Varèse 2014 : l’or et le bronze ce matin pour les tricolores

27 Juil 2014

 

Dernier jour, et pas des moindres aux championnats du monde des moins de 23 ans à Varèse. Après deux belles médailles françaises hier en quatre barré et en quatre de couple poids léger avec, pour la seconde, pour effet de détrôner chez lui le champion italien, cette nouvelle journée restera dans les annales de l’équipe de France des moins de 23 ans avec un nouveau titre et deux médailles de bronze.

Première course de la journée, la finale B du skiff poids léger féminin avec la rameuse d’Aiguebelette Julie Maréchal. Quatrième de sa demi-finale hier, la jeune athlète avait certainement à cœur de remettre les choses à leur place. Et c’est ce qu’elle a fait : deuxième aux 500 et troisième aux 1000, elle a peu à peu remonté son retard et installé un rythme qui n’a laissé aucune chance à ses concurrentes, les plus dangereuses étant la Japonaise et la Danoise. Elle a remporté sa course en 7:52.03, largement devant les autres rameuses.

Le dernier rendez-vous avec les finales B pour les Français fut celui du quatre sans barreur poids léger. Valentin Geneste, Morgan Maunoir, Thibault Colard et Sebastian Resendiz pointaient à la troisième position aux 500, position qu’ils sont conservée jusqu’à la fin, dans une course dominée par les Etats-Unis. Ils terminent en 6:13.22, à 5″95 des vainqueurs.

Place aux finales A

Les premières ce matin à défendre les couleurs de la France étaient en double : Marie Jacquet et Daphné Socha ont pendant une année vu du bleu blanc rouge, mais plutôt la bannière étoilée. Revenues récemment des Etats-Unis, elles avaient à cœur de prouver qu’elles avaient toute leur place dans l’équipe de France, même si elles n’avaient pas suivi l’entraînement français. Et c’est avec le bronze qu’elles l’ont démontré. C’est à bout de force qu’elles ont terminé le parcours, mais la médaille était assurée dans l’escarcelle tricolore. “On s’était dit qu’on allait partir vite dans le tas commente Daphé Socha, on était un peu en retrait”. Tout s’est joué à la mi-course. “On a fait un 1000 du milieu très compact, explique Marie Jacquet, mais sur le dernier 100 les bras et les jambes n’en pouvaient plus, on n’arrivait plus à pousser”. Cette médaille, après Linz, elles en rêvaient. “Toute l’année on a pensé à faire une médaille en moins de 23 ans, ajoute Daphné, et c’était un challenge que d’avoir une médaille pour les féminines, surtout après ce que les gars ont fait hier”.

Deuxième course pour les Français et deuxième médaille de la matinée. Mickaël Marteau et Albéric Cormerais n’ont rien changé à leurs habitudes depuis le début de ces championnats du monde. “Les Anglais sont partis vite, explique Mickaël Marteau, on savait qu’on pouvait aller vite sur le second 1000, on en a gardé dans les jambes”. Et la stratégie a payé : les deux Français ont tué leurs adversaires sur la fin de la course, remontant peu à peu pour en prendre la tête. “On a déployé chaque coup, reprenant l’avantage sur chaque tranche de 250 mètres”. En 6:20.29, ils s’offrent l’or et une Marseillaise. “C’est du positif pour la suite, conclut Mickaël Marteau, quel que soit ce qu’on nous propose”. Albéric Cormerais savoure aussi cette victoire : “Quatre ans sans médaille pour les moins de 23 ans en TC, ça suffisait”.

“Un centième”… Eloi Debourdeau a eu du mal à réaliser… La course du double poids léger est une des plus denses et des plus relevées tant la catégorie recèle de talents dont font partie les deux jeunes Français. Face à eux dans cette finale le double allemand vainqueur du titre mondial l’année dernière à Linz et deuxième de la coupe du monde d’Aiguebelette composé de Moritz Moos et Jason Osborne. Les tricolores avaient envie de ce titre. “On est restés dans ce qu’on savait faire, explique Pierre Houin, on n’a rien inventé. C’était un défi d’aller les cueillir au dernier moment”. Mais les rameurs d’Outre-Rhin étaient invincibles aujourd’hui. La surprise est venue des Néerlandais. Après le premier 1000, ils ont lancé une grosse série, les Français sont repartis peut-être trop tard… un centième trop tard, c’est ce qui les a séparé du bateau des Pays-Bas à l’arrivée, Pierre Houin et Eloi Debourdeau terminant avec le bronze autour du cou. L’année prochaine, le Lyonnais évoluera en équipe A, le Toulois partage l’objectif de son compère du pôle France de Nancy Thibault Lecomte : ramer toujours en double poids léger et enfin battre les Allemands.

En 2013 aux championnats du monde des moins de 23 ans, les tricolores avaient récolté trois médailles, toutes en poids léger. Cette année, la France quitte Varèse avec cinq médailles, deux en or et trois en bronze : deux poids les poids légers, deux pour les toutes catégories et une pour le secteur féminin. Un bilan qui satisfait le directeur technique national Patrick Ranvier. “Nous n’avions aucun objectif précis, explique le DTN, on n’a pas beaucoup l’occasion de confronter les équipages B à ceux d’autres nations, et le fait de lier les A et les B au sein de chaque secteur rend plus difficile d’avoir les compositions assez tôt”. Cinq médailles dont deux titres, qui plus est récompensant tous les secteurs, Patrick Ranvier y voit aussi des manières de progresser. “Trois médailles dont une en or dans les catégories olympiques et deux autres médailles dans les catégories non olympiques, c’est une bonne chose, mais on est encore trop dans la quantité, on peut peut-être encore progresser en optimisant la composition des équipages. Ca donne quelques idées pour l’avenir”. Les championnats du monde, on y va pour être au moins en finale A, voire pour faire une médaille. C’est ce que Patrick Ranvier ambitionne pour l’équipe de France. “Il faut resserrer les rangs, faire dans la qualité et avec donc plu de densité”. Un directeur technique national satisfait mais exigeant : “On est dans la bonne voie, mais ça encourage à en faire davantage”.

Prochaine étape pour l’équipe de France : Amsterdam avec les championnats du monde élite.

Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Deuxième étape de coupe du monde ce week-end à Poznan

Deuxième étape de coupe du monde ce week-end à Poznan

Lire l'article
Championnats de zones d’aviron interrégionaux 2019 : les programmes

Championnats de zones d’aviron interrégionaux 2019 : les programmes

Lire l'article
Bourges 2019 : les grosses écuries posent leurs jalons

Bourges 2019 : les grosses écuries posent leurs jalons

Lire l'article
abonné

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS