Trakai 2017 : double masculin et skiff féminin en finales A

5 Août 2017

 

Avant-dernier jour de ces championnats du monde juniors à Trakai, avec au menu demi-finales et finales de classement. Le deux de couple masculin et le skiff féminin vont porter demain les couleurs de la France en finales A.
 
La pluie a épargné les championnats du monde jusqu’à aujourd’hui, mais pas le vent : il avait commencé à souffler hier, il a conduit ce samedi à réduire l’intervalle entre les courses de 6 à 5 minutes, induisant en fin de matinée une heure d’avance sur le programme initial. Retour sur les performances des bateaux tricolores engagés aujourd’hui, en commençant par les deux qualifiés pour les finales A :
 
Deux de couple masculin : on les soupçonnait d’en avoir un peu gardé sous le pied depuis le début de ces championnats. Ce matin, pas le choix ; Jordan Davy et Jean-Pierre Izart ont dû montrer ce dont ils étaient capables. Une course pas très bien démarrée pour les Bleuets, eux-mêmes disent ne plus y avoir cru en passant les 1 000 mètres. Mais ils ont su se remotiver et remonter de la cinquième place jusqu’à la troisième place, doublant au terme d’un second enlevage l’équipage belge et entrant ainsi en grande finale. “Déjà hier on était hystériques en se disant qu’on était dans le top 12, lance Jean-Pierre Izart, là c’est encore mieux, on est dans le top 6, mais on va rester concentrés”. “Maintenant on n’a plus besoin de garder des réserves, ajoute Jordan Davy, demain on va tout lâcher dans la finale”.
 
Skiff féminin : c’est la skiffeuse espagnole qui a pris la tête de la course, dominant le parcours et remportant ainsi cette demi-finale. Margaux Bailleul, moins bien partie que lors de son quart de finale où elle avait réalisé une belle entame de course, a dû batailler avec la skiffeuse suédoise pour lui reprendre la deuxième place et la conservant jusqu’au bout, se qualifiant ainsi en finale A.
“La matinée a été précipitée, explique sa coach Gaëlle Buniet, il y a eu plusieurs facteurs qui sont venus perturber Margaux dans ses rituels, comme l’avancée d’une heure de l’horaire de sa course. L’Espagnole est une de ses concurrentes directes, on savait que la course serait difficile. On va maintenant tout faire pour que Margaux puisse remettre les pendules à l’heure demain”.
 
Quatre sans barreur féminin : un parcours pendant lequel Julia Verhoeven, Audrey Feutrie, Pauline Lotti et Pauline Rossignol ont bataillé pour tenter de décrocher une qualification en finale A. Mais les tricolores, qui ont tout tenté, n’ont terminé que sixièmes, s’orientant vers la finale B demain, avec une bonne chance d’obtenir un bon classement mondial.
 
Deux de couple féminin : Emma Cornelis et Violaine Aernoudts pointaient en quatrième position au passage des 1 000 mètres, mais elles n’ont pu contenir les attaques de leurs concurrentes, parvenant toutefois à grignoter une place pour terminer cinquièmes. Elles courront elles aussi en finale B demain pour décrocher une belle place dans la hiérarchie mondiale.
 
Deux sans barreur masculin : Téva Mellier et Téo Rayet couraient ce matin la demi-finale C/D, qu’ils ont terminé à la deuxième place, et couraient cet après-midi la finale C. Une finale C pendant laquelle ils sont bien battus contre leurs adversaires, terminant à la troisième place. Quinzième rang mondial de la discipline !
 
Quatre sans barreur masculin : Hugo Martinez, Arthur Loy, Romain Lerussi et Clément Gonzales ont su tirer leur épingle du jeu en demi-finale C/D et se qualifier pour la finale C, dont ils ont terminé le parcours à la cinquième place.
 
Deux sans barreur féminin : un vrai jeu du chat de et la souris entre les trois bateaux concurrents de cette finale C, avant que les tricolores ne prennent le commandement et ne remportent la course. Treizième rang mondial pour la paire française.

Quatre courses pour les Français demain à Trakai : les finales B du quatre sans barreur féminin et du deux de couple féminin, ainsi que les finales A du deux de couple masculin et du skiff féminin.

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Bateau, ergo, bateau : l’hiver reprend ses droits sur l’aviron

Lire l'article

Des finales ensoleillées et disputées à Monaco pour le challenge du Prince Albert II

Lire l'article

Plus que deux jours pour profiter de la Black Week de Mag Aviron

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS