W2-): Finale D
– Marie Le Nepvou / Noémie Kober (W2-): Finale D
– Benoit Brunet / Benoit Demey / Julien Montet / Édouard Jonville (M4-): Finale C
– Franck Solforosi / Albéric Cormerais / Guillaume Turlan / Mickaël Marteau: Finale D
– Camille Juillet (W1x): Finale C
– Ferdinand Ludwig / Thibault Colard : Finale C

De son côté le quatre de couple homme (Hugo Quemener / Stanislas Desgrippes / Thibaud Turlan / Romuald Thomas) jouera son va-tout en repêchage samedi.

François Bourquin

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Boulogne 92 s’empare de la tête du classement performance

Lire l'article

Le nouveau Mag Aviron est en ligne !

Lire l'article

Défi Seine 2019

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

Centre de préférences de confidentialité