Julien Bahain sur le chemin de la guérison, un pas après l’autre

27 Mar 2015

 

Julien Bahain se remet doucement d’une grave blessure au dos. Si la date de son retour au plus haut niveau ne lui est pas encore connue, il compte prendre le temps d’une guérison totale.

En janvier dernier, alors qu’il rentrait de stage à Sacramento (Etats-Unis), Julien Bahain a ressenti une violente douleur, l’empêchant de marcher. “Je me suis évanoui tellement c’était violent”, raconte-t-il. Son dos s’était déjà manifesté auparavant, avant les JO de Pékin. “On m’avait diagnostiqué une hernie discale, mais jamais ça n’avait été vraiment handicapant. J’arrêtais deux semaines et je reprenais ; mais là avec la charge de travail intense, et le stress que j’impose à mon corps, tout est différent”. Emmené aux urgences au Canada, mais avec le médecin de l’équipe absent, les choses ont un peu traîné avant qu’il puisse passer une IRM qui a montré un disque fragilisé et dont un fragment est allé se loger à proximité du canal céphalo-rachidien. Opéré avec succès le 23 février 2015, Julien est depuis à l’arrêt total côté aviron. Mais il n’en est pas pour autant inactif. “Je marche beaucoup, environ deux heures par jour, je fais beaucoup de rééducation à la fois pour aller mieux mais aussi pour corriger les problèmes qui sont à l’origine de tout ça”. L’asymétrie dans les mouvements – dont nous souffrons certainement tous un peu – peut avoir des conséquences plus importantes chez un sportif de haut niveau dont le corps est soumis à une pression et des torsions plus importantes. “Je veux prendre mon temps, explique-t-il, je ne veux pas confondre vitesse et précipitation, je ne veux pas presser le processus de guérison”. Ainsi la décision est déjà prise concernant les coupes du monde : Julien n’y prendra pas part. Quant aux championnats du monde à Aiguebelette, il est encore trop tôt pour le dire : “Si je peux les faire, tant mieux, mais ce qui compte avant tout, ce sont les Jeux olympiques”. Si toutefois il pouvait venir en France, il ne sait pas dans quel bateau il courrait. “Cela pourrait être en quatre sans barreur, en quatre de couple, ou même en skiff”. Mais pour l’instant, c’est sur sa pleine guérison qu’il concentre ses efforts : le moral est bon, ses coéquipiers et l’entraîneur lui témoignent régulièrement leur soutien et leur confiance.

Déjà dix semaines qu’il ne rame pas, même si un retour sur l’eau s’envisage, sans date précise : “Cela peut être dans deux semaines, ou quatre, ou six, je ne sais pas encore”. Julien est déjà conscient du travail qu’il l’attend, la charge d’entraînement était de plus en plus importante à l’approche des échéances mondiales. “Cela va me prendre du temps pour remonter au plus haut niveau, mais je reprendrai prudemment, je n’ai pas envie que cela se reproduise”. Quant aux séquelles éventuelles, il est toujours dans l’attente. Ayant perdu ses sensations dans l’avant d’un pied, il ne sait pas s’il les retrouvera. “Il ne t’arrive pas quelque chose comme ça sans qu’il y ait des séquelles, en tous cas je veux m’assurer que la reprise se fera sans risque pour ma santé”.

Fabrice Petit

Crédit photos : Katie Steenman

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Championnats de France UNSS 2019 : un beau spectacle à Mâcon ce week-end!

Championnats de France UNSS 2019 : un beau spectacle à Mâcon ce week-end!

Lire l'article
Affluence record attendue ce week-end aux Championnats de France d’aviron sur mer

Affluence record attendue ce week-end aux Championnats de France d’aviron sur mer

Lire l'article
Que se passe-t-il dans notre corps pendant une course d’aviron ?

Que se passe-t-il dans notre corps pendant une course d’aviron ?

Lire l'article
abonné

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS