Trakai 2017 : quatre bateaux français en demi-finales

4 Août 2017

 

La troisième journée des mondiaux était celle des accessits aux demi-finales qui vont se tenir demain. Tous les bateaux tricolores concourraient pour y entrer, que ce soit en repêchages ou en demi-finales, quatre ont passé ce cap délicat. Tour d’horizon des courses bateau par bateau.
 
Repêchages
Quatre sans barreur féminin : un repêchage capital, puisqu’il permettait d’entrer directement en demi-finale. Julia Verhoeven, Audrey Feutrie, Pauline Lotti et Pauline Rossignol ont réalisé un bon départ, réussissant à tenir la dragée haute à une concurrence acérée. Cédant du terrain à leurs adversaires et se retrouvant néanmoins troisièmes, donc qualifiées, elles ont relancé sur la fin du parcours et ont fini deuxièmes, s’ouvrant les portes de la demi-finale. “Elles ont fait une course plus engagée qu’hier, commente leur entraîneur Camille Ribes, elles sont à leur place en demi-finale, il leur reste à faire demain”.
 
Deux sans barreur féminin : toujours trois places à prendre en demi-finale de ce repêchage. Coraline Cavanna et Eva Bastian n’ont pas pris le premier wagon au départ, passant au final la ligne d’arrivée en cinquième position et termineront ces championnats en finale C demain. “Elles ont pris un cran, note Camille Ribes, elles ont tenté mais cela n’a pas été suffisant pour entrer en demi-finale”.
 
Deux sans barreur masculin : Téva Mellier et Téo Rayet se sont bagarrés tout au long de la course pour conserver la deuxième place qu’ils avaient chèrement acquise, mais sur la fin du parcours qu’ils ont cédé du terrain à la paire autrichienne, laquelle en terminant deuxième derrière les Roumains, a remporté lé ticket pour la demi-finale. Troisièmes de ce repêchage, les deux tricolores seront donc en demi-finale C/D. “Ils ont fait une belle course, commente Jérôme Déchamp, en suivant les consignes. A 250 mètres de l’arrivée, ils avaient encore la boule devant, mais ils n’ont pas pu faire plus, ils avaient le job avant et c’est tout à leur honneur. Ils doivent maintenant faire une belle finale C”.
 
Quatre sans barreur masculin : un repêchage dominé sans partage par le bateau croate, ne laissant plus qu’n ticket pour la demi-finale aux autres concurrents. Hugo Martinez, Arthur Loy, Romain Lerussi et Clément Gonzales ont hélas passé la ligne d’arrivée à la quatrième place et seront en demi-finale C/D demain. “Ils ont fait une bonne entame, ils se sont accrochés à la tête mais faute de rendement, ils ont pris deux secondes de retard au 1 000, cela leur a été fatal malgré un bel enlevage, le mal était fait. Ils sont à leur place, ils doivent maintenant se bagarrer pour aller chercher une finale C”.
 
Quarts de finale
Deux de couple masculin : Jordan Davy et Jean-Pierre Izart étaient engagés dans un quart compliqué, avec une concurrence aux dents longues. Les Français ont toutefois su se mettre rapidement à l’abri en s’inscrivant dans le peloton de tête, et ont conservé la troisième position jusque sur la ligne d’arrivée, synonyme de passage en demi-finale. “Ils sont montés d’un cran, note Michel Colard, l’entraîneur du bateau, ils ne sont pas encore à 100%. On les attend à une intensité supérieure, notamment en fin de parcours. Ils sont dans le coup, en fin de tableau, mais ils n’ont pas encore tout montré. On compte sur eux”.
 
Deux de couple féminin : Emma Cornelis et Violaine Aernoudt ont pris cette course à leur compte. Parties avec la tête de course, elles ont accroché les bateaux devant elles et ont terminé troisièmes, s’assurant ainsi le passage en demi-finale. “Elles sont bien parties, explique leur entraîneur Gaëlle Buniet, mais elles ont subi un fort vent de travers, elles n’ont pas pu s’employer comme elles le voulaient. Aujourd’hui, elles font le 7e temps, dans la même seconde que les Chiliennes avec qui elles vont pouvoir s’expliquer en demi-finale”.
 
Skiff féminin : Margaux Bailleul était dans un quart de finale relevée, où ses concurrentes notamment la skiffeuse belge, était venue la titiller. Mais elle a mis tout le monde d’accord et n’a jamais été véritablement inquiétée. “Margaux a fait le job, commente sa coach Gaëlle Buniet, même si on n’avait pas les conditions dont elle raffole. Elle prend tout course après course. Les choses sérieuses vont commencer demain”.

Demain, ce sont ainsi quatre bateaux français qui courront pour entrer en finales A.

Restez informés en direct des résultats de l’équipe de France sur votre téléphone mobile ou votre tablette grâce à l’application Médias Aviron, téléchargeable sur l’AppStore d’Apple ou le Google Play d’Android.

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Nouvelle série noire à Rotterdam

Nouvelle série noire à Rotterdam

Lire l'article
La médaille française du week-end vient des poids légers

La médaille française du week-end vient des poids légers

Lire l'article
Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS