Glasgow 2018: Bonne récolte pour les Bleus en repêchages

3 Août 2018

 

Deuxième journée de ces championnats d’Europe pour l’équipe de France. Dernière grande échéance avec les Mondiaux de Plovdiv en Bulgarie en septembre, ils servent de grande répétition pour la flotte tricolore et à engranger de l’information avant le stage terminal. L’équipe de France, passée ainsi au banc d’essai, fait bonne figure, puisqu’elle compte, au terme de cette journée, 5 finales A dans son escarcelle. Ce vendredi aura été marqué par les bonnes performances, du côté du secteur féminin, du deux sans et du deux de couple. Chez leurs homologues masculins, le quatre sans aura su tirer son épingle du jeu en repêchage, et le deux sans aura marqué un grand coup en demi-finale. La petite déception est à trouver du côté des quatre de couple, qui n’intègrerons pas le top 6 européen. Repêchage du quatre de couple masculin (M4x)
​Face aux écoles du quatre de couple russes, lituaniennes, ukrainiennes et estoniennes, Romuald Thomas, Maxime Ducret, Albéric Cormerais et Mickaël Marteau n’ont pas réussi à accrocher l’une des deux places qualificatives pour la grande finale, et, 4e, s’aligneront en finale B samedi. 
(Résultat : LUT, UKR, RUS, FRA, EST) ​Repêchage du deux de couple féminin (W2x)
Hélène Lefebvre et Elodie Ravera-Scaramozzino, qui ne s’expliquent toujours pas leur petit passage à vide dans le 1er 500 de leur série éliminatoire (3,76 sec de jour avec lituaniennes), avaient à coeur ajourd’hui de s’afficher aux avant-postes, et faire oublier leur course de la veille. Mission accomplie pour le duo, qui s’empare de la première place de leur repêchage, devant l’équipage italien, auteur d’une remontée furtive depuis la ligne d’eau 1. La consigne donnée aujourd’hui, « partir fort », aura été respectée à la lettre par les deux acolytes, qui s’apprêtent en septembre à disputer ensemble leur 4e grand championnat. Les regards se portent naturellement sur la finale de samedi, une finale où « tout est possible » selon Elodie Ravera, et au cours de laquelle-Helène Lefebvre l’annonce, « si on peut titiller les meilleures on ne va pas se gêner ».  Si le podium est clairement envisageable, et à la portée de cette embarcation, qui monte en puissance de course en couse sur le Strathclyde Loch, il leur faudra un sursaut d’orgueil pour venir inquiéter les lituaniennes, qui ont fait très forte impression en série. 
(Résultat : FRA, ITA, CZE, POL, SUI, GRE) Repêchage du skiff poids léger masculin (LM1x)
“It’s do or die” diraient les anglais. Thibault Colard a ce week-end la qualification pour les mondiaux dans son viseur. Après sa 4e place en série éliminatoire, il a très clairement montré en repêchage qu’il faudrait compter sur lui pour venir jouer les trouble-fêtes en demi-finale samedi face aux cadors européens de la catégorie. En terre écossaise, le licencié au TUC rowing et médaillé olympique n’a pas dit son dernier mot. 
(Résultat : FRA, RUS, POR, FIN, DEN) Repêchage du deux sans barreur féminin (W2-)
Dos au mur suite à leur série éliminatoire, Flavie Bahuaud et Marie Le Nepvou ont pris un cran en repêchage en venant signer une performance beaucoup plus convaincante et qui leur permettra demain de jouer dans la cour des grands en finale, au côté notamment des roumaines et des italiennes. Maire Le Nepvou nous explique qu’elles avaient « à cœur de faire une grosse course pour assurer une place en finale ». Le duo, qui n’aura « rien à perdre » demain, aura comme objectif de « rester accroché le plus longtemps possible et de se lâcher ». 
(Résultat : GBR, FRA, POL, HUN, SRB)
Repêchage du quatre sans barreur masculin (M4-)
L’absence logique des équipages australiens et des sud-africains ne préjuge décidément en rien de la densité de cette catégorie. L’équipage français composé de Benoît Brunet, Sean Vedrinelle, Edouard Jonville et Benoît Demey ne connaîtra aucun répit, aucune course “facile” à l’occasion de ces Championnats d’Europe. Auteurs d’une course déjà très engagée en série, ils récidivent aujourd’hui en allant arracher une qualification en finale A, au forceps. Les quatre compères s’affichent satisfaits de cette performance, et de la manière. Benoit Demey cite l’« approche studieuse » de cet équipage, qui se construit course après course. L’objectif en finale pour Benoît Brunet ? « Faire au moins une aussi bonne course qu’aujourd’hui. On ne se fixe pas de place ».
Résultat : ITA, FRA, BLR, SRB, SUI
Repêchage du quatre de couple féminin (W4x)
L’aventure européenne s’arrêtera malheureusement sur le perron de la finale A. Si les quatre rameuses françaises ont fait bonne figure en éliminatoire, à la satisfaction de leur entraîneur Christine Gossé, elles n’ont pas réussi à venir perturber les équipages roumains et néerlandais en repêchage. Marie Jacquet, Camille Juillet, Noémie Kober et Violaine Aernoudts se battront pour figurer au plus haut dans le classement final de ce Chammionnat d’Europe en finale B demain.
(Résultat : NED, ROU, FRA, NOR, CZE)
Demi-finale du deux sans barreur masculin (M2-)
Le ton est donné, et les croates avertis. Valentin et Théophile Onfroy n’auront rien laissé au hasard lors de leur demi-finale. En prenant la tête de la course dès le début et en assenant un véritable coup de massue à leurs opposants, les frangins verdunois se sont assurés une qualification en finale européenne de la plus belle manière qui soit. Ils y retrouveront (notamment, car attention aux roumains) Valent et Martin Sinkovic, les monstres croates, qui, après avoir régné sans partage sur le deux de couple, tentent d’affirmer leur suprématie sur le deux sans barreur. Leur quête du graal olympique à Tokyo aura déjà été à plusieurs reprises perturbée par les équipages italiens, tchèques et néo-zélandais. Les frères verdunois pourraient bien rajouter leurs noms sur la liste en s’emparant de l’or européen demain. Ils le savent, la course sera « dense », et il leur faudra « encore sortir un meilleur parcours ». Mais avant de penser au titre européen, ils vont tacher de « savourer » leur finale.
(Résultat : FRA, BLR, ITA, NED, IRL, RUS) François Bourquin

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Des finales ensoleillées et disputées à Monaco pour le challenge du Prince Albert II

Lire l'article

Plus que deux jours pour profiter de la Black Week de Mag Aviron

Lire l'article

Monaco : un challenge sur des eaux agitées… comme on les aime !

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS