Un tout jeune bateau en finale A

8 Août 2015

 

Déception ce matin dans le clan français pour les bateaux masculins qui ont manqué, pour peu de chose, la qualification en grandes finales. Mais les filles du quatre de couple ont su nous redonner le sourire.

Il fallait les voir, heureuses, à leur sortie du bateau, après une course qui a tenu en haleine toute la délégation française, mais dont le verdict à l’arrivée est sans appel. Troisièmes en 6:50.62, loin devant le bateau néo-zélandais qu’elles ont su tenir à distance. “Je suis super content pour elles, commente leur entraîneur Patrick Berthou, même si je ne suis pas sûr que ce soit leur meilleure course. Je reste persuadé que le bronze sera difficile demain, mais accessible. Il faudra faire encore mieux, tenter encore plus ; c’est un bateau très jeune, mais elles prouvent qu’avec la tête, on peut faire beaucoup de choses”. Tout est dit : si le contrat d’entrer en finale A est rempli, décrocher une médaille est possible, et les rameuses en sont non seulement conscientes, mais elles ne comptent pas se laisser distancer facilement. “On cherche toutes la même chose demain, note Anne-Sophie Marzin, il y a une place à gratter pour le podium, il va falloir tout donner”. Elles avaient déjà corrigé certaines choses ce matin, elles n’ont pas hésité à attaquer, à tenter, et ça a payé. “On a été plus combattives ce matin, commente Loanne Guivarc’h, on s’est dit avant la course qu’il faudrait attaquer. Demain, on ne doit rien lâcher et s’accrocher aux Américaines et aux Allemandes”. Mais c’est un autre bateau qu’elles ont dans leur collimateur, celui des Suisses qui avaient gagné devant elles le titre européen.
Les deux bateaux masculins, ce matin, n’ont pas connu le même sort. “Deux bateaux, deux quatrièmes places”, notait l’entraîneur Frédéric Perrier. Et pourtant, chacune des embarcations a tout donné pour entrer en grande finale, mais sans succès. Esteban Catoul et Louis Maupin n’ont pas ménagé leurs efforts pour tenter de décrocher une place en finale A. A la colle avec la paire grecque pendant la moitié du parcours, ils ont commis quelques erreurs, les envoyant dans les bouées et ne leur offrant qu’une quatrième place. Pour Hugo Quemener et Stanislas Desgrippes, le scenario fut différent. La catégorie du double est dense, on l’a bien vu ce matin. Quatrièmes aussi, mais avec un écart de six dixièmes sur le troisième ; de la deuxième à la quatrième place, tout se joue dans la même seconde ! “Ca se joue à peu de choses, ajoute Frédéric Perrier, ça rappelle l’importance de tout ce que l’on fait, toute l’année, à l’entraînement”.
Olivier Pons reconnaît lui aussi la qualité des parcours qu’ont délivrés les jeunes rameurs ce matin. “Ils ont fait de bonnes courses, je suis déçu pour eux, pour l’encadrement, c’est râlant à vivre. Quant au quatre de couple, demain, il peut aller encore plus vite”. L’encadrement mise également sur la combattivité des rameurs et rameuses pour décrocher des victoires en finales B.

Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Championnats de France UNSS 2019 : un beau spectacle à Mâcon ce week-end!

Championnats de France UNSS 2019 : un beau spectacle à Mâcon ce week-end!

Lire l'article
Affluence record attendue ce week-end aux Championnats de France d’aviron sur mer

Affluence record attendue ce week-end aux Championnats de France d’aviron sur mer

Lire l'article
Que se passe-t-il dans notre corps pendant une course d’aviron ?

Que se passe-t-il dans notre corps pendant une course d’aviron ?

Lire l'article
abonné

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS