La Bretagne a accueilli les France Mer

28 Mai 2018

 

La Société nautique de Monaco a brillé à Plougonvelin. © Daniel Blin Retour dans le Finistère à Plougonvelin où s’était déroulée la première édition en 1997 tout près à l’Aber Vrac’h.
Une voie ouverte cette année-là avec quelques 250 compétiteurs répartis en 79 équipages avec une trentaine de clubs.
A Plougonvelin cette année, 570 compétiteurs répartis en 180 équipages avec la participation de 67 clubs. Si les chiffres restent stables par rapport à 2017 à Marseille, on note une baisse des effectifs jeunes mais une augmentation du nombre d’équipages Masters. Deux variables que la commission mer ne manquera pas de prendre en compte pour ajuster les projets à court terme. 
Le comité d’organisation avait mis le paquet sur la communication et la mise en place d’un vrai village course sur la plage de Trez Hir, à proximité du parc à bateaux. Village où régnait une ambiance particulièrement conviviale vendredi en fin d’après-midi après les séries. Un barnum aménagé permettait de suivre les courses sur des écrans. L’usage des drones s’avérant être un outil particulièrement attractif pour voir les virements de bouées, mais avec toutefois une limite lorsque le vent se met à monter. Une zone d’interview était mise en place pour les vainqueurs.
Vendredi la météo était plutôt clémente pour les séries de qualifications. Séries qui ne concernaient que les seniors, venus en grand nombre. Le nombre d’engagées dans les courses féminines toujours inférieur ne nécessitait pas de séries (idem chez les jeunes) mais uniquement des courses open pour reconnaître le bassin et se mettre en condition. La distance des courses maintenant sur 6 km pour tous les compétiteurs a permis la mise en place d’un parcours identique sur un seul tour sans grande difficulté majeure pour les barreurs.
Samedi la météo s’est bien dégradée l’après-midi pour les finales A. La mer a levé un bon clapot surtout pour les courses femmes. La visibilité était déjà moins bonne. L’usage du compas pouvait s’avérer être un bon complément pour viser les bouées. Si on pouvait penser que le premier bord long de 1 060 m devait permettre de voir déjà une certaine hiérarchie s’établir, ce ne fut pas forcément le cas dans toutes les courses. En quatre féminin par exemple, passage très groupé et grosse pression sur la première bouée. Chez les hommes le passage était moins groupé pour la tête de course. Le denier petit bord vers la ligne d’arrivée long de seulement 200 m laissait peu de place au sprint final. 
A noter la présence de Sébastien Vieilledent, champion olympique (présent sur le site dans le cadre de son travail à l’UCPA) qui a embarqué pour donner le départ du quatre féminin.
La SN Monaco sort grand vainqueur en remportant trois titres et deux médailles (argent et bronze) et le nombre d’engagés : presque une trentaine. 
Le club de Plougonvelin a placé la barre haut en matière d’organisation. Pour l’instant il n’y a pas d’organisateur validé pour 2019.
Pour les résultats complets, se référer aux résultats officiels en cliquant ici
 
Sophie Gauthier-Guyon

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Nouvelle série noire à Rotterdam

Nouvelle série noire à Rotterdam

Lire l'article
La médaille française du week-end vient des poids légers

La médaille française du week-end vient des poids légers

Lire l'article
Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Orage, vent, pluie… Rotterdam !

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT 
100% NUMÉRIQUE
15,99€/an

Les 4 numéros de l’année en version numérique

Un accès au 4 dernier numéros (offert)

Accès illimité aux articles du site

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
PAPIER + NUMÉRIQUE
29€/an

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

4 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT  (2 ANS)
PAPIER + NUMÉRIQUE
49€/2ans

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

8 numéros au total + hors série

Abonnement numérique

EN SAVOIR PLUS