Déconfinement de l’aviron : des interrogations subsistent

3 Juin 2020

 

Tous les clubs – ou presque – ont pu rouvrir leurs portes. La Fédération française d’aviron prépare la suite du déconfinement, et se penche sur les compétitions nationales et internationales.

pelles bleu blanc rouge
© Eric Marie-Mag Aviron

Après quelques ratés au démarrage, les bateaux ont pu retourner sur l’eau un peu partout en France. “Tout le monde rame ou presque, commente le directeur technique national Patrick Ranvier, même si ce fut long sur la Marne et le Rhône”. L’aviron est encore dans la première phase de son déconfinement, mais la FFA travaille sur la deuxième phase. “On avance un peu, poursuit le DTN, mais on a un peu de mal à retrouver nos petits. Nous avons présenté dimanche nos nouvelles propositions au Ministère des sports, on attend la validation, pour mettre à jour les guides et le protocole”. La mesure principale sera le retour à l’entraînement en équipage. “La distance dans les bateaux est fixe, note Patrick Ranvier, à plus d’un mètre, les rameurs ne sont pas face à face, il n’y a pas de contact. Nous espérions pouvoir rouvrir les vestiaires, mais cela ne sera pas possible. On va pouvoir envisager une pratique en salle, sauf en Ile-de-France qui est en zone orange”.

L’international en question

Les championnats d’Europe U23 restent, pour l’heure, la première échéance internationale. Le DTN avoue être confiant quant à leur tenue : “Les organisateurs sont en phase pour maintenir la compétition, ils doivent être optimistes. Le délai du 15 juin permettra d’y voir plus clair sur la possibilité pour tous les pays de voyager”.
Mais une compétition doit se préparer. Et c’est justement sur ce sujet que la FFA ne sait pas encore sur quel pied danser. “Le stage à Vaires-sur-Marne prévu le 15 juin ne pourra vraisemblablement se dérouler. Le secteur féminin devait partir sur Prémanon, pour profiter des installations et ramer sur le lac de Joux en Suisse, mais la frontière étant fermée, c’est à Bellecin du 8 au 22 juin que les rameuses iront”. Les piges de juillet devraient être maintenues à Vaires : les 4 et 5 juillet pour les juniors sur un groupe fermé calqué sur les athlètes convoqués en stages hivernaux, du 6 au 9 juillet pour les seniors hommes et du 9 au 12 juillet pour les seniors femmes. “Mais pour faire ces piges, il faut pouvoir ramer en deux sans barreur, précise le DTN, nous attendons la réponse sur cette possibilité”. Mais il ne cache pas une certaine lassitude : “Les autres pays commencent tous à ramer en équipages, on est les seuls à rester en skiff”.

Vers un nouveau calendrier national

Avec les annulations en chaîne des championnats nationaux depuis le début de la crise sanitaire, la FFA travaille à l’établissement d’un nouveau calendrier, dont les dates seraient postérieures aux France bateaux longs de Gravelines et qui permettraient à la quasi-totalité des catégories de s’affronter sur l’eau. Le challenge n’est pas simple à réaliser, mais un consensus semble trouvé. “Comme nous l’avions annoncé, il y aura bel et bien des compétitions”, conclut Patrick Ranvier. Le nouveau calendrier sera présenté et adopté en comité directeur ce soir. Une décision que nombre de clubs et rameurs attendent.

Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Thibaut Hacot, “head coach” à Pont-à-Mousson

Lire l'article

Nouveau record du monde sur 100 km à l’Aviron seynois

Lire l'article

NK SpeedCoach Summer Regatta Series, ou comment s’affronter virtuellement sur l’eau

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS