Trois premières médailles au compteur français

14 Sep 2018

 

W1X PR2 – 
Perle Bouge s’est alignée au départ de sa finale A avec un mal de dos qu’elle ressent depuis hier. Mais rien ne pouvait l’arrêter ce matin : elle a pris les commandes de la course et les a tenues sans être inquiétée par ses concurrentes, franchissant la ligne d’arrivée en tête et décrochant ainsi sa première médaille d’or mondiale. “Cette médaille, je la dois à Fred Mathon le médecin de l’équipe, souligne-t-elle, il m’a fait confiance. J’aurais préféré la gagner en double, et je pense fort à Stéphane (Tardieu) et Michel (Colard) avec qui j’ai passé ces dernières années”. Personne n’a boudé le plaisir d’entendre la Marseillaise résonner sur les bords du bassin bulgare, avec Perle Bouge émue aux larmes.
 
M2- PR3 – 
Laurent Viala et Jérôme Pailler voulaient terminer derrière les Canadiens, difficiles à atteindre cette saison, mais les Australiens les ont devancés ; les tricolores ont connu des problèmes de direction qui ne pardonnent pas en deux sans barreur. C’est donc le bronze qu’ils ont remporté en fin de matinée. “On est tout de même contents, commente Jérôme Pailler, il nous a fallu beaucoup de travail pour en arriver là. On a manqué de régularité pour maîtriser les courses et être devant, mais c’est un bateau jeune”. Leur première saison ensemble se termine ainsi plutôt bien.
 
LW1X
Laura Tarantola devait passer une saison internationale en deux de couple PL, et c’est finalement en skiff qu’elle a terminée, ici, à Plovdiv. Médaillée d’argent à Glasgow, elle était venue ici pour entrer en finale, monter sur la boite. Mais elle ne se voyait pas championne du monde. Et c’est pourtant ce qu’elle a fait, au terme d’une course haletante, avec une victoire sur le fil face à la skiffeuse italienne. “Ce fut une course très difficile, mais aussi très rapide. Quand j’ai vu que j’en prenais la tête, je me suis dit vas-y, c’est la dernière. J’ai essayé de creuser l’écart à fond. J’attendais qu’on affiche mon nom sur l’écran, avec Claire on a déjà perdu comme ça, sur le fil. Je ne réalise encore pas, je ne me voyais pas première, je savais que je pouvais monter sur le podium, mais là…”.
 
M2-
La demi-finale du deux sans barreur a comme on le pensait été un affrontement entre les paires croate et française. La lutte a toutefois tourné à l’avantage des frères Sinkovic, laissant la deuxième place qualificative pour la finale A aux frères Onfroy. “On ne s’attendait pas à autre chose, note Valentin Onfroy, tout le monde allait jouer ses cartes sur cette demie. On s’est accrochés aux Croates, on a attaqué”. Les tricolores ont décroché une médaille sur chaque échéance internationale. “La saison a été longue, conclut Théophile Onfroy, mais l’objectif a toujours été ici, les mondiaux”.
 
M2X
Hugo Boucheron et Matthieu Androdias ne sont pas partis le plus fort ce matin, mais ils ne se sont pas affolés. Par contre, ils ont créé la surprise lorsqu’ils ont mis le turbo et repris l’avantage sur leurs concurrents et se sont emparés de la tête de la course sans la lâcher, terminant premiers, et même avec un peu de réserve. “On avait une revanche à prendre sur les Hollandais par rapport à la série, explique Matthieu Androdias, on s’attendait à ce que ça gicle de tous les côtés. On avait prévu de ne pas s’affoler si on n’était pas en tête au début, on a construit notre parcours. On a fini sans accélérer énormément, on n’a pas encore exploité tous nos points forts”.
 
W2X
Hélène Lefebvre et Elodie Ravera-Scaramozzino couraient ce matin leur demi-finale du deux de couple. Une course compliquée que les deux rameuses ont passé à la sixième position. C’est donc en finale B dimanche à 11 h 02 qu’on les retrouvera.
 
M1X PR1
Julien Hardi a découvert l’aviron il y a quelques mois seulement, et c’est déjà un beau parcours que de rentrer en finale B d’un championnat du monde. Cinquième de sa demi-finale ce matin, il courra la finale B dimanche matin à 10 h 20.
 
LM1X
Dernière course de la saison pour Hugo Beurey, la finale B du skiff poids léger. Deuxième à mi-parcours, il a peu à peu cédé son avance aux autres concurrents et a terminé à la sixième place.

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Cazaubon 2019 : des leaders bousculés ou détrônés

Cazaubon 2019 : des leaders bousculés ou détrônés

Lire l'article
Cazaubon 2019 : les favoris au rendez-vous de l’Uby

Cazaubon 2019 : les favoris au rendez-vous de l’Uby

Lire l'article
france-bateau-court

France bateaux courts : le week-end gersois de l’aviron français

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS