Trois bateaux français en finales A demain

11 Juil 2015

 

Repêchages, demi-finales, finales… Il y en avait pour tout le monde aujourd’hui sur le Rotsee à Lucerne pour la seconde journée de la dernière étape de coupe du monde. Mais contrairement à la matinée, le bassin a été agitée d’un vent contre, en rafales, dès les premières courses.

L’après-midi a débuté avec son lot de demi-finales, la première d’entre elles étant celle du deux sans barreur féminin de Marie Le Nepvou et Noémie Kober. Les deux rameuses ne sont pas parvenues à réitérer leur performance de la veille et courront la finale B demain matin à 9 h.

Scénario improbable également pour le deux sans barreur masculin. Dorian Mortelette avait repris la nage du bateau aujourd’hui, revenant ainsi à la forme habituelle de l’embarcation avec Germain Chardin à la pointe. La demi-finale a réservé une énorme surprise au clan français : la paire tricolore a terminé à la quatrième position, la première place revenant à la paire britannique championne d’Europe. “Les années se suivent et se ressemblent à Lucerne, commente Dorian Mortelette, on arrive toujours ici en voulant tout changer pour aller plus vite, mais on se rend compte que c’est en faisant notre geste qu’on va le plus vite”. Ils courront la finale B demain matin à 9 h 05.

Ô toi ma volonté…

Les poids légers sont entrés en scène avec le deux de couple de Stany Delayre et Jérémie Azou. Les triples champions d’Europe et triples vainqueurs de Lucerne ont remis les pendules à l’heure avec les Sud-Africains qui avaient remporté le titre de champions du monde en 2014 à Amsterdam dans les conditions que l’on connaît. “On l’attendait certes, mais ce n’est pas une fin en soi, même si ça fait plaisir”, note Jérémie Azou. Le duo français a en effet remporté la demi-finale en 6:52.28, avec près de trois secondes d’avance sur leurs premiers poursuivants. “On a pour objectif de mettre le plus d’écart avec les seconds, garder cette longueur d’avance, pour ne jamais être inquiétés”, poursuit Jérémie Azou. Les chronos en sont témoins, le bassin aujourd’hui avec un vent contre en rafale, était difficile à ramer. “Sur le retour c’était compliqué de se relâcher, explique Stany Delayre, on a dépensé de l’énergie pour contrôler les palettes, c’est à celui qui passe le mieux la vague, ça pousse à la faute et c’est beaucoup plus physique pour relancer”. Comme à l’accoutumée, leur entraîneur Alexis Besançon a partagé avec ses rameurs une petite maxime, tirée cette fois-ci d’Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche : “Ô toi ma volonté ! Toi tournant de toute détresse, toi ma nécessité ! Garde-moi de toutes les petites victoires !” Avec déjà trois victoires d’affilée à Lucerne, une performance inédite pour un équipage tricolore, Jérémie Azou et Stany Delayre vont jouer de toutes leurs armes pour transformer ce trois en quatre. Finale A demain à 10 h 33.

Le quatre sans barreur masculin d’Edouard Jonville, Benoît Demey, Matthieu Moinaux et Julien Despres jouait sa qualification pour la finale A. Troisièmes au premier 500, les tricolores ont peu à peu cédé du terrain pour terminer à la sixième place en 6:33.65, à près de onze secondes des vainqueurs roumains. Ils courront demain la finale B à 9 h 20.

Même scenario catastrophe pour le quatre de couple d’Albéric Cormerais, Julien Montet, Mickaël Marteau et Benjamin Chabanet. Cinquièmes au premier 500, c’est à la sixième place qu’ils ont terminé leur demi-finale en 6:17.22 et courront la finale B demain à 9 h 25.

Le deux de couple de Matthieu Androdias et Hugo Boucheron a connu un sort quasi similaire. Le bateau vice-champion d’Europe n’a pas réussi à confirmer ses ambitions, pourtant réalistes au regard de la course de la veille. Une faute technique durant le parcours les a ancrés à la sixième place jusque sur la ligne d’arrivée, qu’ils ont passé en 7:05.73, à vingt-six secondes des Croates. Direction la finale B pour eux demain à 9 h 30.

Le double féminin d’Hélène Lefebvre et Elodie Ravera-Scaramozzino a connu un sort plus heureux que son homologue masculin. Les deux rameuses sont parties très fort ; elles ont cédé peu à peu du terrain mais ont réussi à conserver la troisième place, synonyme de place en finale A demain à 14 h 18.

Retour chez les poids légers avec le quatre sans barreur. En course contre Thibault Colard, Guillaume Raineau, Thomas Baroukh et Franck Solforosi le bateau suisse, local de l’étape, champion d’Europe et médaillé d’argent à Varèse pour la deuxième étape de coupe du monde. L’équipage français pointait en tête au premier 500, laissant ensuite passer les Helvètes mais préservant aisément leur deuxième place des Italiens. Ils ont terminé la course en 6:19.43 et courront la finale A demain à 11 h 03.

Dernier repêchage de la journée, celui du huit. “Une journée noire pour le groupe hommes TC”, comme le soulignait leur chef de secteur Yvan Deslavière, le bateau amiral n’y a hélas pas dérogé. Cinquièmes au premier 500, Sébastien Lenté, Valentin Onfroy, Cédric Berrest, Benoît Brunet, Jean-Baptiste Macquet, Thibault Verhoeven, Benjamin Lang, Laurent Cadot et leur barreur Emmanuel Bunoz n’ont pas réussi à se mettre dans la course et ont cédé du terrain aux Italiens, terminant ainsi sixièmes en 5:55.05. “Ce n’est clairement pas un bon jour, poursuit Yvan Deslavière, on a fait une bonne préparation, avec de bonnes choses sur le stage, on est venus avec beaucoup de confiance. On n’est pas bons, je ne suis pas bon ; le huit n’est pas dans la bagarre, on a l’impression qu’on est en perdition”.

Première finale A pour le clan français, celle du deux sans barreur poids léger. Augustin Mouterde et Théophile Onfroy n’ont pas pu répéter une course comme celles qui leur ont valu une médaille aux championnats d’Europe ou à Varèse. Ils ont terminé leur parcours à Lucerne à la quatrième place en 7:00.43.

Damien Piqueras était le seul rameur tricolore à courir ce matin, pour la demi-finale du skiff poids léger. L’Annécien s’est qualifié pour l’après-midi, en terminant à la troisième place. En finale A, le rameur tricolore pointait à la cinquième place aux 500, position qu’il a conservé jusqu’au passage devant la tour d’arrivée en 7:22.05.

Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Nouvelle série noire à Rotterdam

Nouvelle série noire à Rotterdam

Lire l'article
La médaille française du week-end vient des poids légers

La médaille française du week-end vient des poids légers

Lire l'article
Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS