Racice 2018 : les Bleuets rentrent bredouilles

12 Août 2018

 

La délégation française rentre sans médaille de République tchèque. Une situation qui n’est certes pas inédite, mais qui soulève de nombreuses questions auxquelles Jérôme Déchamp entend bien trouver des réponses dans les mois à venir, poursuivant ainsi les réformes engagées il y a un peu plus d’un an. Dernier debrief de ces championnats du monde juinors.
 
Finales A
JW2-
Juliette Lunatti et Pauline Rossignol ont tout donné dans cette finale A du deux sans barreur, mais la concurrence était plus forte aujourd’hui. Pour preuve, la paire grecque a, comme lors des courses précédentes de ces championnats, pris le large, les Américaines à leur suite, ne laissant que la troisième place aux autres nations. Et ce sont les Chiliennes qui s’en sont emparée. Derrière, les Françaises ont cédé peu à peu du terrain aux Lituaniennes quatrièmes à Trakai en 2017 puis aux Canadiennes, terminant à la sixième place de la course.
 
JW2X
Clara Valinducq et Lucine Ahyi s’attendaient à une finale A très serrée, elles n’avaient pas tort. Parties dans le bon wagon, les Françaises pointaient à la deuxième place au passage des premiers 500 mètres de course. Les Chinoises ont dominé la finale, mais derrière elles la lutte s’est avérée âpre, notamment avec les équipages grec et néo-zélandais qui ont repris l’ascendant pour monter sur le podium. Les Françaises ont eu fort à faire pour défendre une quatrième place qu’elles ont finalement cédée aux Bélarusses et ont terminé cinquièmes.
 
Finales B
JM2X
Une belle prestation de Baptiste Savaete et Ferdinand Ludwig, encouragés ardemment par les nombreux supporters tricolores en tribune. Ils n’ont jamais relâché leurs efforts, notamment sur l’enlevage qui a failli leur apporter la victoire en finale B : seuls 11 centièmes les séparent des Hongrois, vainqueurs de la course. Les tricolores décrochent donc le 8erang mondial sur ces championnats.
 
JM8+
Mathis Nottelet, Arnaud Buard, Louis Chamorand, Adrien Heinrich, Timothée Guérinot, Benjamin Haguenauer, Enzo Pisicchio, Thomas Bolle et leur barreur Guilhem De Clerck affrontaient de solides concurrents : les Russes, les Tchèques et les Néerlandais. Ces derniers, à la lutte avec les Russes, ont finalement remporté la course. Les tricolores se sont battus le couteau entre les dents contre les locaux, mais ceux-ci ont passé la pointe les premiers. 10erang mondial pour le huit tricolore.
 
Jérôme Déchamp, chef du secteur Jeunes, ne mâche pas ses mots pour qualifier la performance de l’équipe de France à Racice. “Ce n’est pas un bon bilan, ce n’est pas satisfaisant par rapport à ce que la France doit espérer. Je félicite néanmoins les athlètes qui ont qualifié les bateaux en finales, ou qui ont été à la charnière, pour leur esprit combatif et leur engagement. On peut toutefois voir des sous-objectifs : des filles avec niveau de performance qu’elles ont montré et développé durant la saison et en stage terminal, un groupe pointe avec un huit dont la performance est à relativiser pour un projet né au mois de mai avec une majorité de J17. Il faut savoir un jour mettre le pied à l’étrier. Le deux de couple masculin a été combatif dans sa finale B mais je suis très déçu par le comportement de certains rameurs du quatre de couple qui ont abandonné le projet international à la sortie des Europe. Mais sur l’ensemble du secteur jeunes, c’est un travail qui se réamorce depuis un an et demi, la dynamique est lancée depuis la base. Ca ne peut pas payer tout de suite, il faut être patient”. Le DTN, Patrick Ranvier, arrive aux mêmes conclusions, tout en soulignant le nombre de finales C et D auxquelles les Français ont pris part, ce qui n’était pas arrivé depuis un certain temps. “Depuis les Europe des nations ont franchi un cap, certains de nos rameurs ont sans doute été surpris du niveau qu’ils ont rencontré ici et qu’ils ne pensaient pas trouver”. De nombreuses questions quant au suivi des juniors entre les échéances européenne et mondiale se posent, auxquelles la fédération va devoir trouver des réponses, tout en s’appuyant sur les réformes déjà initiées sur le programme performance jeunes.
 
Fabrice Petit

Restez en contact avec l’actualité de l’aviron !
Téléchargez l’application Médias Aviron (sur l’Apple Store et sur Google Play).
Abonnez-vous à Mag Aviron

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Deuxième étape de coupe du monde ce week-end à Poznan

Deuxième étape de coupe du monde ce week-end à Poznan

Lire l'article
Championnats de zones d’aviron interrégionaux 2019 : les programmes

Championnats de zones d’aviron interrégionaux 2019 : les programmes

Lire l'article
Bourges 2019 : les grosses écuries posent leurs jalons

Bourges 2019 : les grosses écuries posent leurs jalons

Lire l'article
abonné

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS