Têtes de rivière : quels enseignements ?

17 Nov 2015

 

Les 8 et 11 novembre avaient lieu dans les différentes zones les premières têtes de rivière de la saison. Pas de surprises quant à ces premiers contrôles d’entrainement de cette période très particulière, prémices de la période pré-olympique.

Quinze jours après le terme des championnats du monde d’Aiguebelette et des vacances bien méritées, les rameurs de l’équipe de France avaient repris le chemin de l’entraînement pour se préparer au premier contrôle d’entraînement à l’entrée de la saison hivernale : la tête de rivière de novembre. Si ce premier test n’est pas celui qui comporte le plus d’enjeu, c’est un indicateur précieux quant à l’état de forme des rameurs avant le début du travail foncier de l’hiver et le retour assidu sur l’ergomètre. Pour tout le monde, sauf exception, c’est le skiff qui était au programme ! Dans le sud-est à Virignin, on trouvait ainsi la quasi totalité du secteur poids léger olympique, avec une hiérarchie identique à celle de la saison dernière : en skiff c’est Jérémie Azou qui a dominé l’épreuve, suivi de Damien Piqueras et des Majolans Thibault Remy et Maxime Demontfaucon. En deux sans barreur, Franck Solforosi et Guillaume Raineau sont arrivés en tête, devant leurs coéquipiers du quatre sans barreur médaillé de bronze à Aiguebelette, Thibault Colard et Thomas Baroukh. “Je ne suis pas très fan des têtes de rivière, commente Jérémie Azou, mais les conditions étaient bonnes. Je suis pressé d’attaquer la préparation pour aller au test ergo”.
Pour le secteur féminin, c’est à Caen qu’il fallait se trouver avec une victoire sans surprise de la rameuse de l’Encou, Hélène Lefebvre, suivie des équipières du deux sans barreur Noémie Kober et Marie Le Nepvou.
Le rendez-vous pour le secteur hommes toutes catégories était prévu quant à lui le mercredi 11 novembre, à Toul, avec l’ensemble, ou presque, des rameurs coupleux et pointus qui se sont affrontés en deux sans barreur et skiff. Une façon de contrôler les progrès des nouvelles paires formées il y a peu ou de voir certains rameurs effectuer leur retour en skiff. Ainsi Pierre Houin, après un début de saison à l’essai en paire avec Théophile Onfroy, est retourné à la couple et est arrivé deuxième derrière Cédric Berrest pour les skiffs, premier poids léger. “Ca fait du bien de retourner en skiff, commente-t-il, d’être le seul maître de la coque. J’ai repris il y a une semaine après le stage à Lyon, mais les sensations sont bonnes”. En deux sans barreur, c’est la paire Edouard Jonville/Benoît Demey qui a remporté l’épreuve, mais les rameurs de l’équipe de France engagés dans cette catégorie sont tous arrivés dans un temps n’excédant pas cinq secondes. “Le vent contre nous a un peu cassés niveau technique, explique Edouard Jonville, on n’a pas pu s’exprimer correctement. Mais on est contents d’être passés devant, on a encore de la marge”. Théophile Onfroy est à nouveau associé avec son coéquipier de la saison passée, Augustin Mouterde. “On a eu de bons passages, note le Verdunois, on a pris un cran depuis les mondiaux. On est à 15 secondes des premiers, c’est positif”.
Pour le directeur technique national Patrick Ranvier, présent à Toul, est revenu sur la performance du groupe HTC : “Il y a de la densité, notamment en deux sans barreur, à ce moment de la saison ce n’est pas encore déterminant mais c’est rassurant. En skiff, c’est plus hétérogène ; la performance de Cédric Berrest est à souligner, on s’en doutait vu sa détermination. Celle d’Hugo Boucheron peut surprendre mais l’exercice n’est pas son favori. C’est une première confrontation, il ne faut pas s’affoler”.

Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

34e Traversée de Paris

34e Traversée de Paris

Lire l'article
Deux médailles pour les Français aux Europe U23

Deux médailles pour les Français aux Europe U23

Lire l'article
Une course pour Hugo

Une course pour Hugo

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS