Sarasota 2017 : le compteur des qualifiés grimpe, le thermomètre aussi

26 Sep 2017

 

Six courses au programme aujourd’hui à Sarasota pour les Bleus, avec de nouveaux bateaux qui ont réussi le challenge de la qualification dans des mondiaux décidément relevés.

Le thermomètre continue de grimper à Sarasota. La pression se fait de plus en plus importante sur les épaules des rameurs au fur et à mesure que la compétition avance, et la chaleur se fait toujours plus écrasante. Si la moiteur est moins étouffante, le taux d’humidité Humidex fait grimper la température ressentie de 34 à 40 degrés. De quoi donner lieu à des scènes impressionnantes : des athlètes épuisés qui parviennent tout juste à récupérer, ou finissent entre les mains du staff médical. Tous les moyens sont bons pour simuler un peu de fraîcheur ou améliorer la récupération : linges humidifiés, tests d’hydratation, bouteilles d’eau gazeuse, gilets refroidissants ou, pour les tricolores, bain de glace à l’hôtel. Sur les six bateaux français, trois ont pu valider leur ticket pour la suite de la compétition.

Deux de couple mixte PR3 :
Avec un engagé de moins dans cette catégorie, Antoine Jesel et Guylaine Marchand étaient aujourd’hui sur l’eau pour une course d’exhibition sans véritable enjeu, puisqu’un nouveau parcours demain distribuera les lignes d’eau de la finale. Mais les deux Français ont tenu à faire la course à fond, et ont franchi la ligne d’arrivée avec une belle avance sur la concurrence.

Quatre sans barreur masculin :
Le retour à la composition des championnats d’Europe (Benoît Demey, Benoît Brunet, Julien Montet et Edouard Jonville) a été gagnante pour l’équipage tricolore qui a terminé troisième de son repêchage et ainsi décroché sa place en demi-finale. “C’était risqué, note Benoît Demey, mais gagnant. On avait fait l’erreur sur la série de s’alléger en modifiant les réglages et là, on a pu passer devant les Sud-Africains et décrocher la qualification. On a pu propulser au coup par coup, on a enfin senti tout le travail accompli, en espérant que cela nous serve de tremplin pour la suite. On va faire confiance au programme d’entraînement et se remettre pour la demi-finale de jeudi”.

Quatre de couple masculin :
Leur deuxième parcours ensemble en compétition, et ce fut une réussite. Mickaël Marteau, Albéric Cormerais, Bastien Quiqueret et Maxime Ducret ont réalisé un bon départ qui les a collés au contact de la tête de course, avec des Ukrainiens qui ont lâché du terrain au fur et à mesure du parcours et des Norvégiens conquérants. Mais leur efficacité dans le 1 000 du milieu a permis aux tricolores de décrocher la deuxième place, et la qualification pour la demi-finale. “On a fait une course totalement différente de celle de dimanche, commente Bastien Quiqueret, avec un départ plus agressif. On a trouvé une bonne cadence, c’est venu naturellement sur les 800 derniers mètres, Maxime nous a fait remonter doucement. Cela nous a apporté de la sérénité.

Skiff masculin PR1 :
Pascal Danière va devoir attendre demain pour être fixé sur son sort. Une première hiérarchie s’est dessinée dans sa série, avec une domination de l’Australien, le Polonais lui emboitant le pas. Le Français a dû se contenter d’une troisième place qui l’envoie en repêchage.

Quatre de couple féminin :
Avec leur cinquième place en repêchage ce matin, ce sera une finale B pour Julie Voirin, Margaux Bailleul, Noémie Kober et Marie Le Nepvou.”La course était beaucoup mieux qu’hier, plus engagée, plus ensemble, explique Noémie Kober, mais c’est frustrant de voir qu’on a tout donné. On est un tout jeune équipage, formé il y a pas un mois, difficile au début pour trouver le rythme du bateau, le quatre de couple est particulier. On n’a pas su mettre en application face aux meilleures nations”.

Deux barré :
Les championnats du monde se sont arrêtés aujourd’hui pour Thibault Colard, Thomas Baroukh et leur barreur Thibaut Hacot. Leur cinquième place du repêchage ne leur a laissé aucune chance, la catégorie ne comptant que 7 engagés.

Fabrice Petit

Et n’oubliez pas : si vous ne pouvez pas suivre les courses, votre smartphone, grâce à l’application Médias Aviron le fait pour vous. Soyez avertis par notification des résultats des rameurs tricolores (application téléchargeable sur Google Play et sur l’AppStore d’Apple).

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Deuxième étape de coupe du monde ce week-end à Poznan

Deuxième étape de coupe du monde ce week-end à Poznan

Lire l'article
Championnats de zones d’aviron interrégionaux 2019 : les programmes

Championnats de zones d’aviron interrégionaux 2019 : les programmes

Lire l'article
Bourges 2019 : les grosses écuries posent leurs jalons

Bourges 2019 : les grosses écuries posent leurs jalons

Lire l'article
abonné

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS