Premières confrontations à Lucerne

10 Juil 2015

 

Pas de canicule mais un beau soleil pour la première journée de courses de cette dernière étape de la coupe du monde, traditionnellement suisse, sur le bassin de Lucerne. La flotte française compte onze bateaux, venus se confronter une dernière fois à la concurrence internationale avant les championnats du monde d’Aiguebelette.

Le premier bateau tricolore à s’élancer sur les eaux de Lucerne fut le deux sans barreur féminin de Marie Le Nepvou et Noémie Kober. Avec une quatrième place en série, les deux Françaises ont pris la direction des repêchages l’après-midi, qu’elles ont remporté en 7:08/82, devant une paire néerlandaise qui leur a donné du fil à retordre mais dont elles ont pu contenir les assauts. Prochaine étape la demi-finale demain en début d’après-midi.

Course suivante, celle du deux sans barreur de Dorian Mortelette et Germain Chardin. Les deux acolytes devaient remporter leur série pour se qualifier directement pour les demi-finales, mais c’est la paire néerlandaise qui a gagné le précieux sésame, laissant le bateau français aller vers les repêchages. Toute autre histoire l’après-midi pour le bateau dont Germain Chardin assure désormais la nage avec une victoire en repêchage en 6:27.90. Demi-finale demain pour la paire Mortelette / Chardin demain en début d’après-midi.

Le quatre sans barreur d’Edouard Jonville, Benoît Demey, Matthieu Moinaux et Julien Despres a lui aussi dû passer par les repêchages l’après-midi, après leur quatrième place en série le matin. Il fallait faire dans les trois premiers pour courir la demi-finale, les Français l’ont fait et ils ont fait mieux : troisièmes au premier 500, quatrièmes au 1 000, ils ont lâché les chevaux à l’enlevage et terminé à la deuxième place en 5:52.44, à moins d’une seconde du bateau tchèque.

Le premier bateau français directement qualifié fut le deux sans barreur poids léger. Augustin Mouterde et Théophile Onfroy ont dominé leur course, la concluant en 6:45.55, avec une confortable avance sur les embarcations irlandaise, allemande et autrichienne.

Course suivante, toujours chez les poids légers, et une nouvelle qualification. Damien Piqueras, en skiff, a lui aussi remporté sa série en 7:00.68, avec trois secondes d’avance sur l’Allemand Konstantin Steinhuebel, et courra la demi-finale demain matin vers 9 h 35.

Ce fut ensuite au tour du duo Stany Delayre / Jérémie Azou de prendre le départ des séries du double poids léger, avec une victoire sans discussion en 6:26.14, au terme d’une course parfaitement dominée comme les deux rameurs nous en ont donné l’habitude. Même profil de course l’après-midi, avec une victoire en quart-de-finale par plus d’une longueur d’avance sur le bateau italien.

Qualification également pour Hugo Boucheron et Matthieu Androdias, en double TC. Le Lyonnais et le Bayonnais affrontaient le double allemand de Marcel Hacker et Stephan Krueger, qui a remporté la course, mais sans véritablement distancer les tricolores, ces derniers terminant en 6:20.75, à peine trois secondes derrière le bateau germanique.

Scénario totalement différent pour le double féminin d’Hélène Lefebvre et Elodie Ravera-Scaramozzino. Elles ont terminé cinquièmes de leur série, une place qu’elles ont occupée du début à la fin, et ont pris le chemin des repêchages. Repêchage remporté en 7:00.87, elles s’aligneront en demi-finale demain après-midi vers 15 h.

Qualification toujours, avec le quatre sans barreur poids léger. Thibault Colard, Guillaume Raineau, Thomas Baroukh et Franck Solforosi ont réalisé une belle entrée dans la compétition, en dominant leur série en 5:58.63.

En quatre de couple, Albéric Cormerais, Julien Montet, Mickaël Marteau et Benjamin Chabanet ne sont pas parvenus à emporter leur qualification en série, en terminant quatrièmes. Repêchage demain à 14 h 40.

Dernière série avec le huit. Les Britanniques ont remporté la seule place qualificative en 5:29.23. Le bateau tricolore a dû se contenter de la troisième place de la course, en 5:35.54 et courra le repêchage demain à 16 h 12.

Premières analyses des chefs de secteur

Pour Jérôme Déchamp, les bateaux poids léger ont réalisé un sans faute aujourd’hui. “Les bateaux ont appliqué les consignes, ils travaillent leurs parcours, posent leur geste sans faute, en s’appliquant à chaque coup, s’engageant à chaque fois”. En deux de couple, le plateau est très dense, de même qu’en quatre sans barreur. “Il faut continuer à rester dans le bon wagon, avec les bateaux néo-zélandais, suisse, danois et anglais. Tout compte, il faut être précis, on veut envoyer un bon signal avant Aiguebelette. Il faut rester dans les fondamentaux, en pas faire autre chose que ce que l’on a travaillé en stage”.

Pour Christine Gossé, responsable du secteur féminin, il fallait tenter l’expérience, en deux sans barreur, d’inverser les deux rameuses et passer Noémie Kober à la nage, même si cela ne s’est pas avéré concluant en série ce matin. “C’était très positif en stage, mais maintenant on ne bougera plus. Cela a aussi permis à Marie (Le Nepvou) de voir Noémie additionner son dos. A Aiguebelette ça sera beaucoup plus dur que jusqu’à présent, c’est bien mais pas encore assez satisfaisant”.

Yvan Deslavière est lui aussi revenu sur les hommes TC. “Nous sommes venus prendre les dernières informations sur la scène internationale, si besoin on réajustera. C’est l’étape de coupe du monde la plus dense, la mise en route a été plus poussive pour certains que pour d’autres”. Le double Boucheron-Androdias a réalisé une belle prestation, mais le débat va s’élever encore demain. Le huit aurait connu une rafale de vent contre dans le deuxième 500, comme en témoignent les chronos des différents équipages de la course. “Au regard de ce matin, il faudra sortir les Italiens, les Polonais ou les Hollandais”.

Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

L’Aviron pour les nuls

L’Aviron pour les nuls

Lire l'article
Championnats de France UNSS 2019 : un beau spectacle à Mâcon ce week-end!

Championnats de France UNSS 2019 : un beau spectacle à Mâcon ce week-end!

Lire l'article
Affluence record attendue ce week-end aux Championnats de France d’aviron sur mer

Affluence record attendue ce week-end aux Championnats de France d’aviron sur mer

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS