Piges de Libourne, dernière étape du chemin de sélection

3 Août 2020

 

Après le Temple-sur-Lot, les rameuses et rameurs de l’équipe de France, A et U23, avaient rendez-vous sur le lac des Dagueys afin de déterminer les équipages qui prendront part aux Europe en septembre et octobre.

piges de libourne
© Damien Lataste – Mag Aviron

Depuis la sortie du confinement et après l’annonce que les seules échéances de la saison internationale seraient européennes, la Fédération française d’aviron a multiplié les rendez-vous pour que les rameuses et rameurs de l’équipe de France puissent s’affronter, retrouver les bateaux longs et mesurer leur état de forme. Après une dizaine de jours de stage au Temple-sur-Lot, c’est sur le lac des Dagueys, à Libourne, que s’est déroulée la dernière étape décisive pour déterminer les collectifs nationaux U23 et A qui concourront aux championnats d’Europe les 5 et 6 septembre pour les premiers et du 9 au 11 octobre pour les seconds.
“Tous les protagonistes étaient contents de reprendre un travail de dynamique collective, commente le directeur technique national Patrick Ranvier, et de se mesurer sur l’eau”. Car ces piges avaient une particularité : la présence d’équipages suisses, en stage eux aussi sur le lac des Dagueys et qui ont offert aux athlètes tricolores un intérêt autre que de simples affrontements franco-français.
“Les bateaux A continuent dans leur formation habituelle, ajoute la cheffe de secteur féminin Christine Gossé pour ses embarcations, et pour les U23 on avait déjà une bonne base par rapport au travail dans l’hiver et on affine la composition au fur et à mesure des parcours, ça commence à prendre forme. Pour les deux doubles, les bateaux grimpent vers le meilleur. Le quatre de couple TC commence à réduire les écarts, c’est de bon augure pour la suite. La confrontation avec les Suisses a permis une référence internationale et a donné un petit peps en plus, c’est un bon repère pour sortir de ce confinement”.
Et c’est en effet le deux de couple PL féminin qui est désormais le bateau étalon de la flotte française, devant le deux de couple TC masculin et son homologue féminin. Le deux de couple PL a lui aussi confirmé le travail accompli, même si le bateau n’a pu prendre part qu’aux courses du vendredi, Hugo Beurey ayant ressenti des douleurs aux cervicales. Pas de doute sur la composition cependant : “Pierre Houin a confirmé son leadership à Vaires, précise le DTN, avec juste derrière lui Hugo Beurey, devant les autres”.
Le deux sans barreur masculin des frères Onfroy n’a lui aussi pris part qu’aux courses de vendredi et samedi, Théophile Onfroy souffrant d’une tendinite.
Le quatre de couple féminin a couru dans deux compositions différentes ; le dernier jour, Emma Lunatti a été intégrée au bateau aux côtés de Margaux Bailleul, Camille Juillet et Violaine Aernoudts, remplaçant Julie Voirin.
En quatre sans barreur masculin, trois équipages ont pu être testés sur les trois jours. Mais les écarts enregistrés ne sont pas suffisamment significatifs pour trancher directement à l’issue des piges, l’encadrement va donc devoir décider quelle sera la composition pour les Europe Elite de Poznan. Même la comparaison avec le bateau suisse ne suffit pas à décider quelle serait la meilleure opportunité de performance.

“Ces piges nous ont permis de voir que le confinement n’a pas altéré de manière sensible le travail, certains ont confirmé et progressé”, note Patrick Ranvier. Mais le DTN a néanmoins annoncé ne pas vouloir engager, pour les Europe de Poznan, de quatre de couple masculin. “Le groupe est en difficulté, ce n’est pas judicieux de les envoyer à ce stade, il faudra relancer la dynamique après les Europe”.
Les rameurs et rameuses de l’équipe A vont pouvoir souffler pendant deux semaines avant de retourner en stage et préparer les championnats. Un repos qui sera de plus courte durée pour les athlètes U23.
La composition des embarcations pour Duisbourg et Poznan devrait être livrée dans la journée.

Fabrice Petit

En lire plus ?

Voici des articles qui pourraient vous intéresser

Médailles, titres et courses très disputées… Les Bleuets nous ont fait rêver !

Lire l'article

“Sava” très bien pour les Bleuets à Belgrade !

Lire l'article

Clap de fin anticipé sur les championnats de France de Gravelines

Lire l'article

Nous avons des formules pour tous les goûts

Découvrez nos différentes formules d’abonnement

 

ABONNEMENT
58€/an au lieu de77,5€ 

Réception trimestrielle du magazine chez vous.

 5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur.

Un sac étanche Mag Aviron édition collector offert.

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
35€/an

Réception trimestrielle du magazine papier chez vous.

5 numéros papier & numérique

Accès à l’application Medias Aviron

EN SAVOIR PLUS

ABONNEMENT 
25€/an

Réception de votre webzine trimestriellement dans votre espace abonné.

5 numéros papier & numérique

Accès au contenu PREMIUM du site internet sur tablette, smartphone et ordinateur

EN SAVOIR PLUS